Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chantier ostréicole n°1, Pointe de Roc'h Vihanec (Locoal-Mendon)

Dossier IA56005757 réalisé en 2006

Fiche

Appellations N°1
Parties constituantes non étudiées cale, bassin, maison, hangar agricole, mur de clôture
Dénominations installation aquicole
Aire d'étude et canton Ria d'Etel - Belz
Adresse Commune : Locoal-Mendon
Lieu-dit : Pointe de Roc'h Vihanec
Cadastre : XA 178 ; domaine public maritime

Chantier ostréicole créé par la famille Le Floc'h et Nolain dont les descendants sont originaires de Charente-Maritime. En 1898, Calixte Nolain demande l'autorisation d'établir un parc à huîtres de 24 ares sur la pointe de Roc'h Vihanec. En 1899 et en 1900, il demande l'autorisation d'établir d'autres parcs. L'installation de la fin du 19e siècle comprend aujourd'hui deux parcs, un bâtiment d'exploitation avec logis intégré, un terre-plein et une cale. Ce premier chantier sera augmenté dans la seconde moitié du 20e siècle, d'autres bassins et d'un second bâtiment d'exploitation. Un nouveau logis est également construit dans les années 1950. Chantier toujours en activité.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : milieu 20e siècle
Dates 1898, daté par source

Le chantier est établi entre la pointe de Goulen et celle de Roc'h Vihanec, aux parcs de Gorlanec, sur la rive gauche du chenal de Ster en Istrec, dans le prolongement de la rivière d'Etel. L'ancien chantier est construit devant le muret de clôture qui matérialise la limite entre domaine public maritime et domaine privé. Il est composé d'un terre-plein sur lequel aboutit le chemin d'accès carrossable, et sur lequel est construit un bâtiment d'exploitation servant à l'origine de hangar pour le conditionnement des huitres mais aussi d'atelier et de logis. Le soubassement est en moellon, la façade en pierre de taille de granite recouverte d'un enduit à la chaux et les pignons sont en parpaings enduits à l'exception de la partie arrière du pignon nord en pierre de taille contre lequel s'appuit le foyer du logis. Celui-ci est cantonné à la partie nord-est du bâtiment avec la salle à feu en demi niveau dont l'accès est rendu possible à l'est en raison de la dénivellation du terrain. A partir de la salle à feu, une échelle de meunier permet d'accéder à la chambre lambrissée aménagée dans le comble à surcroît. Le reste du bâtiment est dévolu au conditionnement des huitres et à l'atelier, accessible par des portes percées sur les murs pignons nord et sud ainsi que sur le mur gouttereau est en descendant quelques marches. Une cloison en planches sur solin de pierre isole l' habitation de l'exploitation. A l'ouest du terre-plein se trouve deux parcs à huîtres clos de murs en pierre sèche dont la hauteur ne dépasse pas 70cm environ. Cette clôture était enduite de vase, extérieurement et intérieurement pour retenir l´eau. La nouvelle maison de l'exploitant est construite à l'est du chantier, derrière le muret de délimitaion du DPM, sur la berge d'origine.

Murs granite
enduit
pierre de taille
moellon
pierre sèche
parpaing de béton
Toit ardoise
Étages comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit
en charpente

Cette ancienne exploitation en activité à Etel depuis plus d'un siècle est l'une des plus anciennes concessions dans la rivière d'Etel.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • S 2408 Mer, ports, transports maritimes 1893-1901

    Parcs à huîtres. Etablissements, autorisations, correspondances

    21 juin 1888 : Autorisation donnée au sieur Guiet Auguste, ostréiculteur, d'établir un parc à huîtres de 30 ares sur la rive gauche de la rivière d'Etel dans l'anse de Locoal, au nord et à 100 mètres du parc 753 (parc 1046).

    19 décembre 1893 : Autorisation donnée au sieur Forlai Charles, propriétaire, d'agrandir un parc à huîtres de 39 ares sur la rive gauche de la rivière d'Etel, dans l´anse de Locoal, parc 932.

    21 novembre 1895 : Autorisation donnée à Vincent Tonnerre, de Groix, d'établir un parc à huîtres sur la rive gauche de la rivière d´Etel longeant la rive droite du chenal Ster-er-Istrec au sud et à la suite du parc 545 (parc 1132).

