Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bateau de pêche aux lignes

Dossier IM22005870 réalisé en 2008

Fiche

Dénominations bateau de pêche
Appellations canot
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Plérin-sur-Mer
Adresse Commune : Pordic
Lieu-dit : la Croix Guingard

Ce type de pêche à l'aide d'un bateau 'en miniature' a été pratiquée à Pordic dans les années 1950 (peut-être dans la 1ère moitié du 20ème siècle) avant de disparaître rapidement. Le témoignage oral de Gérard Danio de la Croix Guingard, qui a exercé cette pêche de loisir pendant quelques années, est unique et précieux. Le bateau qu'il a conservé a été construit au début des années 1950 par un charpentier de Pordic. Ce bateau était appelé 'canot' pour pêcher du rocher.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle

Cette forme de bateau 'en miniature', à petite échelle, est réalisée en forme sur une structure creuse, au-dessus de la flottaison, avec un pont couvert en contreplaqué. La coque est lestée avec une quille en plomb relativement courte et d'un gréement de sloop à corne (voilure aurique en coton), avec flèche et un foc unique. Les voiles peuvent être réglées avant de laisser partir le bateau. Celui-ci est équipé d'une ligne de traîne, de 100 mètres de long, gréée avec des hameçons et deux bouchons (comme flotteurs), tous les 3 mètres. Des anneaux placés entre les bouchons évitent à la ligne de lever et de s'emmêler lorsqu'elle est prise avec des aiguillettes (qui sortent de l'eau). Chaque hameçon est gréé sur un empis en crin (fil à 3 torons), avec un plomb plat au-dessus et l'anneau. La boëtte est fournie par la margatte, coupée en fines lanières. Le bateau est orientée selon la direction du vent vers le large et guidé par le marin pêcheur, à terre, qui maintient le lien avec son 'outil de pêche', grâce à un orin. Un bout traverse le plan de plan du bout-dehors au tableau arrière, afin de régler les voiles. Lorsque la ligne plonge, entraînée par une prise (maquereaux, aiguillettes), le pêcheur ramène à terre le bateau en 'pomoyant' ('pomoyer'), c'est-à-dire en faisant revenir la coque, bout à la vague. Les lignes sont ensuite lovées dans un mannequin ou une magne, portée à dos d'homme, avec l'anse ou 'pétra', enfilé dans un bâton. Le poisson est conservé avec des feuilles de fougère dans ce mannequin. Le bateau mesure 74 cm de longueur hors tout, dont le long bout-dehors de 25 cm et 9 cm de largeur au maître bau. La hauteur totale est de 73 cm, avec une quille en plomb, haute de 20 cm et longue de 24 cm, soit un tirant d'air de 53 cm. Il a été restauré et repeint de neuf.

Catégories charpente, patrimoine maritime
Structures entièrement ponté
Matériaux bois
coton
Précision dimensions

l = 74 ; h = 73

États conservations bon état

Précision état de conservation

En état de naviguer.

Cet type de bateau, associée à une technique de pêche peu connue et rarement étudiée, est à signaler, pour son intérêt documentaire et ethnographique (unicum sur la commune).

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents audio
  • DANIO, Gérard. Témoignage oral sur les pêches côtières. Pordic, 28 mai 2009.

    témoignage oral