Logo ={0} - Retour à l'accueil

Aéroport de Dinard-Pleurtuit-Saint-Malo

Dossier IA35005132 réalisé en 2019

Fiche

Á rapprocher de

L’aéroport de Dinard-Pleurtuit s’est métamorphosé depuis le premier champ d’aviation ouvert sur l’hippodrome du Bois Thomelin, le 22 août 1909. Il se développe à partir de 1936, grâce à une politique incitative en faveur de l’aviation. Le 13 décembre 1938, l’aérodrome, précédemment communal, devient aérodrome d’état. Plusieurs campagnes de travaux ont été réalisées tout au long du 20e siècle : hangar à avions, tour de contrôle, aérogare, annexes, extensions de pistes …

La tour de contrôle et l’aérogare en place ont été inaugurés en 1963. Patrice Simon, architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, architecte municipal de Dinard depuis 1953, est le concepteur de ces nouveaux équipements publics avec une cité aux Maladreries pour loger le personnel de l’aéroport.

L’écriture moderniste et fonctionnaliste de l’aérogare s’inscrit dans la mouvance des années 30-50 : imposant volume rectangulaire, façade de l’entrée avec allusion aux pavés de verre, ici aveugles et traités en béton préfabriqué, fine casquette en voile de béton formant un auvent aux formes adoucies. La couleur rouge et blanche de l’auvent qui se poursuit en façade latérale est également un clin d’œil à l’architecture de la station-service de Jean Prouvé. La façade qui donne sur les pistes est traitée de manière différente de celle de l’entrée. Les espaces de convivialité sont largement vitrés et permettent de suivre les départs et les arrivées des avions. Cependant le choix du granite pour certains parements, les bétons préfabriqués et les graviers lavés imitant le granite inscrivent l’aérogare dans le territoire et dans la mouvance de l’architecture régionaliste bretonne.

Dénominationsaéroport
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Dinard
AdresseCommune : Pleurtuit
Lieu-dit : le Bois Thomelin
Cadastre : 1987 F2

1909

Champ de courses du Bois Thomelin, Inauguration du premier champ d’aviation, le 22 août 1909

1927

La ville achète pour une somme de 150 000F soixante hectares à la Société des Courses hippiques, le 26 avril 1927.

1933

1933, l’aérodrome forme une boucle dont une partie est commune avec l’hippodrome et ceci jusqu’en 1938. La ville dispose d’un représentant et responsable du fonctionnement, logé sur le terrain. Projet de buffet de gare et aérodrome, projet type aérodrome de Saint-Quentin, par E. Beaudouin et M. Lods, architectes.

1935

Construction d’un hangar garage pour avions sur l’aérodrome du Bois-Thomelin. Concours ouvert par la ville de Dinard.

1936-1938

Cet aérodrome a été établi en 1935-1936 sur un programme total estimé à 1065 000 francs. Il a pu être ouvert à la circulation aérienne le 11 mai 1936.

13 décembre 1938 : Cet aérodrome précédemment communal est devenu aérodrome d’état (aviation civile et populaire). L’Ouest-Eclair : L’agrandissement de l’aéroport de Dinard-Pleurtuit. M. de Toulouse Lautrec présente un important rapport concernant les travaux d’agrandissement de l’aérodrome de Dinard Pleurtuit.

Deux ans plus tard, le 17 mai 1938 M. le ministre de l’Air décidait la reprise de l’aérodrome par l’Etat et l’exécution de travaux d’extensions et d’améliorations.

9 juillet 1938 : arrivée du premier avion d’Air-France assurant la liaison Pais-Dinard.

23 mai 1939 : inauguration du service Jersey-Dinard.

1940-1944

Le terrain de Dinard, n’est pas équipé pour accueillir une unité de combats, manque de piste en dur, de soutes à essence, de tour de contrôle…

Pendant la guerre, il sert d’aérodrome d’escale.

Les allemands vont transformer le champ d’aviation en base aérienne moderne avec tous les équipements nécessaires à son fonctionnement. Les travaux commencent par la construction de pistes de dispersion et de hangars pour les bombardiers dont les alvéoles sont entourées de murs pare-éclats en sac de sable, recouvertes d’un filet de camouflage et raccordées entre elles par des chemins bétonnés. Les travaux ne s’arrêteront qu’en juin 1944 avec le départ de la dernière escadrille.

1948

Construction d’une aérogare provisoire.

14000 passagers en 1948, 40 000 en 1950.

1953

Construction de logements aux Maladries destinés à héberger les agents de l’aérodrome. Patrice Simon, architecte.

1959

Construction de la tour de contrôle.

1961-1963

Construction de l’aérogare de Pleurtuit.

1963 : inauguration de l’aérodrome. Sont mentionnés dans la liste des invités : M. Simon, architecte, Planchet, Lesueur, Cauce, Morel, Videment, Maulion, Chadourne, Degano, Rault, Guerin, miroiteries de l’Ouest, Picot : entrepreneurs.

