Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Autel, tabernacle, retable (maître-autel), Saint-Nicodème (Pluméliau fusionnée en Pluméliau-Bieuzy en 2019)

Dossier IM56006445 réalisé en 2001

Extrait de : Vallée du Blavet. Le canton de Baud. Bretagne. Inventaire Général. Collection Images du Patrimoine. Rennes. 2003.

Tableau du retable majeur

Le grand bas-relief en tuffeau qui occupe le centre du retable majeur de Saint-Nicodème représente la Descente de Croix, un des thèmes liturgiques privilégiés de la Réforme catholique au XVIIe siècle. Ce type de décor est rarement choisi chez les retabliers originaires de Laval, tel Olivier Martinet auteur présumé du retable, qui préfèrent généralement les tableaux sur toile. Le cadre rectangulaire de la scène, décalé vers le haut, est cintré au centre de son bord supérieur selon un schéma bien connu. Entablement, frise de rinceaux et corniche à denticules sont curvilignes selon la forme du bas-relief. La Descente de Croix ne comprend pas moins de dix personnages, pressés les uns contre les autres sans laisser de place aux architectures et aux paysages. En effet, l´élimination de l´accessoire au profit de l´essentiel reste une préoccupation constante de la Réforme catholique pour une épuration de la foi. Au bas de la croix face à la Vierge, Nicodème armé d´une paire de tenailles arrache les clous qui fixait les pieds du Christ. Les armoiries permettent de dater cette oeuvre et le retable qui l´abrite autour de 1650 : sur le registre supérieur, les armes d´alliance de Guengat-Rimaison correspondent au mariage de René-François de Guengat avec l´héritière de la maison locale des Rimaison, vers 1650. Les armes de Toussaint Cormier recteur de Pluméliau de 1649 à 1673 font date également car on sait qu´il réorganisa l´espace liturgique en 1656.

Dénominations autel, tabernacle, retable
Parties constituantes non étudiées statue
Aire d'étude et canton Baud - Baud
Adresse Commune : Pluméliau-Bieuzy
Lieu-dit : Saint-Nicodème
Emplacement dans l'édifice chapelle Saint-Nicodème
chevet
Précisions commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Pluméliau

Retable probablement réalisé par l'atelier d'Olivier Martinet, maître lavallois actif entre 1650 et 1666 dans le Morbihan. Les armoiries permettent de dater le retable. Le blason placé sur la travée centrale et dominant l'ensemble est le blason d'alliance des Guengat-Rimaison, donc vers 1650. Quant aux armes de Toussaint Cormier, recteur de Pluméliau de 1649 à 1673, figurant sur les travées latérales et tenues par des anges porte blason, elles illustrent son rôle dans la réorganisation de l'espace liturgique en 1656. En 1875, date portée sur le soubassement, le retable semble avoir été restauré. Au début du 19e siècle, pour accéder à la nouvelle sacristie, une porte est percée dans le soubassement du retable, supprimant le bas-relief qui l'orne.

Période(s) Principale : 3e quart 17e siècle
Dates 1875
Auteur(s) Auteur : Martinet Olivier, sculpteur, (?)
Personnalité : Guengat Rimaison, commanditaire
Personnalité : Cormier Toussaint, commanditaire

Retable architecturé à deux niveaux et trois travées. La contretable possède un décor en haut relief et est sommée d'une niche encadrée de colonnes jumelées de marbre soutenant un entablement et un fronton. Les travées latérales présentent au premier niveau des niches encadrées de colonnes sur lesquelles repose un entablement qui sépare les deux niveaux ; au deuxième niveau des balustres et un fronton brisé sont surmontés de bas-reliefs.

Catégories taille de pierre, sculpture
Structures élévation, galbé colonne pilastre
Matériaux calcaire, peint, polychrome, doré, décor en relief
marbre, gris, noir, rose
stuc, peint, polychrome, doré
Précision dimensions

h = 850 ; l = 622 ; pr = 155

Iconographies Descente de Croix
Vierge
saint Joseph
Cène
Agneau mystique
tête, ange
putti
angelot
balustre
fronton
ornementation, à entrelacs, à denticules, à modillon, à chapiteau corinthien
Précision représentations

Le haut-relief central représente la Descente de croix. Un fronton cintré orné de denticules, de modillons et d'entrelacs ainsi que d'une chute de fruits surmonte le tableau. Il est encadré de pilastres et de colonnes. De part et d'autre, les niches latérales sont surmontées d'anges porte blason et encadrées de colonnes à chapiteau corinthien. L'entablement est orné de denticules, de modillons et d'entrelacs. Sur le soubassement subsiste au nord un bas-relief représentant la Cène : parmi les apôtres ici au nombre de onze encadrant le Christ, Judas assis au premier plan remet à un petit démon la bourse aux trente pièces d'argent.

États conservations mauvais état
Précision état de conservation

Le stuc qui recouvre le tabernacle et l'autel se désagrège.

Il s'agit d'un retable exceptionnel, s'accordant avec l'importance du lieu de pèlerinage. Cependant l'attribution à Olivier Martinet n'est pas prouvée, depuis la découverte, dans la région de Locminé, d'un atelier de sculpteur, Le Gudec, qui a réalisé plusieurs retables en calcaire à la même époque. D'autre part, la contretable ornée d'un haut-relief est plutôt l'apanage des retabliers angevins.

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1907/12/27

Annexes

  • 20055603716NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P 493.

Références documentaires

Bibliographie
  • MUSSAT, André. Arts et cultures de Bretagne : un millénaire, Rennes : Éd. "Ouest-France", 1995.

    p. 260
  • Vallée du Blavet. Le canton de Baud. Bretagne. Inventaire Général. Collection Images du Patrimoine. Rennes. 2003.

    p. 14-15