Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ancien écart des Hôpitaux (Erquy)

Dossier IA22004209 réalisé en 2005

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesmaison, rue, fontaine
Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Pléneuf-Val-André
AdresseCommune : Erquy
Lieu-dit : les Hôpitaux
Cadastre : Plan terrier du Penthièvre 1785 ; 1810 A ; 1846 A ; 1987 A3

Les moines de l'abbaye de Saint-Aubin-des-Bois possédaient des biens appelés "granges cisterciennes" ; en ces lieux vivaient des lépreux soignés par les moines hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (soldats atteints de la lèpre en revenant de Terre-Sainte). Faute de place ; faute de place au cimetière des lépreux, il est probable que certains furent jetés dans une fosse commune en bord de mer. On dit que leurs âmes "erraient", d'où le nom de "fosse des errants", converti en "Fosse-Eyrand". Cette histoire a laissé des traces dans la toponymie du villages des Hôpitaux et de la Moinerie : la Corderie (léproserie, 18ème siècle), la Chapelle (lieu de culte, 12ème siècle), le Saint-Sépucre (maladrerie, 12ème siècle). Le village des Hôpitaux regroupe d'anciennes maisons de pêcheurs côtiers et de Terre-Neuvas, de carriers et de petits cultivateurs. Il comporte le hameau du Hamet. Les surnoms de certains de ces pêcheurs Terre-Neuvas sont encore dans les mémoires : le père "Caiette", capitaine Terre-Neuvas et Cap-Hornier, avec sa casquette confectionnée avec de la toile à voile, mais encore "Tam" et "Carotte". L'habitat des Hôpitaux est remarquable : maisons souvent à étages, plus cossues qu'à Tu Es Roc, construites en grès avec gerbières, pierres de pignons, assemblées en linteaux superposés . Le toit de certaines maisons était encore couvert de chaume d'oyat (appellation locale : les "rosés"), dans la 1ère moitié du 20ème siècle. Le village de la Moinerie.

Période(s)Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Les maisons d'habitation du village des Hôpitaux sont alignées dans la rue principale. Plusieurs chemins mènent d'une part à Saint-Michel et à la Fosse-Eyrand, d'autre part par l'ancien chemin Moteux et la nouvelle route de Beaumont à la vallée Denys.

Mursgrès
Statut de la propriétépropriété publique
propriété privée

Annexes

  • Les origines du village des Hôpitaux

    Le comte de Penthièvre favorisa vers le 13ème siècle l'établissement des moines hospitaliers de l'ordre de Malte, en un lieu qui prit par la suite le nom des Hôpitaux (Haut Hôpital et Bas Hôpital). Il y a tout lieu de penser, quoiqu'aucun texte écrit n'en témoigne, que les Hospitaliers y avaient édifié une ou plusieurs léproseries "afin d'y soigner les croisés malades de la peste revenant de la Terre Sainte". On trouve des établissements semblables tout le long de la côte, à Yffiniac, Planguenoual et Pléhérel.

    A la suite du déclin de l'ordre des Hospitaliers et du regroupement en commanderies de leurs biens épars, le village des Hôpitaux, dont une partie "le Prémauguet" fut accaparée par les seigneurs de Bien-Assis, retourna sous la suzeraineté directe des comtes de Penthièvre.

  • 20042208176NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 1 E 494.

    20042208242NUCB : Mairie d'Erquy

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : Plan terrier du Penthièvre, 1785, 1 E 494.

  • Mairie d'Erquy. Cadastre 1810.