2003

Le Monitor, 2003 : "avec plus de 100 000 passagers attendus en 2003 contre à peine 20 000 il y a dix ans, l'aéroport de Dinard avait besoin de travaux. Notamment d'un renforcement de sa piste principale. A l'automne dernier, la chambre de commerce et d'industrie de Saint-Malo a retenu la direction départementale de l'Equipement d'Ille-et-Vilaine comme mandataire de la maîtrise d'œuvre, associée à la DGAC. « Le pari tenait à réaliser le renforcement de la piste principale de 2 200 mètres en moins de trois semaines », résume Philippe Cracosky, directeur de l'équipement aéroportuaire.

2018

Depuis 2018, l'Aéroport de Dinard- Pleurtuit-Saint-Malo (DNR) est la propriété de la Région Bretagne. Il est géré par la Société d’Exploitation des Aéroports de Rennes et Dinard (SEARD) constitué de la CCI de Saint-Malo Fougères (51%) ainsi que du groupe Vinci Airports (49 %).

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle

Infrastructures aéroportuaires :

Piste 1 : Dimensions : 2 200m X 45m. Nature du revêtement : bitume souple

Piste 2 : Dimensions : 1 500m X 60m. Nature du revêtement : bitume souple

Piste 3 : Dimensions : 200m X 45m. Nature du revêtement : herbe

Aire de stationnement avions :

49 000 m²

Traitement des passagers

Nombre de terminaux : 1

Surface aérogare : 1 400 m²

Nombre de postes sans passerelle : 14

Liaisons commerciales:

Guernesey (Aurigny Air Services).

Londres Stansted, East Midlands (Ryanair).

Maintenance aéronautique

Sabena technic, Messier-Bugatti-Dowty : entretien, réparation, révision des trains d'atterrissage d'avions régionaux et corporate, ainsi que d'hélicoptères.

Mursbéton

Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • Le terrain d'aviation pendant la guerre.

    Après la chute de la France le 22 juin 1940, le Reich s´est emparé avec la côte Ouest de l´Europe : de la Norvège à la frontière espagnole, du débouché sur l´Atlantique. La Grande-Bretagne et l'Allemagne se retrouvent face à face. La Luftwaffe (composante aérienne de l’armée allemande), qui dispose désormais des aérodromes hollandais, belges et français, peut atteindre le cœur des îles Britanniques. La Luftwaffe intensifie ses bombardements sur Londres et les grandes villes anglaises après l´été 1940. Les sous-marins de la Kriegsmarine (composante sous-marine) commence le blocus de la Grande- Bretagne en s´attaquant systématiquement aux convois alliés. Pour s´assurer la maîtrise des mers, les Allemands font de l´arsenal de Brest (avec les villes portuaires de Lorient, Saint-Nazaire, La Pallice, Bordeaux) l’une de leurs bases de sous-marins. Le maintien des infrastructures du port de Saint-Malo étaient également primordiales afin d’effectuer des transferts de troupes et de matériels dans les îles anglo-normandes.

    Le terrain d´aviation de Dinard-Pleurtuit était doté de deux pistes d’envol en ciment, de pistes de circulation et de dispersion, de hangars, d’un stand de tir et de deux importants dépôts de munitions. Il était également protégé par des batteries composées de canons antiaériens (21 canons au total). Ce terrain d’aviation a notamment accueilli des avions de reconnaissance (Aufklärungsgruppe 121), des avions servant aux liaisons aériennes (Nahaufklärungsgruppe 13), une unité de bombardements en piqué spécialisé dans les attaques au sol équipé d’avions de type Junkers Ju 87B (Sturzkampfgeschwader 3), une unité de bombardiers équipée d’avions de type Heinkel He 111 et de Junkers Ju 88A (Kampfgeschwader 6, 28 et 27). L’activité de l’aérodrome militaire de Dinard-Pleurtuit se réduit très fortement à partir de 1943.

    Guillaume Lecuillier, 2019

Références documentaires

Documents d'archives
  • Acquisition de terrains..., extrait du registre des délibérations du conseil municipal de Dinard, 1901-1925. (A.D. Ille-et-Vilaine, série O, biens communaux).

  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 8M13, 1155W107-108, 1228 W 53 et 57, 1718W 1—5, 2011W215.

  • A.M Dinard : cartons 283, 401, 402, 403, 404, 722, 598, 1019.

Bibliographie
  • Ollivier Louis, Billion Gilles. Le Bois-Thomelin. Le champ de courses et d'aviation. Pays de Pleurtuit en Poudouvre. L'écho de la Cohue, N°6.

  • Billion Gilles. L'aérodrome militaire allemand de 1940 à 1942. Pays de Pleurtuit en Poudouvre. L'écho de la Cohue,n°7