Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chapelle Notre-Dame de la Clarté, Locadour (Kervignac)

Dossier IA56007527 inclus dans Hameau ou village de Locadour (Kervignac) réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

La chapelle actuelle est atypique de la construction religieuse locale par plusieurs de ses traits. Il s'agit d'une reconstruction : les baies remployées dans le bras nord datent d'un édifice antérieur qui remontait au moins au 15e siècle, sans qu'il soit possible d'en dire plus.

Le plan de l'édifice avec un seul bras en retour d'équerre au nord, est lié à une disposition topographique, l'espace dont on disposait étant plus important au nord de la chapelle qu'au sud. Ce bras nord, complètement lié au chœur pourrait être une chapelle seigneuriale, bien que sa taille très importante en fasse douter : le même blason (Lopriac ?) à demi buché figure sur les bénitiers du bras nord et de la nef ; l'arcade qui assure le lien entre les deux vaisseaux a été repris et abaissé au 17e siècle, sans doute lors de la reconstruction de l'aile nord.

C'est à cette même disposition topographique qu'on reliera l'importance donnée à l'élévation ouest, plus rare en Bretagne, où pour des raisons peut-être à l'origine climatiques, c'est la façade sud des édifices religieux qui est le plus souvent privilégiée. Les figures traitées en ronde-bosse au bas des rampants de l'élévation ouest, porte-blason, de même l'animal inséré dans le mur ouest ou les gargouilles concourent à l'animation de cette façade.

La nef complètement obscure, à l'exception de la baie axiale (puisque la baie sud du chœur est une création postérieure) est un trait relativement fréquent dans les édifices à vaisseau unique du 15e siècle : il ne faut pas cependant exclure la présence antérieure d'une fenêtre passante plus petite (dont le modèle apparaît précocement à Loicmaria de Ploemel), remplacée au 17e siècle par la fenêtre actuelle, agrandie en raison de l'obturation de la baie du chevet. La mise en oeuvre de la nef est d'une grande qualité, avec épaisse mouluration marquant le soubassement en épousant la pente sur la façade sud, par ailleurs peu visible, tandis qu'à l'intérieur, un banc court à la base des murs de pierre de taille.

La proximité d'Hennebont incite à voir l'empreinte ducale parmi les donateurs de la chapelle : peut-être est-ce leur blason qui était porté par les deux figures sculptées en ronde-bosse à l'ouest. Il faudrait cependant également éclairer le nom de la famille dont les armes figurent sur les bénitiers, peut-être les Lopriac qui portaient de sable au chef d'argent chargé de trois coquilles de gueules.

VocablesNotre-Dame
Parties constituantes non étudiéesfontaine
Dénominationschapelle
Aire d'étude et cantonRia d'Etel - Port-Louis
AdresseCommune : Kervignac
Lieu-dit : Locadour
Cadastre : 1837 I2 1211

Le nom de Locadour fait réfrence à un nommé Katur (cathur), mentionné dans la "vita Gurthierni", vie de saint Gurthiern, dans le cartulaire de Quimperlé. Ce compagnon de Cado (Belz) et Goal (Locoal) aurait été missionné avec eux auprès de Gurthiern (ermite à Locoyarn, alors en Kervignac) par le comte Guerec'h de Vannes pour débarasser le pays des insectes qui décimaient les récoltes. La chapelle actuelle se compose de deux parties d'époques distinctes. La nef remonte à la fin du 15e ou au début du 16e siècle. Une fenêtre a été ouverte au 17e siècle dans le mur sud proche du chœur lors de la mise en place d'un retable aujourd'hui disparu dans le chœur, obturant la baie est. Le chevet en moellon a été remonté après la 2e Guerre mondiale et enduit de ciment. Le remplage du chevet semble repris à la fin du 19e siècle. Des blasons disparus ou buchés figuraient à la base du rampant sud de l'élévation ouest, au-dessus de la porte sud et sur le bénitier : ce dernier laisse encore voir un fasce surmonté de trois coquilles (?), qui pourrait être Lopriac. L'aile nord a sans doute été reconstruite au 17e siècle, en remployant la porte ouest et la fenêtre est du 15e siècle : on note cependant une différence de mise en oeuvre entre les deux murs gouttereaux, à l'ouest en moellon régulier, à l'est en moellon. Le mur dans lequel est inséré l'arcade qui donne accès à cette aile nord montre des traces de reprise d'une arcade plus ancienne et plus haute. La sacristie est construite à la fin du 17e siècle ou au début du 18e siècle, dans l'angle formé par les deux vaisseaux. Une fontaine moderne a été remontée au nord-est du chœur.

