Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle de Bénin (Plumaugat)

Dossier IA00004692 réalisé en 1969

Fiche

Vocables Saint Yves, Saint Jean-Baptiste
Parties constituantes non étudiées croix monumentale, enclos
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Bretagne - Broons
Adresse Commune : Plumaugat
Lieu-dit : Bénin

En 1182, les Templiers se voient confirmer, par Conan IV, une aumônerie à Ploemagada, cet établissement était encore visible en 1708 contre les bords de la Rance. Il dépendait alors de la commanderie hospitalière de La Guerche et La Nouée et consistait en un moulin du Temple, situé sur le rivage de la Rance, affermé 280 livres avec son petit étang. A l'endroit comparut, maître Mathurin Couëlla, procureur fiscal de la juridiction de l'Hôpital en Plumaugat. Lanrelas et Eréac, dépendant de ladite commanderie de la Nouée, lequel déclara avoir une petite auditoire proche la chapelle Saint-Yves de Benain, audit Plumaugat, où se tient régulièrement l'audience de ladite juridiction qui a droit de moyenne et basse justice. Concernant cette chapelle Saint-Yves, ce procès-verbal de visite précise que le commandeur n’est tenu à aucune charge pour l'entretien d'icelle, les habitants l'ayant fondée et l'entretenant, et que ladite chapelle Saint-Yves est servie festes et dimanches, par un prestre de sur les lieux, payé par les habitants. Dans le mémoire de l’Estendue de La Commanderie du temple de La Guerche et Lannouée, à la fin du XVIIe siècle, au membre de l’hospital en Plumaugat distant de la guerche de dix huit lieus, il y a fief et juridiction s’estendant aux paroisses de plumaugat Laurelas et Esreac.

Période(s) Principale : 17e siècle, 19e siècle
Secondaire : 12e siècle

La chapelle Saint-Yves de Bénin à Plumaugat adopte un plan rectangulaire à nef unique et flanquée d’une chapelle privative formant bras de transept au nord. L’édifice actuel est une reconstruction de 1609, date portée sur le linteau de la fenêtre qui éclaire la chapelle privative à l’est, et est due à la volonté des habitants du village de Bénin qui la restaurèrent encore au XVIIIe et XIXe comme l’indiquent les ouvertures de la façade méridionale. Au sud de la chapelle, une croix monumentale figurant un Christ crucifié semble être le seul élément antérieur au XVIIe siècle. La basse du fût octogonal présente des armoiries trop illisibles pour être identifiées.

Murs pierre moellon badigeon partiel
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 19H2
  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 19H9
Bibliographie
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Les Templiers et les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, dits Chevaliers de Malte en Bretagne, Nantes, 1902.