Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chapelle et fontaine Saint-Marc (Minihy-Tréguier)

Dossier IA22133393 réalisé en 2018

Fiche

La chapelle Saint-Marc dite aussi chapelle des Cinq Plaies était située le long du Guindy côté Minihy-Tréguier, à mi-chemin entre le manoir de Troguindy (situé au nord-nord-ouest) et les moulins à eau (situés au nord-nord-est). L’édifice cultuel est dédié à Marc, évangéliste et apôtre du 1er siècle : il était autrefois fêté le 25 avril par une procession. Ses attributs sont un livre (l’évangile) et le lion. La fontaine miraculeuse - ses eaux auraient la faculté de guérir les rhumatismes - se trouve à proximité immédiate.

Selon Jean-Yves Marjou qui a dépouillé les archives départementales des Côtes-d’Armor, la chapelle Saint-Marc est citée en 1651 avec le "manoir et bachelerie de Troguindy" (E 2843, fonds de la seigneurie de Troguindy). Vraisemblablement fondée au Moyen Age (15e siècle ?) et relevant de la seigneurie de Troguindy, la chapelle a été reconstruite dans la seconde moitié du 18e siècle ou au 19e siècle. Sur un arrière-linteau (photographié avant 1973), on pouvait lire l’inscription suivante et un millésime gravé dans le bois : "Cette chapelle se nomme les Cinq Plaies de notre seigneur Jésus Christ, l’an 1792".

Dans les années 1930, René Couffon l’avait décrite ainsi : "édifice rectangulaire du 19e siècle dans le chevet duquel l’on a incorporé un élégant remplage du 14e siècle [gothique]. Près de la chapelle, fontaine. Mobilier : statues ancienne de saint Marc, Notre-Dame de Bonsecours, Pietà, Crucifix, sainte Trinité, saint Yves, saint Modez".

Le pignon ouest - percé d’une porte - était surmonté d’un clocheton. Sur les murs de la chapelle, on pouvait également admirer des peintures murales réalisées par François Rémond alias Mabik, illustrateur (1835-1905). Ce dernier - cité dans Au pays des pardons d'Anatole Le Braz – était l'arrière-grand-père de Marie Follézou qui habite au Guindy.

La chapelle Saint-Marc - apparaissant fortement ruinée en 1973 sur des photographies - est totalement déconstruite à la fin des années 1970 et ses pierres sont vendues. La fontaine a été remontée par Eugène L’Hévéder, maçon de son état. Sous la voûte de pierre, on peut voir une niche à statue prête à accueillir saint Marc.

Dénominationschapelle seigneuriale, fontaine
Aire d'étude et cantonSchéma de cohérence territoriale du Trégor - Tréguier
AdresseCommune : Minihy-Tréguier
Lieu-dit : Le Guindy
Période(s)Principale : Moyen Age , (?)
Principale : 4e quart 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle
Dates1792, porte la date
États conservationsdétruit

Références documentaires

Documents d'archives
  • Canton de Tréguier (22). Pré-inventaire de la commune de Minihy-Trégier par Nicole Chouteau et Viviane Maillen assistées de Didier Richard pour les photographies, 1973.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel) : 152