Logo ={0} - Retour à l'accueil

Architecture religieuse, funéraire ou commémorative sur la commune de Saint-Père-Marc-en-Poulet

Dossier IA35045683 réalisé en 2006

Fiche

Voir

L'église :

Une première église aurait probablement été construite vers le 6e siècle. En 1152, l'église est donnée par l'évêque de Saint-Malo, Jean de Châtillon, à son chapitre. Cette église est reconstruite, vraisemblablement au 15e siècle, comme l'atteste l'inscription en caractères gothiques gravée au chevet. Cette inscription est aujourd'hui intégrée dans le mur occidental de la nouvelle église. L'ancienne église se composait d'une nef et d'un transept, relevés en partie de 1700 à 1726 ainsi que d'un chevet droit qui possédait une baie flamboyante figurant les scènes de la Passion. Seul le panneau de la Résurrection a été conservé. La chapelle nord, des seigneurs de Saint-Père, était séparée du choeur par une arcade. La vétusté de cette église a entraîné sa reconstruction. La première pierre de l'église actuelle fut posée le 8 décembre 1901 et la cérémonie de bénédiction eut lieu le 16 octobre 1904. Cette nouvelle église a été construite, par l'entrepreneur Turbin et le conducteur de travaux Martin, sur les plans de l'architecte Arthur Regnault. En 1903, par l'opportunité des travaux en cours, une nouvelle flèche fut conçue par le même architecte.

Les chapelles :

Il existait neuf chapelles sur le territoire de la commune. Actuellement, il en reste une : c'est la chapelle Saint-Roch des Gâtines. Sur les neuf chapelles, quatre étaient frairiennes : Saint-David de la Mâre, Saint-Georges, Saint-Roch des Gâtines, Le Saint-Esprit de la Croix-Margaro, et cinq étaient domestiques : la Mare-Coëtquen, la Picaudais, le Bois-Martin, les Rochers, plus connu sous le nom de "chapelle Saint-Lunaire" ou "de la Fève" et la Basse-Motte. Dans son ouvrage sur la commune de Saint-Père-Marc-en-Poulet, datant du début du 20e siècle, Théodore Chalmel en décrit certaines et apporte de nombreux renseignements sur ces neuf chapelles.

La chapelle Saint-David de la Mâre dépendait du prieuré de la Mâre. Sa construction datait du 17e siècle. Bien qu'abandonnée à la fin du 19e siècle, c'était le seul bâtiment encore existant du prieuré. Ce prieuré, nommé prieuré de la Mare de Saint-Père ou de la Mare-Normands, dépendait directement de Léhon (près de Dinan) et par suite indirectement de Marmoutiers depuis que Léhon était devenu prieuré de cette puissante abbaye. En 1790, Mathurin de La Grézillonnaie en fut le dernier prieur.

La chapelle Saint-Roch des Gâtines a été reconstruite entre 1897 et 1898 par les habitants des Gâtines à l'emplacement d'une ancienne chapelle édifiée, en 1626, à la suite d'un voeu.

La chapelle des Rochers ou de la Fève se trouvait à l'endroit du corps de garde du Fort de Châteauneuf. Elle était consacrée à saint Lunaire, que l'on invoquait pour la guérison des maux d'yeux. Le 6 frimaire, an VII, les vestiges de la chapelle furent vendus, comme biens nationaux, trois cent livres, à François Guézet La Fontaine, maire de Châteauneuf.

Le Général de Charette de la Contrie fit édifier la chapelle des Zouaves de la Basse-Motte. La cérémonie de la pose de la première pierre eut lieu le 26 mai 1887, sous la présidence de Monseigneur le Cardinal Place, assisté des zouaves pontificaux. Sur les parois intérieures, on lit les batailles auxquelles les zouaves ont pris part, et les noms des soldats décédés.

Les croix :

Il existe dix-huit croix sur le territoire de la commune de Saint-Père-Marc-en-Poulet. La majorité de ces croix sont des croix de chemin. Quelques unes sont des anciennes croix de cimetière remployées en croix de chemin. Ces dix-huit croix sont relativement récentes puisqu'elles datent du 19e ou du 20e siècle. Seule la croix de Beaulieu, plus ancienne, semble dater du 16e siècle.

Le cimetière :

Comme dans la majorité des communes, l'ancien cimetière se trouvait autour de l'église. Dans son ouvrage sur la commune de Saint-Père-Marc-en-Poulet, Théodore Chalmel le mentionne ainsi : "Le vieux cimetière, clos de murs, entourait l'église. Deux passages, fermés l'un par une grille en fer forgé, l'autre par une pierre plate posée sur champ, qu'il fallait enjamber, donnaient accès à l'église. Le recteur Grimbot le fit dresser le 28 avril 1732. Ces dernières années, il avait été réduit pour l'ouverture des routes qui le contournaient. Les tombeaux qu'il renfermait ont été transférés en 1901 dans le nouveau cimetière. Entre le porche sud et le presbytère existait une construction gothique adossée à l'église. On l'appelait le "Reliquaire". C'est là qu'on déposait les ossements trouvés lorsqu'on creusait de nouvelles tombes. Les registres paroissiaux le mentionnent ainsi : "Le 14 avril 1704, on vida le "Reliquaire" de cette paroisse et on porta les ossements dans une fosse commune faite exprès, près la grande porte, côté nord." Mise à découvert en 1911, cette fosse se trouve à l'entrée de l'église actuelle.".

En 1875, une parcelle appartenant à M. Flaud est acquise au lieu-dit la Croix Hodye afin d'y transférer le cimetière. En 1876, l'entrepreneur Lemaître réalise les murs de clôture et le portail du nouveau cimetière selon les plans de l'architecte Leroyer.

Les monuments commémoratifs :

Dans le village, plusieurs monuments rappellent le souvenir des morts des guerres du 20e siècle : le monument aux morts, place des Anciens Combattants et l'oratoire, rue de la Croix Hodye.

Aires d'étudesIlle-et-Vilaine
Dénominationséglise, chapelle, croix de chemin, croix de cimetière, croix monumentale, cimetière, monument aux morts, oratoire
AdresseCommune : Saint-Père-Marc-en-Poulet
Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Décompte des œuvres repérées 23
étudiées 0

Annexes

  • 20063516100NUC : BM, Saint-Père-Marc-en-Poulet

    20063516097NUC : BM, Saint-Père-Marc-en-Poulet

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Monument de la Première Guerre Mondiale : érection, délibération, marché, arrêté, procès-verbal de réception de l'édifice (1919-1921) : 2 O 308/14.

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Église, horloge : acquisition et installation (1922-1923) : 2 O 308/15.

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Église, chapelle de la Sainte Vierge : démolition, projet, correspondance (1863-1882) : 2 O 308/16.

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Église, reconstruction : dossier de travaux (1900-1919) : 2 O 308/17.

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Presbytère : acquisition de la maison presbytérale, travaux de restauration (1874-1883) : 2 O 308/18.

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série O : Administration et comptabilité communales. Édifices publics. Monuments et établissements publics. Cimetière : dossier de travaux de réparation, de translation et d'aménagement de déblaiement de l'ancien cimetière (1828-1919) : 2 O 308/21.

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    p. 67-76 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • CHALMEL, Théodore. Saint-Père-Marc-en-Poulet. Rennes : SIMON, 1931, rééd. Rennes : Recto Verso, 1983.

  • DAGNET, Amand. Le Clos Poulet, ses chapelles, châteaux et gentilhommières. Le Poiré-sur-Vie : Imprimerie Graphique de L'Ouest, 1988.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    p. 219-225 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de France. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes.

    p. 412-417
  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.