Logo ={0} - Retour à l'accueil

Calice, patène

Dossier IM53000002 réalisé en 2006

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte

Ce somptueux calice, qui, avec la croix de Saint- Rémy-du-Plain, est une des deux seules oeuvres conservées de l'orfèvre rennais Jean Bodet, ne peut guère être comparé, en Bretagne, qu'avec celui de Saint-Jean-du-Doigt, oeuvre sensiblement contemporaine, réalisée par l'orfèvre morlaisien Guillaume Floch. Le pied polylobé dont la tranche est repercée, est orné de têtes d'angelots repoussées et ciselées, motif qui apparaît ici à une date très précoce. Le décor à flammes et rayons sur fond mati au perloir, repris sur la fausse coupe et la patène, est assez caractéristique des productions rennaises du XVIe siècle, est complété sur la cloche du pied par de petites larmes. L'ordonnance tripartite de la tige, héritée des compositions gothiques se rallie complètement au goût renaissant et superpose une série de niches abritant des figurines d'apôtres, un noeud en sphère aplatie ainsi qu'un édicule en forme de lanternon. Culots fortement saillants, colonnettes renflées et gâbles refouillés pour la partie inférieure de la tige, colonnettes cannelées et volutes du lanternon, saillies et retraits traités avec nervosité systématiquement surlignés de fils d'argent tordus en cordelette, constituent une composition puissante et riche parfaitement équilibrée. Le principe du noeud à boutons émaillés, ici en bleu, également caractéristique des pièces d'orfèvrerie religieuses rennaises de la renaissance, se retrouvait sur le calice disparu des Iffs, daté de 1557 et réalisé par un orfèvre dot le poinçon avait été lu R B. Il se retrouve aussi sur les croix de procession de ce terroir, comme sur celle de Saint-Rémy-du-Plain, qui porte précisément le poinçon I B, due au même Jean Bodet et datée de 1551. La fausse-coupe, ornée d'une frise de dix arcatures à saints personnages est tout à fait unique.

Dénominationscalice, patène
Aire d'étude et cantonFrance
AdresseCommune : Laval
Emplacement dans l'édificebasilique Saint-Jean-de-Latran
Commune : Italie,Rome (basilique de-Saint-Jean-de-Latran)

Exceptionnel calice réalisé en 1540 par l'orfèvre rennais Jean Bodet (date portée sur deux des boutons du noeud). On ignore pour quel haut dignitaire ecclesiastique il fut à l'origine commandé. Il fut offert en 1632 par une religieuse appartenant à la famille Grognet de Vassé, originaire du Maine, au couvent de Patiance de Laval. Le médaillon de la patène, ainsi qu'un écu carré sur un lobe du pied, tous deux armoriés en émaux translucides des armes de la famille de la donatrice ont été remplacés à cette date. Passé dans le commerce de l'art, le calice fut racheté et offert par le général De Gaulle en tant que chanoine honoraire à la basilique Saint-Jean-de-Latran à Rome en 1965.

Période(s)Principale : 2e quart 16e siècle
Dates1540
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Bretagne, 35, Rennes
Auteur(s)Auteur : Bodet Jean orfèvre

Pied à huit lobes, orné de flammes et de rayons. Arcatures avec figurine d'aôtres à la base de la tige. Noeud à boutons émaillés. Fausse coupe ornée d'arcatures avec figurines d'apôtres et de saints. Patène ornée de flammes et de rayons.

Catégoriesorfèvrerie
Matériauxargent, doré, repoussé, fondu, ciselé, ciselé au mat, émail de basse taille, filigrané
Précision dimensions

h = 29,5 ; d = 13 ; d = 20 ; d = 20. Hauteur du calice : 29,5 ; diamètre coupe : 13 ; diamètre pied : 20 ; diamètre patène : 20.

IconographiesApôtre
saint
à rayon
à flamme
Précision représentations

Figurine des Apôtres et de plusieurs saints dans des arcatures à la base de la tige et sur la fausse coupe du calice. Ornementation à rayon et flamme sur le pied, la fausse coupe et la patène.

Inscriptions & marquespoinçon de maître
poinçon de communauté
inscription
armoiries
Précision inscriptions

Poinçons (sur la coupe du calice et sur la patène) : initiales I et B séparées par deux points, maître Jean Bodet ; communauté de Rennes, hermine passante, lettres (?) entre les pattes ; Inscriptions : 1540 (sur 2 des boutons du noeud) ; IHS (sur un autre bouton) ; S R MARGUERITE DE VASSE RELIGIEUSE DU COUVENT DE PATIANCE A LAVAL (gravée et émaillé en bleu sur un médaillon émaillé rapporté au centre de la patène). S MARGUERITE DE VASSE (gravée sous le pied du calice). Armoiries (en émaux translucides sur le médaillon de la patène et sur un écu carré rapporté sur un des lobes du pied) : à dextre, fascé d'or et d'azur de 6 pièces (Le Vavasseur ?), à senestre, de gueules au lion hissant et couronné d'or (Grognet de Vassé).

Statut de la propriétépropriété d'un pays étranger
Intérêt de l'œuvreÀ signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • Les trésors du Vatican. La papauté à Paris : catalogue d'exposition, 1990.

    p. 221