Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château du Tiercent (Le Tiercent)

Dossier IA35049021 réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiéesdonjon, ferme, dépendance
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Saint-Brice-en-Coglès
AdresseCommune : Tiercent (Le)
Lieu-dit : le Tiercent

Le château du Tiercent est implanté sur un site ancien, certaines sources évoquent même la présence d´un ancien castel romain à cet endroit. Son implantation sur une hauteur, dominant la Minette et la route menant à Saint-Brice-en-Coglès, qui courent en contrebas pourrait appuyer cette hypothèse. On ne peut toutefois affirmer qu´avec certitude l´existence d´un château primitif au 12e siècle, érigé par les seigneurs du Tiercent, connus depuis 1155. La famille éponyme, fondatrice de la seigneurie en resta propriétaire jusqu´au début du 17e siècle. Au début du 15e siècle, on reconstruit l'ancien château, dont les ruines actuelles (le donjon) sont les derniers éléments. Cette nouvelle construction fut appelée par la suite Vieilles Salles. P. Banéat nous informe qu'il existait encore au 19e siècle une porte en arc brisé et une fenêtre à meneau et traverse mitoyennes du donjon, le tympan de la porte était doté de deux écussons. On trouve encore sur le cadastre de 1833 la présence d'un long bâtiment perpendiculaire aux Vieilles Salles et au donjon, aujourd'hui disparu. Le logis existant, appelé chambre des Coëtlogon, est plus récent et certainement du 16e siècle. Il a subi beaucoup de modifications au cours des deux derniers siècles, cependant, il reste une partie de fenêtre à meneau sur la partie conservée et un ancien pan de mur en ruines, avec fenêtre à coussiège et porte en anse de panier. Le bâtiment principal fut construit après l'acquisition de la seigneurie par Gilles de Ruellan, déjà seigneur du Rocher Portail, en 1602. Ce personnage atypique, fils de Jean III de Ruellan, capitaine baron de Fougères, fut tour à tour trafiquant d'armes, puis fermier général, conseiller d'Etat et un proche du cardinal de Richelieu et du roi Henri IV, qui érigea la seigneurie du Tiercent en baronnie en 1608. La fortune de Gilles de Ruellan, considérée par Richelieu comme "colossale", lui permit de construire dans le pays de Fougères les châteaux du Tiercent, de la Ballue, du Rocher-Sénéchal et de Monthorin. L'intérieur du logis principal a largement été modifié jusqu'à une période récente mais il conserve cependant des éléments de décor des 17e et 19e siècles bien conservés. C'est certainement au cour du 17e siècle que fut construite la ferme au nord du grand logis, elle dispose en effet d'une façade typique de cette époque, bien qu'elle ait subi des modifications au 19e siècle. La dernière construction fut l'édification des écuries. Que ce soit la mise en oeuvre de la maçonnerie ou la toiture, tout nous indique une construction de la toute fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle.

Période(s)Principale : 15e siècle
Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : limite 19e siècle 20e siècle

L'ensemble castral, implanté à l'est de l'église Saint-Martin, est composé d'un donjon et de ruines, d'un petit logis, dit Chambre des Coëtlogon, du grand logis, des anciennes écuries et de l'ancienne métairie au nord. Le donjon, implanté au sud du grand logis, au coeur du parc, est doté de trois niveaux. Il est percé de jours d´escalier au nord et de deux fenêtres, une au sud et une au nord. Il est encore couronné de mâchicoulis et d´un mur en surplomb et possède une cheminée. Le grand logis est implanté au nord du parc à l´anglaise et offre sa façade principale au sud. La façade, sobre, est rythmée par six travées de fenêtres sur trois niveaux. Le bâtiment est doté d'un étage carré et de combles mansardés, avec les lucarnes des combles à fenêtres en plein cintre et couronnées d'une boule en granite. Les fenêtres possèdent une croisée en bois reprenant le décor des fenêtres de l'ancien château. Le corps central du bâtiment, en avancée, est percé de deux travées de fenêtres, à arc en anse de panier au rez-de-chaussée alors que les piédroits portent des pilastres. Le fronton, également à arc en anse de panier, est percé de deux oculi ovales, doté d´un cadran solaire et est surmonté d´un pot à feu. L´ensemble de la façade principale est en pierre de taille et couronnée d´une corniche en granite. La toiture, couverte en ardoises est dotée de quatre souches de cheminées, dont deux sur les murs pignons et une sur chaque pan de toiture. Parmi les autres éléments du lieu, on peut noter le pavillon du cocher, à l´est, qui abritait l´écurie et les calèches, ou encore la métairie, au nord du logis. Cette dernière, étaient composée de deux logements. Certaines modifications ont été apportées, notamment la transformation d´une porte en fenêtre. On trouve en décor les éléments traditionnels, notamment la présence de cavet au niveau des encadrements. Un fournil, une grange et une soue à cochons complètent les éléments à vocation agricole de l'ensemble. Les écuries sont composées d'un corps de bâtiment central et de deux ailes en retour d'équerre en façade principale. Chacune de ces ailes est percée d'une porte charretière au rez-de-chaussée et d'une fenêtre à l'étage, organisation qui est reprise pour la partie centrale du bâtiment, la fenêtre de l'étage étant remplacée par une lucarne interrompant l'avant-toit. La toiture, à longs pans, est couverte en ardoise, tandis que les pignons des ailes sont couverts. Cette construction ne dispose pas de décor particulier, mais offre toutefois la particularité d'être agrémentée ici et là de pierres anciennes en réemploi, on trouve notamment les armoiries des seigneurs du Tiercent et une tête sculptée.

Mursgranite
pierre de taille
moellon
Toitardoise
Étages1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans brisés
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
Protectionsinscrit MH partiellement, 1926/12/15
Précisions sur la protection

Seules les ruines de l'ancien château sont inscrites au titre des monuments historiques par arrêté du 15 décembre 1926.

Annexes

  • 20113505010NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20103501234Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande11.

    20103501235Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande11.

    20103501236Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande11.

    20103501237Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande11.

    20103501238Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande11.

    20103501239Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande12.

    20103501240Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande12.

    20103501241Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande12.

    20103501242Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande12.

    20103501243Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande12.

    20103501313Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande26.

    20103501393Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande40.

    20103501394Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande40.

    20103501395Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande41.

    20103501396Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande41.

    20103501397Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande41.

    20103501398Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande41.

    20103501392Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 336_35_74_bande40.

    20103508724Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 292_35_74_bande_43.

Références documentaires

Bibliographie
  • PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927.

    p.
  • MAUPILLE, Léon. Notices historiques et archéologiques sur le canton de Saint-Brice, 1879.

    p.
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    p. Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    p. Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).

    p.

Liens web