    29 juin 1895 : Autorisation donnée à Georges Coho, propriétaire à Belz, d'établir un parc à huîtres sur la rive gauche de la rivière d´Etel et sur la rive gauche du grand chenal de Saint-Jean au nord-ouest du village de Lescoët (parc 1114).

    19 novembre 1897 : Autorisation donnée au sieur Forlai Charles, propriétaire, d'agrandir un parc à huîtres de 39 ares sur la rive gauche de la rivière d'Etel, dans l´anse de Peninès près de la pointe de Listrec (parc 132).

    7 octobre 1897 : Autorisation donnée à la veuve Bramari, et à la veuve Guiet, ostréicultrices, d'établir un parc à huîtres de 70 ares sur la rive gauche de la rivière d'Etel sur la partie ouest de la pointe de Peninès à 20 mètres au sud de la jetée du passage du Plec (parc 307).

    6 septembre 1898 : Autorisation donnée à Le Lamer, ostréiculteur à Etel, d'établir deux parcs à huîtres de 83 et 80 ares sur la rive gauche de la rivière d'Etel à 80 mètres de la chaussée du Plec et le second au nord du village de Peninès à 5 mètres du parc 513 (parcs 1215 et 1216).

    5 mai 1898 : Autorisation donnée à Calixte Nolain, de créer un parc à huîtres de 24 ares sur la rive gauche de la rivière d'Etel, longeant la rive gauche du chenal de Ster en Istrec (parc 1195).

    4 janvier 1898 : Autorisation donnée à Yves Le Grel, de créer un parc à huîtres de 1 ha 20 ares à l'extrémité de la presqu'île du Plec au sud de la pointe du Verdon (parc 1174).

    Octobre 1899 : Autorisation donnée à Mme Forlai, ostréicultrice, de créer un parc à huîtres de 41 ares sur la rive gauche de la rivière d'Etel, dans l´anse de Peninès à l´est du parc 932 et au nord du parc 1196 (parc 1309).

    18-20 octobre 1899 : Autorisation donnée à Le Laurec Joachim et Guillas Louis cultivateur, de créer un parc à huîtres de 50 ares sur la rive gauche de la rivière d´Etel, au sud de la pointe de Goulen en longeant le chenal ouest de l´anse de Locoal, au sud-ouest du parc 1046 (parc 1266).

    14 juin 1899 : Autorisation donnée à Alain Lanco de Groix, de créer un parc à huîtres de 75 ares sur la rive gauche de la rivière d'Etel, au nord de la pointe de la Forest (parc 1260).

    18-20 octobre 1899 : Autorisation donnée à Le Laurec Joachim et Guillas Louis cultivateur, de créer trois parcs à huîtres de 40 ares, 1are 50 et 20 sur la rive gauche de la rivière d'Etel, anse de Listrec, face à Peninès (parc 1264), au nord-ouest de la pointe du Roc Vihanec (?) (parc 1265) et au sud de la pointe de Goulen (parc 1266).

    Ainsi qu'un autre de 30 ares par Yves Le Grel et Benoît Thomas au sud-ouest de la pointe de Goulen (parc 1267).

    5 mai 1899 : Autorisation donnée à Vincent Tonnerre, de Groix, et à Benoît Thomas d´établir un parc à huîtres de 25 ares sur la rive gauche de la rivière d'Etel longeant la rive droite du chenal Ster-er-Istrec au nord du parc 1195 (parc 1256) et un autre de 15 ares à Vincent Tonnerre à 28 mètres de la chaussée du Plec (parc 1257).

    16 mars 1899 : Autorisation donnée à Vincent Tonnerre, de Groix, d'établir un parc à huîtres de 75 ares sur la rive gauche de la rivière d'Etel au nord et sur la côte ouest de la presqu'île du Plec (parc 1250).

    Février 1899, en séance du conseil municipal "Monsieur le Maire donne connaissance au Conseil municipal d'une lettre de Monsieur Gaudin, propriétaire à La Forest, dans laquelle celui-ci attire l'attention de Monsieur le Maire sur l'envahissement des côtes dépendantes du territoire de la commune par les concessionnaires de parcs à huîtres. Le conseil, après en avoir délibéré, estimant que les demandes trop nombreuses de parcs annihilent pour la commune son droit si précieux au goémon de la côte, décide qu'il y a lieu de protester contre les demandes nouvelles de concessions.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Morbihan. Série S 2408 Mer, ports, transports maritimes 1893-1901. Etablissements, autorisations, correspondances.