Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne maison de la Gauretais, hospice, dit maison de la Santé ou hospice des Incurables, devenu école cléricale Saint-Pierre, puis école libre de Toussaints, actuellement collège de La Tour d'Auvergne

Dossier IA35023960 inclus dans Quartier Abattoir-Redon réalisé en 2000

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • chapelle
    • jardin

La reconstitution réalisée au 19e siècle donne une représentation qui semble correspondre à l'hospice construit peu après 1677, selon la datation proposée par Banéat. L'édifice actuel conserve l'ensemble des dispositions d'origine et des agrandissements réalisés au milieu du 18e et du 19e siècles. Cette configuration, également connue par le plan de 1726, permet de situer l'édifice dans le corpus des exemples de type linéaire, le plus fréquent pour les établissements hospitaliers de petite dimension. Implanté entre cour et jardin, il sera agrandi des différents corps de bâtiments nécessaires à son nouvel usage scolaire, entre 1910 et 1965.

Témoin du caractère ordinaire de ces premiers équipements urbains, l'ancien hospice des Incurables constitue le plus ancien établissement hospitalier de la ville, qui ne doit sa conservation qu'à sa capacité d'adaptation aux besoins de l'architecture scolaire.

Destinations hôpital, école, collège
Parties constituantes non étudiées chapelle, jardin
Dénominations maison, hospice, école
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes
Adresse : 6 rue de la Santé
Cadastre : 1812 F 12 à 17 ; 1842 D 128 à 144 ; 1980 DK 79

Selon Banéat et Guillotin de Corson, la ville achète la maison de la Gauretais à Henri Barrin du Boisgeffroy, en 1677, pour y installer les incurables et former une annexe à l´hôpital général. La maison, composée d´une salle et d´une chapelle dédiée à saint Joseph, surmontées de deux chambres à l´étage, était louée quand elle ne servait pas au logement des malades. Elle est desservie par la congrégation des Hospitalières des Incurables ou filles du Coeur immaculé de Marie, fondée par Olive Morel du Verger. L´hospice et sa chapelle, construits peu après 1677, sont agrandis à l´ouest d´un grand pavillon construit en 1745 et d´une seconde chapelle, construite en 1850. Une reconstitution du mail du 17e siècle, dessinée au 19e siècle, donne une représentation de l'hospice. L'édifice, de plan allongé et couvert d'un toit à pans brisés, présente un corps en semi-hors-oeuvre au centre de la façade nord, flanquée à l'ouest d'un appentis en rez-de-chaussée. Le plan Forestier de 1726 confirme cette disposition et figure des jardins à la française, aménagés entre la rivière et le bâtiment principal. Des dépendances apparaissent, à l'alignement de la voie. Selon Alain-François Lesacher, l´édifice accueille l´école cléricale Saint-Pierre, en 1901, puis l´école privée de La-Tour-d´Auvergne, après la Seconde Guerre mondiale. Les archives communales conservent les plans des transformations effectuées en 1910, au moment de l'installation de l'école, par l'entrepreneur Poivrel, puis de la construction d'un réfectoire, en 1934, par l'entrepreneur Huchet, sur les plans de l'architecte Eugène Guillaume. Le nouveau portail est réalisé en 1965 sur les plans de l'architecte Goisbeau ; des salles de classe provisoires sont construites en 1966.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates 1745, daté par source
1850, daté par source
1910, daté par source
1934, daté par source
1965, daté par source
1966, daté par source
Auteur(s) Auteur : Guillaume Eugène, architecte, attribution par source
Auteur : Huchet, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Poivrel, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Goisbeau, architecte, attribution par source

