Logo ={0} - Retour à l'accueil

Alignement de logis, la Goubrais (Montours fusionnée en Les Portes du Coglais en 2017)

Dossier IA35048842 réalisé en 2010
Dénominationslogis
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Saint-Brice-en-Coglès
AdresseCommune : Portes du Coglais (Les)
Lieu-dit : Montours, Goubrais (la)
Cadastre : 1833 C2
Précisionscommune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Montours

En 1833, lors de la réalisation du premier cadastre de la commune, il existait, à cet emplacement, un alignement de six logis. Le bâtiment actuel constitue un vestige de cet ancien alignement, il correspond à la partie est de l'alignement figuré sur le premier cadastre. Ainsi, aujourd'hui, à l'est, subsistent trois des logis qui se trouvaient dans cet alignement et, à l'ouest, se trouve, un autre logis qui faisait également partie de cet alignement. L'alignement visible sur le cadastre de 1833 a probablement été éventré et amputé de deux logis, créant ainsi le passage donnant accès au bâtiment qui se trouve un peu plus au nord. Le cadastre de 1833 nous montre que l'écart était relativement développé à cette époque puisqu'il était non seulement composé de cet alignement de six logis mais également de deux autres alignements de trois logis. Il y existait également quelques autres logis indépendants ainsi que deux fournils. La partie Est de l'alignement correspond uniquement à une pièce à feu surmontée d'un grenier alors que l'ancien logis situé au centre et celui de l'ouest témoignent d'une organisation différente, à savoir, l'association d'une pièce à feu et d'une pièce sans feu (cellier ou étable) au rez-de-chaussée. La porte située en façade nord de la partie ouest donne accès à l'étage du bâtiment et non au rez-de-chaussée, ceci est une conséquence de la déclivité du terrain et de l'implantation du bâtiment par rapport à ce dernier. De plus, il semble qu'il existait une cheminée à l'étage sur le pignon ouest, des corbeaux sortent en effet de la maçonnerie sur le pignon à ce niveau. La porte située au nord donnait donc accès à la pièce de l'étage qui semble avoir été une pièce de vie, en témoigne la présence d'une cheminée. Ce bâtiment correspond donc à trois anciens logis, situés en alignement les uns avec les autres. Leur construction est antérieure à 1833 puisqu'ils figurent déjà sur le cadastre réalisé à cette date. Les caractéristiques architecturales des trois logis sont légèrement différentes et laissent penser que leur construction, bien que proche en terme d'époque, n'est pas tout à fait contemporaine. La présence de chaînages d'angles entre ces différents logis en façade sud atteste d'ailleurs du fait que ces constructions ne sont pas contemporaines. La partie ouest semble être la plus ancienne, elle possède en effet deux anciennes portes en plein cintre en façade sud, dont l'une, à doubles rouleaux est murée ; ce type de porte est très fréquent au cours de la première moitié du 17e siècle. De plus, sur cette partie, il existe en façade nord, une porte dont le linteau en arc segmentaire est décoré d'une accolade, ce qui est également caractéristique des constructions de cette époque. Les caractéristiques architecturales (baies de taille réduite en façade sud, chanfrein sur les encadrements de baies, non alignement des linteaux de portes et de fenêtres, forte pente de toiture...) des deux logis situés à l'est permettent d'en faire remonter la construction à la fin du 17e ou bien au 18e siècle. Lors d'une précédente enquête d'inventaire réalisée dans les années 1970, il était en effet mentionné que la date de 1771 était portée sur le linteau de la cheminée située sur le pignon est.

Période(s)Principale : 1ère moitié 17e siècle
Principale : 2e moitié 17e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Dates1771, porte la date

La maçonnerie de cet alignement de logis est composée de moellon de granite ; les encadrements de baies et chaînages d'angles sont quant à eux réalisés en pierre de taille de granite. Les toitures à longs pans sont couvertes d'ardoise. La façade sud de la partie ouest est percée de deux portes en plein cintre dont l'une à doubles rouleaux. En façade nord, il existe une porte, dont l'encadrement est chanfreiné, qui possède un linteau en anse panier décoré d'une accolade. Les baies de la partie centrale de la façade sud sont quadrangulaires, la fenêtre du rez-de-chaussée est de taille réduite et les linteaux de la porte et de la fenêtre de ce niveau ne sont pas alignés (fenêtre plus haute que la porte). La façade sud de la partie Est est également percée d'une fenêtre et d'une porte dont les linteaux ne sont pas alignés. L'encadrement de la fenêtre est chanfreiné. Le surcroît de chaque logis est percé de portes hautes qui donnent accès aux combles situés au-dessus du rez-de-chaussée. Chaque partie possède une cheminée, celle de la partie Est porte, sur le linteau, la date de 1771.

Mursgranite
moellon
Toitardoise
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20103510066NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20103506681Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 191_35_74_bande10.

    20103506682Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 191_35_74_bande10.

Références documentaires

Documents figurés
  • Montours. Section C dite de La Bélinais, en deux feuilles, 2me feuille, du n°531 au n°822, levée par Coupé et Maudet, géomètre de 1ère classe. [1833], échelle 1/2500 e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001.

  • GASNIER, Marina. INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine. Editions du Patrimoine, 2002, (Indicateurs du patrimoine).

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PETITJEAN, Marc. DESORMEAUX, Ronan. CUCARULL, Jérôme Construire en Ille-et-Vilaine. Le Coglais et sa région. Rennes, Direction de l'aménagement et de l'environnement, Conseil Général d'Ille-et-Vilaine, 1993.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).