Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Calice, patène

Dossier IM56006344 réalisé en 1993

Fiche

Dossiers de synthèse

Les pièces religieuses de la fin du XVIIe siècle sont marquées par un disparition générale de toute iconographie. Ce style Louis XIV, dont l´ornementation repose principalement sur les feuillages et en particulier de l ‘acanthe est ici employé par Nicolas Boullemer pour orner un calice conservé à Surzur. Ce décor nouveau, introduit sur les oeuvres parisiennes vers 1670, comme le montre par exemple un calice de Claude 2 de Rosnel, conservé en Bourgogne, devient au cours du dernier quart du siècle le style officiel en vigueur y compris et à commencer pour les commandes royales parmi lesquelles se remarque une chapelle aux armes du roi, réalisée par l´orfèvre Adrien Davault en 1675, actuellement conservée au Louvre. Le présent calice est aussi à comparer avec un modèle très proche du à l´orfèvre bas breton, Guillaume Du Perron, et réalisé à Landerneau vers 1680. L´étroite parenté stylistique de tous ces modèles qui différent à peine de quelques détails, est certainement à rapprocher de l´existence de dessins servant de modèles pour les orfèvres. Les études récentes sur les orfèvres de Paris et d´Orléans ont montré l´importance de ces dessins préparatoires dans l´élaboration des oeuvres et leur rôle dans la circulation des modèles.

Le décor gravé de la patène, relativement sobre transcrit fidèlement le formalisme nouveau à lettres fleuronnées, dans un cercle de lauriers contenus par des rubans croisés qui ressort également parfaitement au style en vigueur à la fin du XVIIe siècle. Les armoiries gravées, qui sont celles de la famille de Coêtlogon, sont sans doute à rapprocher d´un membre de cette famille qui fut chanoine de la cathédrale de Vannes à la fin du XVIIe siècle. Au tout début du XVIIIe, l´ensemble calice et patène fut transmis à un certain Guillaume Danielet, recteur de Surzur, comme l´indique une inscription gravée sur le pourtour de la patène.

Dénominations calice, patène
Aire d'étude et canton Haute-Bretagne - Vannes Est
Adresse Commune : Surzur
Emplacement dans l'édifice sacristie

Calice et patène réalisés vers 1697 par l'orfèvre rennais Nicolas Boullemer, probablment pour René de Coêtlogon, chanoine de la cathédrale de Vannes de 1693 à 1700. L'objet a ensuite été transmis à Guillaume Danielet recteur de Surzur entre 1706 et 1720.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Dates 1697
1698
Lieu d'exécution Édifice ou site : Bretagne, 35, Rennes
Auteur(s) Auteur : Boullemer Nicolas, orfèvre

Assemblages par vis, enfilage et soudures ; fausse coupe montant aux deux tiers ; doré à l'intérieur de la coupe et de la patène.

Catégories orfèvrerie
Structures plan, circulaire
Matériaux argent, repoussé, ciselé, estampage, fondu, doré
Précision dimensions

h = 28 ; d = 16,5 ; d = 9 ; pds = 890 ; d = 16 ; pds = 190. Calice : h = 28, d (pied) = 16,5, d (coupe) = 9, pds = 890 ; patène : d = 16, pds = 190.

Iconographies ornementation: sur pied, feuille d'acanthe, feuillage
sur tige, perle, godron, ove
sur coupe, feuille d'acanthe
I.H.S., croix, clous, couronne, Instrument de la Passion
Précision représentations

Description : ornementation sur coupe=sur fausse coupe.

Inscriptions & marques poinçon de maître
poinçon de communauté
poinçon de charge
poinçon de décharge
inscription
armoiries
Précision inscriptions

Poinçons (sur la patène et sous le pied) : initiales N et B séparées par des palmes en sautoir encadrant hermine et fleur de lys, une couronne au dessus, un motif non identifié au dessous, maître Nicolas Boullemer ; communauté de Rennes, 1697 : lettre A couronnée, une hermine entre les jambes ; charge de Rennes : chiffre 9, une fleur de lys au dessus, une hermine au dessous, dans un soleil ; décharge de Rennes : une couronne ; inscription (gravée sur la patène) : GVIL. DANIELET RECTEVR DE SVRZVR ; armoiries (gravées sur la patène) : de gueules à trois écussons d'hermines, famille de Coëtlogon.

Oeuvre de belle qualité.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1958/10/27