L'édifice implanté en parcelle traversante est situé en contrebas de la voie ; son plan en croix grecque dessine 4 cours. Le corps principal, en fort retrait de la cour antérieure, en contrebas, est formé de trois corps de bâtiment construits en alignement. Au centre, un corps de bâtiment à étage carré et étage de comble présente une façade sud à 10 travées, dont les linteaux droits et les chaînages des baies sont en granite, appareillé en pierre de taille. La travée de l'extrémité ouest est isolée. Au centre de la façade nord, se situe une chapelle semi hors-oeuvre à chevet polygonal ; une galerie de circulation est construite sur pilotis, à l'est de la chapelle, au niveau de l'étage. A l'ouest, un pavillon à étage carré et étage de comble, couvert d'un toit à pans brisés, compte 3 travées, les linteaux et les chaînages des baies en arc segmentaire sont également en granite. A l'est, la chapelle, dont la façade pignon est amortie par deux pinacles, est reliée à l'alignement par un corps à étage carré, qui présente une niche abritant une statue. Au sud de la parcelle, une conciergerie, reliée au bâtiment principal par un préau, et une ancienne remise (en moellons de schiste) sont construites à l'alignement de la voie, séparées par un portail. Au nord de la parcelle, un bâtiment perpendiculaire à la rue Gabriel est relié au corps principal, un second bâtiment en rez-de-chaussée est isolé, au nord de la cour.

Murs schiste
enduit
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Typologies type linéaire

Données complémentaire architecture Rennes

IAUT typicum
ICHR typicum
IESP typicum aire d'étude
ICONTX structurant
ITOPO site de périphérie
POS 2
SEL sélection requise
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Rennes. Permis de construire ; 799 W 115. Rue de la Santé (1908-1966) .

Documents figurés
  • [1950 ca.]. Rennes. École libre de Toussaints. Vue générale depuis la cour, photographie. In : LESACHER, Alain-François. Les écoles rennaises. Joué-les-Tours : Alan Sutton éditions, 1997.

    p. 31
  • [1950 ca.]. Rennes. Hospice des Incurables. Vue intérieure de la chapelle, photographie. In : LESACHER, Alain-François. Les écoles rennaises. Joué-les-Tours : Alan Sutton éditions, 1997.

    p. 31
  • [1950 ca.]. Rennes. Hospice des Incurables. Vue de l'oratoire Saint-Marcou, photographie. In : LESACHER, Alain-François. Les écoles rennaises. Joué-les-Tours : Alan Sutton éditions, 1997.

    p. 32
  • [1950 ca.]. Rennes. École libre de Toussaints. Vue intérieure d'une salle de classe, photographie, 3e quart 20e siècle. In : LESACHER, Alain-François. Les écoles rennaises. Joué-les-Tours : Alan Sutton éditions, 1997.

    p. 33
  • [1950 ca.]. Rennes. École libre de Toussaints. Vue intérieure d'une salle d'étude, photographie, 3e quart 20e siècle. In : LESACHER, Alain-François. Les écoles rennaises. Joué-les-Tours : Alan Sutton éditions, 1997.

    p. 33
  • [1880 ca.]. Reconstitution d'une vue du Mail au 17e siècle, dessin, 19e siècle (Musée de Bretagne).

  • [1812]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section F, dite de la Prévalaye, dessin, 1812 (A. D. Ille-et-Vilaine).

  • [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section D, dite de l'arsenal, 3e feuille, dessin, Jouchel du Ranquin, Roger, Viel, Ferré et Simon géomètres, 1842 (A. D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • POCQUET DU HAUT-JUSSE, Barthélémy-Antoine. Visites et excursions à Rennes et aux alentours. Mayenne : Joseph Floc éditeur, 1974.

    p. 222
  • BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911].

    p. 562-563
  • GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes.

    tome 3, p. 344-345
Périodiques
  • POCQUET DU HAUT-JUSSÉ, Barthélémy-Antoine. "Visites, excursions, souvenirs. A Rennes." in Société archéologique d'Ille-et Vilaine, bulletin et mémoires. Rennes : Imprimerie Simon, 1971.

    t. 77, p. 226