Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bateau de compétition, voilier, dit "Sereine" (Archipel des Glénan)

Dossier IM29005541 réalisé en 2014

Fiche

Premier chef de bord de "Sereine", Henri Desjoyeaux, père de Michel Desjoyeaux, parlait en ces termes du bateau des Glénans : " C'était un bateau très ardent, difficile à tenir. Alors on a rajouté une tonne de gueuses dans les fonds. C'était encore sportif! Pas de winches, pas de guindeau. très vite on devait prendre un ris. La grand-voile était extrêmement lourde quand elle était mouillée. C'était du carton, de la tôle! Mais une fois que [Seraine] était équilibrée, c'était un grand bonheur. Malgré ses aménagements spartiates, elle était confortable."

Dénominations bateau de compétition
Aire d'étude et canton Bretagne Sud - Concarneau
Adresse Commune : Concarneau
Lieu-dit : Archipel des Glénan

1947/1948

- Philippe Viannay, à l’origine de la création du Centre Nautique des Glénans, découvre dans le magazine Le Yacht des plans d’un voilier correspondant à son projet de navigation circumterrestre.

L’architecte contacté, Henri Dervin, lui conseille d’autres plans, qu’il a dessinés en 1944 et lui propose de découvrir un exemplaire du bateau, en construction à Meulan.

En 1948, conquis, Philippe Viannay décide de lancer la construction du voilier en Bretagne, à Pont-Aven. Cependant, par manque de moyens financiers, la construction de Sereine est ajournée. Le bateau est alors racheté par des quirataires, anciens stagiaires de l’association devenus moniteurs : la construction de Sereine est reprise en 1950. En 1951 le voilier est lancé à Pont Aven. En 1952 les premières croisières ont lieu avec Henri Desjoyeaux comme 1er chef de bord.

En 1954 : Croisière Brixham-Belle-île, 1955-Croisières : Espagne - Plymouth/La Rochelle – La Rochelle/Bénodet. De 1955 à 1958 – Rachat des parts de propriété par le Centre Nautique des Glénans.

Les courses en haute mer (1956-1977) :

1956

– Participation à la course des Grands voiliers Torbay-Lisbonne, organisée par la Sail training association : 3ème place

1958 : Course des Grands voiliers, Brest-Les Canaries, sous le commandement de Philippe Harlé puis de Jean-Louis Goldshmid au retour : 2ème place

1960 : Course des grands voiliers, Oslo-Ostende : 3ème place

1962 : Course des grands voiliers, Torbay-Rotterdam : 2ème place

1964 : Intégration de la flotte du CICG (Groupe International de Croisière des Glénans)

1965 : Participation course du Fastnet

1966 : Course des Grands voiliers Falmouth-Skagen : 1ère place

1968 : Course des Grands voiliers : remonte la Tamise jusqu’à Londres

1977 : Arrêt des navigations au sein du CICG

2006 : 50ème anniversaire de la Course des grands voiliers, St Malo-Torquay-Lisbonne : prix du voilier vétéran, 10ème dans sa catégorie

Formation des moniteurs :

1964 – Affirmation d’un rôle central dans la formation des chefs de bord et des chefs de centre.

1977 à 1998 – Suite à l’arrêt des courses en haute mer : réaffirmation du rôle de formation des chefs de bord et moniteurs entre La Rochelle et le sud de l’Angleterre

1998 à 2005 – Arrêt des navigations

2005 – Formation juniors et adultes sur stages niveaux 3 et 4 voiles,

1998 : Arrêt des navigations

1999 : L’école de voile des Glénans fait un appel aux dons pour la réfection de Sereine et entreprend une démarche de classement au titre des Monuments Historiques. Une souscription est lancée.

2001 : La Sereine est classée au titre des Monuments Historiques sous condition de continuer à assurer la formation des moniteurs. Elle fait alors partie des 114 bateaux classés Monuments Historiques en France.

La fiche d’inventaire décrit un mauvais état : membrures cassées ; parties du pont et du bordé à remplacer ; pourriture du rouf, des barrots et des aménagements intérieurs.

2003 : Un groupe de pilotage assure le suivi de la rénovation. Le financement du projet est assuré par une collecte de dons des adhérents et l’attribution de subventions du Ministère de la Culture, de la DRAC de Bretagne, du Conseil régional de Bretagne, du Conseil Général du Finistère et de la Mairie de Concarneau.

2004 : Début de la restauration par le chantier du Guip, à Brest. Relance de la formation des chefs de bord capables de diriger le bateau. Appel aux mécènes : le Crédit Coopératif et Volvo Penta s’engagent.

