Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ciboire

Dossier IM56006323 réalisé en 2006

Fiche

Ce ciboire est un bel exemple de l´évolution du modèle « riche » à la fin du XVIIe siècle. La bordure du pied, en doucine, plus large que sur les modèles antérieurs, est ornée d´un décor estampé, à feuillages et oves plus varié et surtout moins ajouré, en fait plus fourni. Sur le dessus du pied, les têtes d´angelots n´alternent plus avec les emblèmes de la Passion mais avec de fines guirlandes de laurier d´un style parfaitement Louis XIV. Le noeud demeure conforme aux standards du milieu du siècle. Par contre le couvercle reprend en son centre l´alternance de feuilles lisses et nervurées de la bordure du pied, rehaussé sur son bord d´une couronne en lambrequin qui sature la surface et seule la coupe est unie. L´alliance des deux techniques principales de l´orfèvrerie ancienne, le repoussé, exécuté par l´envers de la pièce et le ciselé par l´extérieur, est ici particulièrement heureuse. L´ensemble du décor est cerné de traits profonds ciselés au traçoir qui mettent en valeur la vigueur du dessin, puis repris au mat pour lui conférer davantage de modelé. Outre cette qualité du décor et la sûreté du trait, des détails signent une exécution particulièrement soignée, par exemple le raccord entre la coupe et la tige, en cul de lampe à godrons plats. L´inscription gravée sous la bâte du pied, qui précise et la date de l´achat et le nom du recteur, reconnaissable à l´appellation de Monsieur, confirme une fois de plus l´important investissement que représente alors cette pièce d´orfèvrerie pour une paroisse. Bien qu´il ne soit que partiellement insculpé, le poinçon d´orfèvre est parfaitement identifiable avec celui de Nicolas Boullemer, maître rennais, dont les oeuvres conservées, relativement peu nombreuses, sont toujours de qualité. Le calice de Surzur, réalisé par le même maître en 1697, présente un égal niveau de qualité.

Dénominationsciboire
Aire d'étude et cantonHaute-Bretagne - Trinité-Porhoët (La)
AdresseCommune : Mohon
Emplacement dans l'édificesacristie

Ciboire réalisé en 1695 par Nicolas Boullemer orfèvre à Rennes, pour la paroisse de Mohon. L'acquéreur du ciboire signalé par l'inscription est très probablement le recteur si l'on en croit son titre de "monsieur".

Période(s)Principale : 4e quart 17e siècle
Dates1695
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Bretagne, 35, Rennes
Auteur(s)Auteur : Boullemer Nicolas orfèvre

Ciboire de modèle riche : pied à large bordure estampée de feuillages, orné de têtes d'angelots et de guirlandes de laurier. Noeud piriforme à têtes d'angelots, couvercle cicelé de larges feuillages.

Catégoriesorfèvrerie
Matériauxargent, repoussé, ciselé, doré
Précision dimensions

h = 28 ; d = 15. Diamètre à la base.

Inscriptions & marquespoinçon de maître
poinçon de communauté
inscription
date
Précision inscriptions

Poinçons (sur la coupe) : initiales N et B séparées par deux palmes entrecroisées, un point au dessous, une fleur de lys couronnée au dessus, maître Nicolas Boullemer ; lettre Z couronnée, chargée d'une hermine, communauté de Rennes 1694-1697. Inscription (gravée sous la bate du pied) : ACHETE A RENNES EN 1695 PAR MONSIEUR DOISSEAU POUR MOHON.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsclassé au titre objet, 1961/04/25