Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château, la Fretay (Le Châtellier)

Dossier IA35048911 réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Dénominations château
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Saint-Brice-en-Coglès
Adresse Commune : Châtellier (Le)
Lieu-dit : Fretay

Le château de Fretay, détruit vers le milieu du 20e siècle, avait été construit au 19e siècle sur le site d'un ancien manoir ; une ancienne chapelle était aménagée en relais de chasse dans les années 1970. La propriété, close de murs, existe toujours même si de l'ancien château ne subsistent que la chapelle, les murs de clôture et les grilles d'entrée. Ce site est occupé de longue date puisqu'il est mentionné dès le 12e siècle, il appartenait en effet aux seigneurs de Fretay en 1160. Fretay passe ensuite entre les mains de la famille de la Vieuville aux 14e et 15e siècles. Au milieu du 15e siècle, Fretay passe par succession aux le Vayer puis par alliance à la fin du 15e siècle aux de Poix, seigneurs de Fouesnel. Au début du 18e siècle, le domaine est vendu aux Becdelièvre, vicomtes du Bouexic, qui le revendent en 1731 aux d'Andigné. La famille Becdelièvre était également propriétaire du domaine de la Folletière au 16e siècle. Au 19e siècle, les propriétaires de ce château étaient les de Saint-Gilles. Au 18e siècle, la Maison Neuve, la métairie du Bas-Fretay, le Haut Villiers, Ville Courte, Guéménard, la Folletière, le Bas Châtellier, le moulin de Fretay et le moulin de Guéménard dépendaient de Fretay. En 1833, lors de la réalisation du premier cadastre de la commune, il existait à cet emplacement, un petit groupe de constructions au nord, désigné sur ce document comme le "village" de Fretay ; au sud de ce groupe de constructions, se trouvait les bâtiments de l'ancien manoir qui étaient implantés autour d'une cour. Enfin, au sud de ces bâtiments, s'élevait le moulin de Fretay. D'après les cartes postales du début du 20e siècle, sur lesquelles figure le château de Fretay, le style architectural de ce bâtiment témoignait du milieu du 19e siècle. Ainsi, Paul Banéat mentionne le fait que la chapelle avait été construite en 1854, la date de construction du château était vraisemblablement antérieure de quelques années. L'architecture de ce château témoignait d'ailleurs de l'architecture de la première moitié du 19e siècle et particulièrement d'un style Troubadour faisant allègrement référence à l'architecture médiévale. Seules quelques cartes postales du début du 20e siècle nous permettent de connaître l'aspect de ce château ; son style était très éclectique et mêlait des éléments de l'architecture médiévale (tours...) à des éléments de l'architecture classique (avant-corps, frontons triangulaires...). Plusieurs châteaux furent construits sur des sites d'anciens manoirs autour du milieu du 19e siècle dans la commune : la Vieuville, la Folletière et Fretay. L'architecture de ces trois bâtiments atteste de l'extraordinaire richesse et de l'éclectisme de l'architecture de cette époque car ils témoignent tous d'un style très différent : le style néo-classique pour la Folletière, le style néo-gothique pour la Vieuville et le style "Troubadour" pour Fretay.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : milieu 20e siècle

Le gros-oeuvre de ce bâtiment était enduit, seuls les encadrements de baies et chaînages d'angles étaient apparents ; ils étaient traités en pierre de taille de granite. Les toitures à longs pans et en poivrière étaient couvertes d'ardoise. Le bâtiment était composé d'un corps central de plan quadrangulaire accosté d'un pavillon à chaque extrémité. En façade sud, en partie centrale du corps de bâtiment principal, se trouvait un avant-corps surmonté d'un fronton triangulaire et accosté de deux tours circulaires couvertes de toits en poivrière. La façade sud était rythmée par huit travées, composées de baies en arcs en plein cintre au rez-de-chaussée et de baies quadrangulaires dans les niveaux supérieurs. La façade nord était moins élaborée ; il n'existait en effet pas de tours circulaires sur cette façade. Cette façade était percée de neuf travées.

Murs granite
moellon
Toit ardoise
États conservations détruit
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20103512080NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Le Châtellier. Section A dite de Martigné, en 3 feuilles, 2ème feuille. [1833], échelle 1/2500 e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001.

  • GASNIER, Marina. INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine. Editions du Patrimoine, 2002, (Indicateurs du patrimoine).

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PETITJEAN, Marc. DESORMEAUX, Ronan. CUCARULL, Jérôme Construire en Ille-et-Vilaine. Le Coglais et sa région. Rennes, Direction de l'aménagement et de l'environnement, Conseil Général d'Ille-et-Vilaine, 1993.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).