Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château, la Ville-Olivier (Mézières-sur-Couesnon)

Dossier IA35049153 réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiées écurie
Dénominations château
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Saint-Aubin-du-Cormier
Adresse Commune : Mézières-sur-Couesnon
Lieu-dit : la Ville-Olivier

Situé dans un site non loin du Couesnon, dans un environnement de bois et de vallons encaissés, l'ancien château de la Ville Olivier, du 18e siècle, fut reconstruit vers 1820-1830. C'est une belle demeure classique située au fond d'une cour bordée par les communs close par une belle grille en fer forgé. Entre les deux piliers de la porte principale sur lesquels veillent deux lions, la grille est surmontée d'une couronne de marquis. La Ville-Olivier relevait, elle aussi, du marquisat du Bordage. La seigneurie appartenait aux de Crochenne, seigneurs de la Hervoye, en 1513 ; aux Frémont, seigneurs de la Hervoye également, en 1680 ; aux Védier en 1701. Puis, elle passa par succession à Jacques de Monti, seigneur de Friguel avant d'être vendue par sa veuve, Marie-Louise Moraud, dame du Déon, aux Fleuriot, seigneurs de Langle, en 1766. La Ville-Olivier était aux Hay, seigneurs de Bonteville en 1789. Les comtes de Bonteville conservèrent la Ville-Olivier pendant une partie du 19e siècle. La dernière propriétaire, Mademoiselle Hay de Bonteville étant restée célibataire, la propriété échue à un membre de la famille Hay de Nétumières dont une fille épousa le comte Pantin de Landemont. Leur fille, épousa M. Aymer de la Chevalerie dont la fille épousa le comte d'Abadie. Retirés en Poitou, le comte et la comtesse d'Abadie furent les derniers propriétaires de la Ville-Olivier et ce furent eux qui la vendirent à la commune de Mézières en 1977. Devant l'importance des travaux à réaliser, la commune le remit en vente. Aujourd'hui le château est divisé en plusieurs appartements appartenant à une SCI.

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle

Le château bâti au fond d'une cour d'honneur se compose d'un corps de logis central à haut toit flanqué de deux pavillons d'angles à toit élevé. La cour est fermée au sud par une très belle grille en fer forgé surmontée d'une couronne de marquis au-dessus des lettres M. L. ; deux piliers en granite soutiennent la grille.

Murs granite
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan symétrique
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe
noue
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20113505125NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20113505141NUCB : Collection particulière

    20113505142NUCB : Collection particulière

    20113505143NUCB : Collection particulière

    20113500031NUCB : Collection particulière

    20113500032NUCB : Collection particulière

    20113500033NUCB : Collection particulière

    20113500036NUCB : Collection particulière

    20113500037NUCB : Collection particulière

    20113500038NUCB : Collection particulière

    20113500039NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).