Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Blockhaus de la propriété Gustave Téry, 8 rue de Chaumont, le Château-Tanguy (Pléneuf-Val-André)

Dossier IA22002158 inclus dans La station balnéaire de Pléneuf-Val-André réalisé en 2003

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations blockhaus
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Pléneuf-Val-André
Adresse Commune : Pléneuf-Val-André
Lieu-dit : Château-Tanguy
Adresse : 8 rue de Chaumont
Cadastre : 2003 R 226

Le blockhaus est situé sur le terrain privé de la maison des descendants de Gustave Téry (1870-1928) et présente un abri pour 2 groupes de combat. Le champ de vision panoramique sur la baie de Saint-Brieuc couvre l'ensemble du Val-André de Piégu, le Verdelet et la plage Saint-Symphorien. Le blockhaus est actuellement désaffecté mais la galerie extérieure, restaurée sert de lieu de rangement pour les propriétaires. La maison Téry date de 1908 et avait été réquisitionnée par l'armée allemande, qui avait saccagé une partie du mobilier et de la vaisselle (témoignage oral de Mme Rampini, petite fille de Gustave Téry). La ville de Chaumont achèta une partie du Château-Tanguy en 1960, sans la partie occupée par les édifices allemands.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1944, daté par travaux historiques

L'ensemble comprend un abri compartimenté et semi enterré pour deux groupes de combat et un blockhaus poste d'observation. Le blockhaus de la pointe de Pléneuf, intégré dans la propriété dite de la Ville-Pichard et la maison Chaumont, est situé sur un site stratégique de longue date, qui inclue l'ancienne batterie (aujourd'hui disparue) et la guérite du corps de garde (toujours debout). Le blockhaus mesure 4 mètres sur 4m de large à l'extérieur et 3 mètres sur 3 m à l'intérieur. Il dispose de 4 meurtrières. L'abri semi-enterré en forme de galerie est long de 15 mètres environ et possède seulement deux ouvertures d'entrée.

Murs béton armé
États conservations bon état

Ensemble de défense militaire : blocs passifs et actifs réunis sur un même site à étudier.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à étudier

Annexes

  • La famille Gustave Téry

    Le Château Tanguy fut la propriété de Gustave Téry (1870-1928), né à Lamballe. Après avoir étudié à Normale Supérieure, agrégé de philosophie, il enseigna durant sept ans et consacra ses premières économies à l´achat d´une petite parcelle, à l´extrême pointe de « Château-Tanguy », non loin de sa soeur, Madame Ferron. Attiré par le journalisme, il fonda le journal "L'oeuvre" en 1904, journal mensuel puis hebdomadaire indépendant. Téry y dénonçait les scandales de l´époque, attaquait Aristide Briand, Léon Daudet et bien d´autres. En 1915, le journal devint quotidien et soutint les théories pacifistes. Il publia « Le feu » d´Henri Barbusse malgré la censure, et y fit campagne pour la création d´une Société des Nations. Il en conserva la direction jusqu´à sa mort en 1928.

    On lui doit plusieurs ouvrages et des comédies comme « Les fruits défendus » et « Les bons apôtres », représentées à l´Odéon.

    Gustave Téry resta toute sa vie fidèle au Val-André où il invita des personnages illustres comme Edouard Herriot. Edmond Tranin, gendre de Téry, grand explorateur fit procéder au classement de l'îlote du Verdelet comme réserve ornithologique.

    La ville de Chaumont a acheté une partie du Château Tanguy en 1960. Une rue et un collège portent le nom de Gustave Téry à Lamballe.

  • 20032205159NUCB : Collection particulière (Michel Grimaud)

    20032205098NUCB : Collection particulière (Michel Grimaud)

    20032205096NUCB : Collection particulière (Michel Grimaud)

    20032205097NUCB : Collection particulière (Michel Grimaud)

    20032205100NUCB : Collection particulière (Michel Grimaud)

    20032205994NUCB : Collection particulière (Michel Grimaud)

    20032205099NUCB : Collection particulière (Michel Grimaud)