2005 : Mise à l’eau de la Sereine restaurée, qui rejoint Concarneau, son port d’attache. Reprise des stages de formation.

Les rassemblements de voiliers anciens :

1986 et 1988 – Course des vieilles coques à Concarneau : 1ère place

1999 – Concours « Une semaine sans moteur », association des vieux gréements Granvillais : 1ère place

1996 – Brest 96 et Course des Vieilles coques à Concarneau

2004 – Brest 2004 : ouverture du chantier de restauration au public

2005 – Coupe des 2 phares

2006 - Course des Grands voiliers (50ème anniversaire)

L'architecte de Sereine, Henri Dervin, a construit d'autres bateaux mythiques comme "Les 4 vents" de Marcel Bardiaux et "Kurun" de J.-Y. Le Toumelin classé en 1993.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1951, daté par source
Commune : Pont-Aven
Édifice ou site : Pont-Aven
Auteur(s) Auteur : Dervin Henri,
Henri Dervin (1903 - 1966)

Architecte naval de l’entre-deux guerres, autodidacte, au talent reconnu et co-fondateur de la Société des architectes navals en France. Il a dessiné des voiliers célèbres pour leurs exploits :

Les 4 vents, de Marcel Bardiaux

Kurun, de Jacques –Yves Le Toumelin


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte naval, attribution par source
Auteur : Laurent Jean,
Jean Laurent

Jean Laurent et Maurice Derrien ont construit Sereine à Pont-Aven. Les deux associés ont déjà travaillé sur Le Rebelle, premier bateau de Philippe Viannay à bord duquel il découvre l'Archipel des Glénan.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
charpentier de marine, attribution par source
Auteur : Derrien Maurice
Maurice Derrien

Chantier naval de Pont-Aven.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Cotre bermudien de 12,50 m hors tout (9,40m à la flottaison) pour un maître bau de 3, 40m.

Construction en bois à franc bord. La quille, l'étrave, l'étambot, l'allonge de voute, le tableau arrière, les membrures et le barrotage (50 mm) sont en chêne, les bordés de 33 mm sont en acajou et rivets en cuivre. Les bordés de pont sont en avodiré de 40 mm. Le voilier est de 12 tonnes dont la quille est de 3 tonnes de fonte et 2 tonnes de gueuses à l'origine.

Le gréement du cotre bermudien ou marconi est composé de : Grand-voile triangulaire qui se hisse le long d’un mât dit marconi, d'une trinquette sur le bas-étai, de focs (Yankee et « Nao ») sur l’étai.

Le Jeu de voile d’origine comprenait : grand-voile (34,60 m²), voile « suédoise » (28 m²), génois (50,70 m²), plusieurs yankee 1 (24,50 m²) yankee 2 (15,20 m²), foc Nao (15,40 m²), trinquette de route (15,10m²), trinquette génoise (25,20 m²), tourmentin (8m²), spinnaker (120 m²).

Le mât en spruce de 14 m 50, avec deux hauteurs de barres de flèche, a été fabriqué par une menuiserie de Castelnaudary. Le renvoi des manœuvres se fait au pied de mât. Il existe deux bastaques et tangons de spi avec cloches de fixation sur le mât.

A été motorisé.

Catégories patrimoine maritime
Structures coque
Matériaux chêne
acajou
Mesures l : 12.5 m
la : 3.4 m
pr : 2.2 m
h : 14.0 m
Précision dimensions

tirant d'eau= 2.20 m ; tirant d'air =14.50 ; déplacement 12 tonnes ; surface de voilure = 100m².

Précision inscriptions

Une plaque en cuivre mentionnant le classement au titre des Monuments Historiques est fixée sur le voilier.

Le classement de Sereine permet de reconnaître l'action pionnière des Glénans dans le développement de la voile sportive en France et de sa démocratisation.

Statut de la propriété propriété d'une association, Association "Les Glénans"
Protections classé au titre objet, 2001/01/31

Annexes

Références documentaires

Bibliographie
  • Philippe VIANNAY, Du bon usage de la France,

    Paris, Ramsay, 1988, p. 246-248.

Périodiques
  • Sereine, la vieille dame du Centre des Glénans, Pierre-Henri MARTIN, Giuseppe TOMATIS et Luc FOURICHON, Chasse-marée, N° 115, 1988, p. 30-43.

  • Les 50 ans des Glénans », André LINARD, Chasse-Marée

    N° 107, 1997.

Liens web