Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chapelle de la Trinité, Quénépévan (Langoëlan)

Dossier IA00008300 inclus dans Ecart dit village de Quénépévan (Langoëlan) réalisé en 1967

Erigée au nord-est du hameau qui abrite encore de nombreuses maisons anciennes (fin 16e et 17e siècles), la chapelle de la Trinité est implantée dans un placître surplombant les niveaux est et sud du hameau.

L’accès se fait par quelques marches qui conduisent à la porte sud, sans conteste l’ouverture la plus ornée de cette petite chapelle : l’anse de panier surmontée d’une archivolte à fleuron traduit comme les colonnettes à chapiteaux et bases renflées une période de construction de la fin du 15e siècle ou du tout début du 16e siècle, période majeure du gothique flamboyant breton. Le grand appareil en pierre de taille est une constante dans les chapelles de cette période qui subsistent dans la commune (Saint-Houarno, Locmaria). Bien qu’aucun blason affirmant ce lien n’ait été conservé (un blason lisse subsiste sur la sablière sud), on sait que la chapelle dépendait de la seigneurie proche de Tronscorff, une des plus importantes de Langoëlan.

La datation est confirmée par le beau remplage à quadrilobe et trilobes de la fenêtre est. Cependant certaines baies ont été reprises, comme la fenêtre nord, en plein cintre, qui date du 18e siècle. Au 19e siècle, la façade ouest est entièrement reconstruite : certaines parties des murs pourraient alors avoir été remontées, comme le montre le désordre des pierres à gauche de la porte sud. Au 17e siècle, une sacristie est ajoutée au nord de la chapelle. A l’intérieur, la date de 1934 est portée sur la sablière sud, accompagnée de l’inscription « restaurée (par) M. Le Clainche rect(eur) » : elle correspond à la réfection complète de la charpente dont ont été conservées une petite partie des blochets et des sablières sculptées de motifs tels que dragons ou centaures, dont le modèle est repris des sablières de la chapelle de Kerlénat à Locmalo, et visibles aussi dans les églises de Langoëlan ou du Croisty.

La chapelle a conserve une importante partie de son mobilier ancien, dont son autel d’origine en pierre peinte, autrefois masqué par un devant d’autel en bois du 19e siècle (aujourd’hui déposé dans la sacristie). Il s’accompagne d’une très belle balustrade de chœur à balustres tournés du 17e siècle et de nombreuses statues. (C. Toscer)

Vocablesde la Trinité
Dénominationschapelle
Aire d'étude et cantonGuémené-sur-Scorff - Guémené-sur-Scorff
AdresseCommune : Langoëlan
Lieu-dit : Quénépévan
Cadastre : 1937 E2 258

Édifice 1ère moitié 16e siècle ; sablières sculptées contemporaines. (J-P Ducouret)

Chapelle construite en deux campagnes dont témoignent la fenêtre du chevet, du début du 15e siècle, et la porte sud, du tout début du 16e siècle. L'élévation ouest et a été remontée, peut-être au 18e siècle, d'après la forme de la porte ouest, contemporaine de la fenêtre nord ; une importante campagne de restauration en 1934 aboutit à la réfection totale de la toiture et de la charpente, et à la reprise complète de la sacristie. (C. Toscer)

Période(s)Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Secondaire : 18e siècle , (?)
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates1934, porte la date

Chapelle de plan rectangulaire à chevet plat, construite en grand appareil de granite. Elle s'ouvre au sud d'une porte en anse de panier à archivolte fleuronnée et pinacles, et d'une fenêtre en plein cintre qui a perdu son remplage et dont l'arc a été modifié. Elle s'ouvre à l'ouest d'une porte en plein cintre, au nord d'une fenêtre également en plein cintre. Sur le rampant du pignon ouest est installé un escalier droit.

Une sacristie couverte en appentis s'est greffée contre le mur nord : elle s'ouvre dans le chœur d'une porte rectangulaire.

Mursgranite
grand appareil
Toitardoise
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
Techniquessculpture
Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • Chapelle de la Trinité, Quénépévan. Dossier inventaire 1967

Références documentaires

Bibliographie
  • LE MENÉ, Jean-Marie. Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes. Vannes, 1891-1894. Reéd. Coop Breizh, 1994.

    P. 396 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • DANIGO, Joseph. Églises et chapelles du pays de Guémené. 1ère partie. Impr. Bannnalec, D. L. 1996

    P. 106-110