Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien manoir, puis maison de retenue, le Pâtis (Mordelles)

Dossier IA00007861 réalisé en 1986

Fiche

L'ancienne maison de retenue du Pâtis installée sur le site d'un ancien manoir, se situait à la sortie du bourg de Mordelles sur la route de Cintré. L'ensemble construit durant la seconde moitié du 18e siècle se composait de plusieurs bâtiments distincts : un logis, des communs, des dépendances et un porche d'entrée.

A la fois lieu de plaisance et ferme, la demeure du Pâtis est un exemple intéressant du système de la retenue bourgeoise qui s'impose sur le territoire rural autour de Rennes entre le 16e et le 18e siècle. Si les bâtiments dédiés aux préoccupations résidentielles et ceux répondant aux besoins d'une petite exploitation agricole sont ici clairement dissociés, d'autres espaces sont partagés et mis en commun entre le propriétaire et le fermier. En effet, depuis la route, le porche d'entrée permettait d'accéder à une basse-cour qui elle-même commandait l'accès à la cour et au jardin de la retenue.

De plus, la pratique des maisons de retenue peut induire une cohabitation temporaire au sein du logis. Comme au Pâtis, le fermier pouvait occuper une partie ou la totalité du rez-de-chaussée, alors que l'étage était réservé au propriétaire lors de ses visites. D'un point de vue architectural, ce phénomène du partage du logis se traduit ici par une hauteur sous plafond plus importante pour l'étage du logis comparée à celle du rez-de-chaussée. Les dimensions des ouvertures qui donnent sur le jardin et qui éclairent les appartements du propriétaires sont également plus conséquentes. Ces différents détails illustrent l'influence des modèles urbains sur les constructions rurales et de l'aménagement bourgeois, et même citadin, de l'étage réservé au propriétaire.

Parties constituantes non étudiées communs
Dénominations maison, ferme, manoir
Aire d'étude et canton Rennes Métropole - Mordelles
Adresse Commune : Mordelles
Lieu-dit : le Pâtis
Cadastre : ?

La maison de retenue du Pâtis en Mordelles fut construite durant la seconde moitié du 18e siècle sur le site d'un ancien manoir édifié quant à lui probablement au début du 17e siècle. Le cadastre de 1829 figurent à la fois l'ancien manoir et la maison de retenue, ainsi que la présence d'un vivier au nord de l'ensemble. Les photographies réalisées lors d'un premier inventaire en 1971 témoignent encore d'une certaine homogénéité de l'ensemble. L'ancienne maison de retenue et les vestiges de l'ancien manoir ont été détruits il y a quelques années pour faire place à des immeubles de logements. Seuls le porche d'entrée et une aile de communs accolée ont été conservé dans le cadre de ce programme immobilier.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 19e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle

De forme allongée, le corps de logis de la maison de retenue était relié à l'ancien manoir (vestiges ?) par un bâtiment intermédiaire, formant un plan en H.

Le Logis du 18e siècle se composait d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un étage de comble. La façade principale aspectée au sud-est était ordonnancée en cinq travées irrégulières. De grandes baies, notamment au premier étage, permettaient d'éclairer les pièces de vie. Les murs sont élevés avec deux techniques de mise en œuvre différentes en fonction des niveaux. D'abord en maçonnerie de terre crue selon la technique de la bauge pour le rez-de-chaussée avec un léger fruit à la base des murs, puis en pan de bois recouvert d'un torchis pour l'étage carré. En partie supérieur, des corbelets sculptés en bois soutiennent la charpente. Le toit à croupes et à coyau couvert d'ardoises est percé de quatre lucarnes. Une serre était accolée au pignon ouest du logis.

Sur la façade antérieure du logis, une aile en retour d'équerre constituaient un témoignage de l'ancien manoir de la fin du 16e ou de la première moitié du 17e siècle. L'ancienneté de ce bâtiment par rapport à celui de la retenue est confirmée par une sablière qui porte coyau, est elle-même soutenue par des corbeaux de bois sculptés. Sur un des angles formé par cette aile accolée à la façade antérieure du logis, des latrines étaient installées au niveau de l’étage carré.

Le logis était précédé au nord par un porche en terre et en pan de bois, couvert d'un toit en pavillon, qui donnait sur une cour où s'ordonnaient plusieurs communs.

Murs terre
bauge
torchis
schiste moellon
bois pan de bois
brique
Toit ardoise
Plans plan régulier en H
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
croupe
toit en pavillon
Typologies plan en H
États conservations détruit

Ancienne ADRS : 1ère maison.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Dossier de pré-inventaire, Service de l'inventaire du Patrimoine de Bretagne, 1973

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel) : 196 - Mordelles
Documents figurés
  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 3 P 5424
  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 3 P 5817
Bibliographie
  • RIOULT Jean-Jacques, "retenues et maisons de plaisance", in : Rennes. Mémoire et continuité d'une ville, Paris, Éditions du patrimoine, 2004.

    p.159-171 Bibliothèque universitaire. Université Rennes 2

Liens web