Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle Saint-Laurent, Rozalghen (Pleyben)

Dossier IA29004450 réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Vocables saint Laurent
Parties constituantes non étudiées fontaine
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional d'Armorique - Pleyben
Adresse Commune : Pleyben
Lieu-dit : Rozalghen

Une chapelle, dédiée à saint Pabu, est attestée en 1500 et fait l´objet d´une bulle d´indulgence. Elle a été en grande partie reconstruite au 17e siècle, en conservant le plan du 16e siècle ainsi que plusieurs éléments (niche crédence nord, portes nord, sud et est, porte de la sacristie). Charpente refaite en 1686 par le fabricien, Guillaume Coadour (inscription et date portée sur une sablière du bras nord), en même temps que les baies est. Réfection du pignon ouest en 1731 par I. Favennec (inscription et date portée au dessus de la porte ouest), du clocheton, avec obstruction de l´occulus. On signale également « de fréquentes et coûteuses réparations » au 18e siècle, ainsi qu´au 19e siècle comme en témoigne l´inscription présente au dessus de la maîtresse-vitre « fait faire par Guillaume Le Moulin » avec la date 1808. Fontaine bâtie dans les années 1640 (date en partie illisible), remontée.

Période(s) Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Dates 1686, porte la date
1731, daté par source
1808, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Coadour Guillaume, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Favennec I., commanditaire, attribution par source
Personnalité : Le Moulin Guillaume, commanditaire, attribution par source

Édifice de plan en croix latine, avec bras de transept très allongés et chevet peu saillant. Chevet et bras nord étayés par d´imposants contreforts. Nef éclairée au nord par une seule ouverture en arc brisé. Bras de transept accessibles par des portes (en arc brisé au sud, plein cintre mouluré au nord) et éclairés par des fenêtres (deux au sud, une au nord) en arc brisé à réseau flamboyant. Maîtresse-vitre en arc brisé à réseau flamboyant. Porte de la sacristie dans-oeuvre en arc brisé. Sol couvert de dalles de schiste. Sablières sculptées (sauf dans la nef). Charpente à arbalétriers courbes et entraits retroussés à engoulants, clés pendantes sculptées (fleurons, têtes d´angelots). Blochets figurant des anges portant les instruments de la Passion à la croisée du transept. Fontaine couverte d´une voûte en plein cintre abritant une statue moderne.

Murs granite
schiste
grès
pierre de taille
moellon
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
flèche carrée
noue
pignon découvert
États conservations restauré
Techniques sculpture
Représentations ange

L´édifice, comme toutes les chapelles communales, a bénéficié du don de Madame Le Douzen pour sa restauration (mobilier compris) en 1992. Vitraux réalisés en 1992 par M. Le Bihan de Quimper. Mobilier de grande qualité et d´intérêt patrimonial (statues : en kersantite polychrome de saint Marc ; en bois polychrome : saint Laurent dans une niche à coquille, autre saint Laurent, saint Pabu dans une niche ornée de bas-reliefs, saint Suliau, saint Cadou en évêque, saint Évangéliste, Vierge à l´Enfant) non étudié dans le cadre de cette enquête.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • 20092910119NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 163.

Références documentaires

Bibliographie
  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988.

    p. 237 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • PEYRON, Paul, ABGRALL, Jean-Marie. Pleyben (Notices des paroisses du diocèse de Quimper et de Léon). Dans : Bulletin de la commission diocésaine d´architecture et d´archéologie, vol. IV, 1914.

    p. 257-259