Logo ={0} - Retour à l'accueil

Briqueterie Bignon et Cie, puis briqueterie Segent, puis briqueterie d'Aucfer et de Langon, puis briqueterie Barreau, actuellement maison, la Briqueterie (Langon)

Dossier IA35000691 réalisé en 1999

Fiche

  • Vue générale sud
    Vue générale sud
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • entrepôt industriel
    • atelier de fabrication
    • four
    • logement patronal
    • cheminée d'usine
    • cantine
    • enclos
    • excavation
Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesentrepôt industriel, atelier de fabrication, four, logement patronal, cheminée d'usine, cantine, enclos, excavation
Dénominationsbriqueterie
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Redon
AdresseCommune : Langon
Lieu-dit : la Briqueterie
Cadastre : 1983 ZX 206
L'ancien site industriel de la briqueterie de Langon présente de multiples intérêts, tant pour l'histoire de la commune que pour sa valeur patrimoniale. Il est en effet un des rares témoins encore en place, malgré sa désaffection, d'une usine de ce type dans le département.
Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1880, daté par travaux historiques, daté par source

Site industriel enclos dont les bâtiments d'exploitation ont été partiellement détruits. L'ancien logement patronal, à un étage carré et un étage de comble surmonté d'un toit à longs pans en ardoise, est entièrement recouvert d'enduit. Sa façade antérieure est percée de trois travées de baies à arc surbaissé encadrées de brique, la travée centrale étant surmontée d'une lucarne. Le logement est flanqué, sur l'un de ses pignons, d'une partie de l'atelier de fabrication, lui même accolé à l'ancienne cantine comptant un étage carré couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique. L'atelier de fabrication, en rez-de-chaussée, construit en essentage de planches, abrite le four toujours en place, ainsi que le séchoir. Une importante charpente en bois supporte une couverture à longs pans en tuile mécanique. La cheminée d'usine en brique se dresse à proximité de l'ancien bureau, petit corps de bâtiment en appentis, construit en brique et couvert d'un appentis en tuile mécanique.

Mursbrique
enduit
essentage de planches
Toittuile mécanique, ardoise
États conservationsétablissement industriel désaffecté
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Historique : La briqueterie appartenant à la Société Bignon et Cie est fondée vers 1880. Autour de 1900, elle est dirigée par la famille Segent. En 1903, elle appartient à la société anonyme des Briqueteries d'Aucfer et de Langon, constituée au capital de 113 000 francs. En 1910, la briqueterie est munie d'un four à feu continu système Hoffman, modifié par Simon. Le combustible employé est la houille. Le fonctionnement de ce four est le suivant : les gaz traversent horizontalement une épaisseur de 20 m de briques placées en claire-voie dans un double tunnel, puis suivent un canal vertical de 2 m et prennent alors un conduit horizontal de 30 m pour gagner enfin une cheminée haute de 28 à 30 m. A partir de 1926, la briqueterie est dirigée par M. Barreau père. En 1930, ce dernier fait entreprendre la construction d'une cantine pour les ouvriers. La briqueterie cesse son activité durant la Seconde Guerre mondiale. En 1958, Mme Vve Barreau et son gendre M. Saindon prennent la suite de l'entreprise. La production est exportée dans la région, notamment à Vannes (56), à Nantes (44) et à Rennes (35). La briqueterie cesse son activité en 1969. Aujourd'hui, les bâtiments de la briqueterie font partie d'une propriété privée et la cantine abrite une maison.

    En 1901, attestation d'une chaudière à vapeur, construite à Nantes (44) par Lebrun et Cormerais et timbrée à 7 kg. En 1879, la briqueterie emploie 6 ouvriers, puis une vingtaine dans les années 1930-1960.

Références documentaires

Documents figurés
  • Ille-et-Vilaine. Commune de Langon. Section ZX, plan cadastral, échelle : 1/2 000e, 1983.

  • Briqueterie mécannique de LANGON-BESLÉ (Loire-Inf.).[s.l], [s.d], (archives privée).

Bibliographie
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 vol. (Le patrimoine des communes de France).

    p. 1147