Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bateau de charge, automoteur ponté, dit Condorcet

Dossier IM35025062 réalisé en 2016

Fiche

Dénominationsbateau de charge
Aire d'étude et cantonBretagne - Redon
AdresseCommune : Redon

Le bateau de charge, Condorcet, a été construit en 1910 par les Ateliers et chantiers de Bretagne à Nantes pour Victor Huteau, marinier de La Chapelle-Basse-Mer. Fonctionnant à la voile ou par traction depuis le chemin de halage, le Condorcet transporte du sabl et du bois de chauffage sur l'axe Nantes-Blain-Redon. En 1922, il devient la propriété de Henri Huteau ; son port d'attache devient Blain.

La motorisation du chaland en 1932 entraîne des modifications importantes : la cabine d'habitation est déplacée de l'arrière au milieu. Il n'y a plus de trace du gréement d'origine. Le nouveau moyen de propulsion lui permet d'effectuer du fret (sable, bois, gravier, chaux, fumier, engrais, pâte à bois, vin, pommes à cidre) entre Angers, Saint-Malo et Pontivy.

Réquisitionné en 1943 par l'organisation Todt pour le transport de gravier pour la construction de la base de sous-marins à Lorient, il reprend son activité de fret au lendemain de la guerre.

Le Condorcet est exploité, à partir de 1964, par l'Entreprise de Transports fluviaux Huchet de Rennes jusqu'en 1972, année du dépôt de bilan de cette dernière. Abandonné quai Saint-Cyr à Rennes, il est repris par la ville de Redon en 1989 afin d'enrichir la collection du musée de la Batellerie.

Le chantier d'insertion ATAO, sous la responsabilité technique de l'association "Histoire de la construction navale", réalise la restauration.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1910
Lieu d'exécutionCommune : Nantes
Auteur(s)Auteur : Ateliers et Chantiers de Bretagne
Ateliers et Chantiers de Bretagne

Ateliers et chantiers de Bretagne, Nantes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
chantier naval

Bateau de charge, chaland, automoteur ponté, en métal riveté. Mât de charge rabattable. Étrave qui n'est pas "écrasée" comme celles des péniches du bassin parisien. Sa forme se rapproche plus de la construction navale maritime que fluviale.

Emménagement :

peak avant (considéré comme un compartiment de choc, il est donc vide) ; cale avant, logement du marinier, cale arrière, compartiment moteur et peak arrière. Sur le pont arrière on trouve la cabine de timonerie.

Moteur :

Diesel 60cv (1945), en remplacement de celui de 30cv.

Catégoriespatrimoine fluvial, patrimoine maritime et fluvial
Matériauxmétal
Mesuresl : 26.7 m
la : 4.6 m
Précision dimensions

creux = 1.70m ; dimension sans gouvernail

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsinscrit au titre objet, 1994/10/21