Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle Saint-Jean-Baptiste, Saint-Jean (Questembert)

Dossier IA56132034 réalisé en 2015

Fiche

Vocables Saint-Jean-Baptiste
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Bretagne - Questembert
Adresse Commune : Questembert
Lieu-dit : Saint-Jean

En 1160, les Hospitaliers se voit confirmer une eleemosina de Kestemberth dans la charte apocryphe de Conan IV. En 1416, frère Bertan de la Rogiate gouverneur et administratreur des hospitaux de Quarentoir et Malanzac rend aveu pour la tenue Piot qu’il possède au village de l’Hospital de Quinstembert. En 1574, le commandeur de Carentoir percevait les oblations et aumônes de la chapelle du temple de l’hospital de la paroisse de Questembert. En 1643, le commandeur Gilles du Buisson précise qu’en la paroisse de Questembert dépend une chapelle ou temple aussy fondée de Monsieur Saint Jan Baptiste, avec un chapîtel sur la façade occidentale, une cloche sur le pignon, le tout couvert d'ardoise et en bon état. En 1678, le temple est appelé Saint-Jean de Quintembert, autour sont plusieurs tenues d’héritages ainsi que nombre de rentes féodales, obéissances et devoirs seigneuriaux. La façade occidentale a été entièrement reconstruite en 1780 par le commandeur François Thomas comme l’indique l’inscription sur le fronton triangulaire du portail. Enfin, l’abbé Le claire rapporte qu’à la fin du XIXe siècle, un écu portant la croix de Malte se lisait encore sur l’un des contreforts de la chapelle.

Période(s) Principale : 15e siècle, 16e siècle, 18e siècle
Dates 1780, porte la date

La chapelle hospitalière est située en léger retrait au sud du village de Saint-Jean au milieu d’un placître clôt. Elle adopte un plan en croix latine au bras de transept inégaux indiquant trois phases de constructions asynchrones, soit à l’origine une nef unique dont les bras de transept ont été ajoutés l’un après l’autre distinctement. La façade occidentale est d’inspiration néo-classique : le portail en anse de panier est encadré par des pilastres à chapiteau surmonté d’une corniche qui supporte un fronton triangulaire. L’extrados du portail et le cartouche du fronton comportent des inscriptions rappelant la restauration du commandeur François Thomas en 1780. Une assise de réglage sépare horizontalement le pignon occidental, lui-même contrebuté par deux contreforts à pilastres couronnés de pinacles pyramidaux. Le gâble de la façade occidentale est percé d’un oculus et coiffé d’un clocheton surmonté d’une croix. Le gouttereau septentrional de la nef est aveugle, mais le transept nord-est accessible via une porte à triple voussures légèrement brisées retombant sur des piédroits chanfreinés. Il est percé au pignon d’une fenêtre moderne en berceau et d’une mince fenêtre au linteau monolithe trilobé au gouttereau est. Le chœur est percé d’un oculus au nord et d’une large baie en ogive au chevet. Le transept sud-est percé d’une fenêtre au linteau monolithe trilobé à l’est et d’une baie en tiers-point au sud. Deux blasons portant anciennement les armes de Malte ornent les crossettes du pignon du transept sud. Une porte en accolade au piédroits chanfreinés donne accès à la chapelle à l’angle du transept sud et de la nef.

À l’intérieur, l’édifice est entièrement chaulé et pavée. Le petit oculus du gâble de la façade occidentale comble une ancienne fenêtre semblant remonter au moins au XIV siècle. À l’angle du chœur et du transept nord, une colonne engagée, masquée par un autel secondaire, indique le départ d’une série d’arcades. La nef et le transept sud sont séparés par deux arcades en berceau à triples voussures s’effaçant dans les fûts des colonnes indiquant une construction dans la seconde moitié du XVIe siècle. Le bénitier contre la première arcade à l’ouest semble être un réemploi d’une colonne octogonale peut-être du transept nord. La baie du chœur est cantonnée de deux niches abritant les statues de Saint-Jean-Baptiste et Saint-Jean reposant sur des consoles à multiples bourrelets et ciselées, surmontées d’une coquille Saint-Jacques.

Murs pierre appareil mixte
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de Loire-Atlantique : B908
  • Archives départementales de Loire-Atlantique : B908
  • Archives départementales du Morbihan : 58H1
  • Archives départementales de la Vienne : 3H1 310
Bibliographie
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Les Templiers et les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, dits Chevaliers de Malte en Bretagne, Nantes, 1902.

(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne ; (c) Stéven Lemaître - Lemaître Stéven