Période(s)Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Principale : 17e siècle

La chapelle est construite au nord-est du village de Locadour. Nef et bras nord construits dans le prolongment du chœur forment un plan en équerre. La nef à vaisseau unique est édifiée en pierre de taille. En raison de l'accès à l'édifice par l'ouest, l'accent est mis sur cette façade, en grand appareil, cantonnée de contreforts d'angle dont les pinâcles sont fragmentaires. A la base des rampants figurent au sud une silhouette en pied qui portait un blason disparu, au nord un animal fabuleux. On accède au clocher cantonné de pinâcles par un escalier ménagé dans le rampant nord. Sur la façade sud, une porte en anse de panier est sumontée d'un blason peut-être tenu par des lévriers, buché. La moulure du soubassement épouse la pente du terrain par paliers. Une unique fenêtre éclaire la nef dans le chœur. Le chevet, enduit et en moellon est ouvert d'une grande fenêtre en arc brisé. Le bras nord, est percé de trois baies, une porte à l'ouest, une fenêtre et un jour carré à l'est. La sacristie polygonale implantée à la jonction des deux vaisseaux est construite en pierre de taille et coiffée d'une croupe polygonale. La fontaine près du bras nord est constituée de pierres de taille.

Mursgranite
enduit
moellon
grand appareil
Toitardoise
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
pignon couvert
noue
croupe polygonale
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
Typologiesbanc
Techniquessculpture
Précision représentations

Armoiries, peut-être des Lopriac, sur les bénitiers de la nef et du bras nord. Homme porte-blason et lion (?) en ronde-bosse sur les rampants sud et nord de l'élévation ouest. Lions buchés porte-blason au-dessus de la porte sud. Animaux fabuleux servant de gargouille à la base du clocher.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1925/10/06

Annexes

  • DU HALGOUET, Hervé, Notes archéologiques sur le département du Morbihan. A.D. Morbihan.

    P. 190. Kervignac.

    La chapelle Notre-Dame de Locadour. Plan rectangulaire d'une vingtaine de mètres en longueur, longères basses et rampants de toiture larges. Face septentrionale complètement fermée ; au sud porte en anse de panier et une fenêtre. Toute la décoration s'est concentrée sur la façade occidentale et consiste en une jolie porte flamboyante, divers motifs sur la corniche du rampant et la plateforme du clocheton, et un joli clocheton ajouré qui couronne le pignon.

    A l'intérieur, des bancs de pierre courent le long des murs et indiquent une époque antérieure au 16e siècle qui s'accordent avec le style de la fenêtre du chevet où règnent des trèfles et des quatrefeuilles. A hauteur du chœur, une vaste chapelle qui s'est greffé sur l'ancien édifice de la Trinité.

  • 20095606320NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 P 121.

    20105607193NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 Fi 88/3.

    20105607195NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 Fi 88/4.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Morbihan, 3P 121. Plan cadastral. 3P 1567 et 1568. Kervignac. Matrices cadastrales, 1836-1914.

  • DU HALGOUET, Hervé, Notes archéologiques sur le département du Morbihan. A.D. Morbihan.

    p. 190
Documents figurés
  • A. M. Lorient. 16 Fi 538 et 16 Fi 567. Vers 1930 ? Kervignac, chapelle Notre-Dame de Locadour . Photographie, collection Crolard.

  • Ministère de la Culture. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. Archives photographiques. Clichés en 1921 par Georges Estève, intérieur : APMH00059520, APMH00059519, extérieur : APMH00059518.

Bibliographie
  • ROSENZWEIG, Louis. Répertoire archéologique du département du Morbihan Paris, 1863.

    col. 56-57
Périodiques
  • LE TALLEC, Frédéric.Kervignac. Histoire d'une paroisse. Présentation Pierre Ollier. Mairie de Kervignac, Dominique éditions, © 2005.

    p. 82-85

Liens web