Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ciboire

Dossier IM56006299 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

La coupe couverte de Molac constitue un témoignage unique de l'orfèvrerie civile d'apparat commandée par la noblesse bretonne à la Renaissance. Vraisemblablement réalisée par un orfèvre de basse Bretagne aux environs de 1600, (peut-être Pierre Lafleur de Morlaix), cette rarissime coupe couverte destinée à recevoir des dragées, évoque magnifiquement les pièces disparues qui ont pu être réalisées en haute Bretagne.

L'objet frappe par la densité du décor qui le recouvre en totalité : scènes de chasse ciselées sur le couvercle, au gros et petit gibier, au gibier terrestre et au gibier d'eau, à pied et à cheval, ainsi que la représentation de monstres marins sur le pied. Le dindon figuré sur la coupe parmi d'autres oiseaux, témoigne de l'arrivée récente en Europe de ce volatile, venu du Nouveau monde au cours du XVIe siècle.

A l'intérieur sont gravées sur le fond de la coupe, les armoiries de François de Kerhoent de Kergournadéc'ch et de son épouse Jeanne de Botigneau, mariés en 1583. Personnage de premier plan dans le Léon à la fin du XVIe siècle, François de Kerhoent, constructeur de l'extraordinaire château de Kergournadec'h à Cléder, actuellement dans le Finistère, reçut en 1599 du roi Henri IV le collier de saint Michel en récompense de sa loyauté. Suite au mariage en 1616 de l'héritière de Kergournadec'h avec Sébastien de Rosmadec, seigneur de Molac (en haute Bretagne), l'objet offert à l'église de cette paroisse, fut transformé en ciboire par l'ajout d'une croix au sommet du couvercle.

Deux coupes conservées dans les collections du Vatican à Rome, réalisées vers 1580-1590 par un orfèvre parisien, de forme et de pied différents mais présentant sur le couvercle un décor semblable de scènes de chasses, ont été publiées par Michèle Bimbenet-Privat dans son ouvrage consacré aux Orfèvres parisiens de la Renaissance.

Dénominations ciboire
Aire d'étude et canton Haute-Bretagne - Questembert
Adresse Commune : Molac

Coupe couverte de mariage réalisée vers 1600 pour un membre de la famille de de Queroent de Kergournadec'h et son épouse. Elle porte le poinçon d'un orfèvre qui pourrait être celui de Pierre lafleur de Morlaix. Transmise par alliance au 17e siècle à la famille de Rosmadec, seigneur de Molac, elle a été offerte à la paroisse de Molac et transformée en ciboire par l'adjonction d'une croix sur le couvercle.

Période(s) Principale : limite 16e siècle 17e siècle
Lieu d'exécution (incertitude sur le lieu)
Édifice ou site : Bretagne, 29, Morlaix
Auteur(s) Auteur : Lafleur Pierre, orfèvre, (?)

Ciboire et son couvercle. Coupe transformée en ciboire par l'adjonction d'une petite croix sur le bouton du couvercle.

Catégories orfèvrerie
Matériaux argent, doré, repoussé, ciselé, ciselé au mat, gravé
Précision dimensions

h = 25 ; d = 15

Iconographies chasse à courre
chasse à arme à main
petit gibier
gibier à plume
gibier d'eau
gros gibier
cerf
lièvre
héron
canard
cheval
chien
arbre
mascaron
dindon
corbeau
merle
cygne
hibou
rapace
mammifère marin
Précision représentations

Scènes de chasse à courre à pied et à cheval, au petit gibier (lièvre), au gros gibier (cerf) et gibier d'eau (héron, canard) ciselées sur le couvercle. Oiseaux gravés sur la fausse-coupe : dindon, corbeau, merle, cygne, hibou et rapace. Mascaron à tête de faune sur le noeud. Monstres marins sur le pied.

Inscriptions & marques armoiries
poinçon de maître
Précision inscriptions

Armoiries : écu en bannière mi-parti à dextre échiqueté d'or et de gueules (de Queroent de Kergournadec'h), à senestre une aigle éployée (de Botigneau). Poinçon de maître (sur le couvercle et sur le bord de la coupe) : lettre P avec une fleurette formée d'un point central entouré de sept autres points tout autour.

États conservations changement de fonction
partie remplacée
Précision état de conservation

Coupe couverte civile transformée en ciboire ; la prise originelle du couvercle à été remplacée par une petite croix.

Ancienne coupe couverte du 16è siècle transformé en ciboire. Oeuvre probable de basse-Bretagne (Morlaix ?).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1922/12/02