Logo ={0} - Retour à l'accueil

Chapelle Saint-Cado (Ploemel)

Dossier IA56005823 inclus dans Écart dit village de Saint-Cado (Ploemel) réalisé en 2006

Fiche

VocablesSaint-Cado
Parties constituantes non étudiéesfontaine de dévotion, lavoir
Dénominationschapelle
Aire d'étude et cantonRia d'Etel - Belz
AdresseCommune : Ploemel
Lieu-dit : Saint-Cado
Cadastre : 1811 A2 2112 ; 1845 G3 563 ; 2005 G3 427

La chapelle est probablement construite à la fin du 15e siècle, peut-être grâce aux libéralités de la famille Chohan, seigneurs de Kerbernès, dont les armes figurent sur l'autel. Elle est rallongée vers l'ouest au cours du 16e siècle : la reprise des murs gouttereaux se voit au nord, à droite de la porte, au sud à gauche de l'oculus. Les plans cadastraux de 1811 et 1845 montrent comme aujourd'hui, la présence d'une maison presque accolée au mur nord. La reprise qui se fait en moellon correspond à l'emplacement de cette maison dont la position pourrait donc remonter au 16e siècle, bien qu'elle ait été reconstruite depuis. La date de 1819 portée sur la porte sud correspond à un remaniement, peut-être à l'ouverture de la fenêtre sud du choeur. La baie du chevet, bouchée, a été reprise lors de sa réouverture, en conservant le remplage ancien (fin 15e-début 16e siècle). La chapelle était en ruines au milieu du 20e siècle. Lors de la restauration, les murs ont été réenduits à l'exception du mur du chevet.

Période(s)Principale : 4e quart 15e siècle
Principale : 1ère moitié 16e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle
Dates1819, porte la date

La chapelle est située au centre du village auquel elle a donné son nom. Imbriquée dans les maisons qui l'entourent, elle est accessible par un chemin de desserte bordé de murets qui conduit à la porte nord. Elle est construite en pierre de taille, à l'exception de la partie ouest du mur gouttereau nord, en moellon. Elle est de plan rectangulaire à chevet plat, éclairée par une baie à remplage à fleur de lys. Le rampant nord du pignon ouest est creusé d'un escalier. Deux entraits à engoulants subsistent dans le choeur : ils correspondent à la partie la plus ancienne de l'édifice. Diverses baies sont ouvertes dans le mur sud : porte en anse de panier et oculus de la fin du 15e siècle, petite fenêtre rectangulaire à l'ouest du 19e siècle. Une crédence à accolade est ménagée dans le mur sud du choeur.

Mursgranite
pierre de taille
moellon
Toitardoise
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
Techniquessculpture
Précision représentations

Des engoulants ornent l'extrémité et le centre de deux entraits dans la partie est de la chapelle.

Chapelle modeste mais homogène, un peu plus ancienne que les chapelles Saint-Laurent, Saint Méen et Notre-Dame de Recouvrance.

Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Bibliographie
  • DANIGO Joseph. Eglises et chapelles du doyenné de Belz. Bannalec, 1986.

    p. 104-105
  • DUHEM, G., Les églises de France. Morbihan, Paris : Impr.-édit. Letouzé et Ané, 1932.

    p. 124
  • LE MENE, Joseph-Marie, Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes, Marseille : Laffitte, 1982.

    p. 114
  • ROSENZWEIG, Louis. Répertoire archéologique du département du Morbihan. Vannes : Imprimerie Impériale, 1863.

    col. 24
  • Le patrimoine des communes. Morbihan. Flohic éditions, 2e édition, 2000.

    p. 166