Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chapelle Notre-Dame-de-Pitié à Saint-Carré (Lanvellec)

Dossier IA22017113 inclus dans Village de Saint-Carré (Lanvellec) réalisé en 2010
Dénominationschapelle
Aire d'étude et cantonSchéma de cohérence territoriale du Trégor - Plestin-les-Grèves
AdresseCommune : Lanvellec
Lieu-dit : Saint-Carré
Cadastre : E1 80

Selon la légende, c´est après l´apparition, par trois fois, de la Vierge à Jean Bizien, paysan journalier de Lanvellec qu´un petit oratoire est construit dans les années 1660. L´homme est décrit dans une gwerz (complainte en breton) comme "une âme croyante et tout aimante". Monsieur de Perrien, seigneur du lieu, offre le terrain pour la construction d´une chapelle et Marguerite du Cosquer de Rosanbo, une fondation en sa faveur. La chapelle est dédiée à Notre-Dame-de-Pitié ; on la surnomme au 19e siècle "la chapelle neuve" en raison de sa construction tardive ou "chapelle de Saint-Carré" voire, à tort, "église de Saint-Carré". Si la bénédiction de la première pierre a lieu le 11 décembre 1695, la chapelle est construite en 1696 comme le rappelle une inscription : "FAICT FAIRE PAR LES SOIGNS DE M. YVES LE BRIGANT, GOUVERNEUR, JAN GUYOMARD, TRÉSORIER, ET BIZIEN JAN, PREMIER AUTHEUR DE CETTE CHAPELL, 1696" tandis que la tour-clocher a été élevée l´année suivante comme l´atteste une seconde inscription : "CETTE TOUR F. 1697 LORS EVEQUE DE DOL, MONSEIGNEUR CHAMILLART, GRAND VICAIRE F. DE KERHOENT COETANFAO". Une porte est également datée 1697. L´édifice est vendu comme bien national en 1800 mais revient finalement dans le giron de l´évêché en 1804 pour non payement par l´acquéreur. Le 5 février 1875, la foudre tombe sur la tour-clocher ; cette dernière est reconstruite en 1878 comme le précise une troisième inscription : "F. F. PAR LES SOINS DE M. LE MOING, CHANOINE HONORAIRE ET RECTEUR DE LANVELLEC, ET LE CONSEIL DE FABRIQUE, 1878". Le nouveau clocher est à double chambre de cloche, surmontée d´une flèche ; on y accède par une tour d´escalier hors-oeuvre. Une tribune extérieure ou oratoire a été construit au dessus du porche. La croix de placître de la chapelle Notre-Dame-de-Pitié est datée 1622 et porte l´inscription suivante : "JEAN LE ROUX A FAIT FAIRE CESTE CROIX EN L'AN 1622 ; JEHAN BIZIEN, 1702". En effet, selon la tradition locale, Jean Bizien, fondateur de la chapelle primitive aurait été enterré au pied de cette croix. En contrebas de la chapelle, la fontaine de dévotion porte l´inscription suivante : "F. PAR P. LE BRIQUER ET I. GUYOMAR, FABRIQUES, L'AN 1700". L´eau de cette fontaine a la réputation de "guérir du rachitisme, de la dépression et de la langueur". Un petit affluent du Roscoat y prend sa source. Le calvaire de la chapelle Notre-Dame-de-Pitié porte la date de 1700. A signaler également, les deux piliers de l´enclos nommé originellement "Parc-ar-Feunteun" en breton, c'est-à-dire : le champ de la fontaine.

Période(s)Principale : 4e quart 17e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Dates1696, porte la date, daté par travaux historiques
1697, porte la date
1878, porte la date

Plusieurs "miracles" sont associés à cette chapelle : celui d´un bagnard qui implora la Vierge de Saint-Carré (à l´intérieur de la chapelle, ces chaînes en témoignent encore...), celui de Marie-Pauline Droniou (1809) et de Toussaint Le Guern (1814). Le pardon de Notre-Dame-de-Pitié a lieu le dimanche et le lundi de la Pentecôte : il commence le samedi par les vêpres, la procession des Miracles et un feu de joie, suivi d'un "Te Deum laudamus", hymne chrétien commençant par ces paroles "Dieu, nous te louons...".

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsinscrit MH, 1925/03/06
Précisions sur la protection

Le clocher ainsi que les deux piliers du portail d'entrée de l'enclos entourant la chapelle (cad. E1 80) : inscription par arrêté du 6 mars 1925.

Annexes

  • Notice des Monuments Historiques extraite de la base Mérimée (PA00089298 ; 1993)

    "Construction de la fin du 17e siècle, comprenant des sablières et entraits sculptés dans la tradition du 16e siècle. L'édifice se compose d'une nef, d'un transept et d'une abside rectangulaire, disposés en croix latine. Le clocher à trois étages, flanqué d'une tourelle d'escalier et surmonté d'une petite flèche en pierre, porte la date de 1697, mais il fut remanié et restauré plus tard. A l'intérieur, un entrait porte la date de 1696. Près de la chapelle, une fontaine porte la date de 1700".

  • 20112206104NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, D1.

    20112206153NUCA : Archives départementales des Côtes-d'Armor, E1.

    20102202004Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 119_22_74_bande7.

    20102201967Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 119_22_69_bande2.

Références documentaires

Bibliographie
  • COUFFON, René. Répertoire des Eglises et Chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc, Les Presses Bretonnes, 1939-1947, 779 p.

    p. 218-222
Périodiques
  • LE BRAZ, Anatole. "Les saints bretons d'après la tradition populaire (suite)", in "Annales de Bretagne et des pays de l'ouest", tome 13, 1897-1898, p. 108-122.

Liens web