Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château, la Lardais (Maure-de-Bretagne fusionnée en Val d'Anast en 2017)

Dossier IA35003151 réalisé en 1998

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesétable à chevaux, remise, ferme, chapelle
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Maure-de-Bretagne
AdresseCommune : Val d'Anast
Lieu-dit : Maure-de-Bretagne, Lardais (la)
Cadastre : 1983 XV
Précisionscommune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Maure-de-Bretagne
Le château de la Lardais n'est plus que l'ombre de sa splendeur passée : son grand corps de logis a été amputé d'une moitié et vendu à l'encan à un marchand de pierres britannique ; à l'est, les anciennes écuries tombent en ruines tandis que l'aile ouest des communs sert de porcherie. Du colombier, il ne reste rien. Quant à la chapelle, elle a été, dit-on, remontée à Lohéac. Le domaine des Bégasson n'a pas non plus échappé à la dévastation : ça et là, quelques lambeaux d'avenues sont les derniers vestiges de ce qui fût sans aucun doute l'une des plus belle pièce du patrimoine de la commune.
Période(s)Principale : 2e moitié 17e siècle

L'encadrement et les corniches des murs sont en tuffeau. D'anciennes baies (obstruées) du logis subsistant présentent des encadrements en schiste bleu.

Mursgrès
moellon
Toitardoise
États conservationsmauvais état
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien, section V1 dite de la Lardais, 1/2000e. Mairie de Maure-de-Bretagne. 1830.

  • Plan cadastral napoléonien, tableau d'assemblage, section V dite de La Lardais 1/4000e. Mairie de Maure-de-Bretagne. 1830.

  • Plan cadastral napoléonien, section V8 dite de La Lardais 1/2000e. Mairie de Maure-de-Bretagne. 1830.

  • Plan cadastral rénové, section XV, 1/2000e. Direction Générale des Impôts. Mairie de Maure-de-Bretagne. 1983.

Bibliographie
  • BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes : Librairie Moderne J. Larcher, 1927-1929, 4 vol.

    T.II p. 354