Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Corps de garde crénelé dit Fort Sarah Bernhardt, Pointe des Poulains (Sauzon)

Dossier IA56132116 inclus dans Ensemble fortifié (batteries et corps de garde crénelé), Pointe des Poulains (Sauzon) réalisé en 1974

Le corps de garde crénelé de la pointe des Poulains, de la même rare variante des plans-types de 1846 que ceux de Port Maria et de Port Fouquet, est un paradoxe : alors qu'il est la réalisation la plus connue du programme auquel il appartient, le seul à Belle-Île à faire l'objet d'une mise en valeur muséographique, ses origines et son rôle militaire y sont à peine évoqués.

La résidence de Sarah Bernhardt a éclipsé le poste garde-côtes du Second Empire.

Précision dénomination corps de garde crénelé servant de réduit à un poste garde-côtes
corps de garde défensif
Appellations Fort Sarah Bernhardt
Destinations maison, musée
Parties constituantes non étudiées caserne, poudrière, cuisine, citerne, mur défensif
Dénominations corps de garde, réduit
Aire d'étude et canton Bretagne Sud
Adresse Commune : Sauzon
Lieu-dit : Pointe des Poulains
Cadastre : AB 19

Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 au poste garde-côtes de la pointe des Poulains est un corps de garde défensif n° 2.

Les études commencent en 1847-1848 et sont reprises à partir de 1857.

Le type de bâtiment à adopter est rapidement déterminé. Il s'agit de la variante adaptée pour la contenance de 30 hommes du plan-type de corps de garde n° 2 de la circulaire du 31 juillet 1846, à voûtes et piédroits renforcés pour pouvoir porter de l'artillerie légère, et à locaux à munitions sous-dimensionnés comme demandé pour les postes garde-côtes par le Comité des fortifications dans son avis du 11 juillet 1848.

L'emplacement à donner au poste fait beaucoup plus débat parmi les ingénieurs militaires : sur l'île ou en retrait de l'isthme ? Dans le premier cas le poste verrait très bien la plage, mais serait isolé à marée haute et exposé aux vues et tirs du large. Dans son avis du 29 mai 1860, le Comité des fortifications tranche définitivement en faveur d'un emplacement sur la côte en retrait de l'isthme.

Le corps de garde est construit en 1860 et 1861.

Après son abandon décidé par la Commission de défense des côtes en 1874, et son déclassement par la loi du 27 mai 1889, il est versé aux Domaines le 26 juin 1890 et vendu à un particulier le 11 septembre 1891. Il est revendu le 11 novembre 1894 à la comédienne Sarah Bernhardt, qui l'aménage en résidence et y réside jusqu'en 1908 lors de ses séjours à Belle-Île.

Le corps de garde est réoccupé par les militaires, français puis allemands, pendant les deux conflits mondiaux.

Il est vendu avec le reste de la propriété en 1923 et reste longtemps à l'abandon. Après son achat par le Conservatoire du littoral en 2000, il est restauré en 2006 pour être intégré au parcours muséographique consacré à Sarah Bernhardt.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , porte la date, daté par source, daté par travaux historiques
Secondaire : 4e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 1er quart 21e siècle , daté par source
Dates 1860, daté par source
1861, porte la date, daté par source, daté par travaux historiques
1894, daté par travaux historiques
2006, daté par source
Auteur(s) Auteur : Génie
Personnalité : Bernhardt Sarah, personnage célèbre, attribution par travaux historiques

Le poste garde-côtes de la pointe des Poulains est positionné à 150 mètres au sud de la plage qui forme l'isthme entre l'île des Poulains et le continent. Cette position lui permet d'être défilé à l'est par la bande de terre de la pointe. Il tire son défilement des vues du large à l'ouest et au sud par son enfoncement dans le rocher. Sa face nord voit la quasi-totalité de la plage, qu'il bat de ses créneaux de tir du rez-de-chaussée et de la terrasse, ainsi que par deux embrasures d'artillerie percées dans la face nord du parapet de la terrasse. Les murs des faces sud et est de ce parapet sont surélevés afin de défiler la terrasse légèrement dominée par le terrain alentour.

Comme ceux de Port Maria et de Port Fouquet, le corps de garde crénelé est issu de la variante pour 30 hommes du corps de garde n° 2 pour 40 hommes de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Ce type obtenu par réduction de la largeur est introduit en 1847 pour la construction du corps de garde de la batterie de l'Ilette de Kermorvan près du Conquet, et largement employé par la suite dans d'autres ouvrages du littoral. Ne devant pas compléter une batterie d'artillerie de côte, ses locaux à munitions sont sous-dimensionnés, comme ceux des autres postes garde-côtes de Belle-Île. L'armement de sa terrasse par une pièce d'artillerie de montagne a entraîné le renforcement des voûtes et de leurs piédroits.

Les matériaux employés sont le schiste local pour les moellons et le granite importé du continent pour les pierres de taille. Le calcaire est utilisé pour la couvertine du parapet de la terrasse, les chaînages des bretèches, les encadrements de baies semi-circulaires et ceux des créneaux de tir. Dans ce dernier cas il s'agit d'un emploi conforme aux préconisations du Comité des fortifications pour éviter les éclats dangereux pour les tireurs en privilégiant les roches tendres ou la brique.

Le remplacement de pierres du linteau de la porte a fait presque entièrement disparaître l'inscription "[Poste de la Poi]nte [aux Poulains]", tandis que l'usure a partiellement effacé la date "[1]8[6]1" gravée sous un créneau.

Lors de la restauration intervenue dans les années 2000, le choix a été fait de conserver l'aspect du bâtiment dû aux aménagements réalisés pour Sarah Bernhardt, à l'exception de la terrasse qui a été débarrassée des chambres qu'elle y avait fait construire. Extérieurement, ces aménagements consistent en l'agrandissement des baies semi-circulaires existantes et le percement de fenêtres supplémentaires sur la face est. L'aménagement intérieur actuel est une reconstitution de l'état de 1904. Certains éléments comme le dallage en pierre de l'office - ancienne cuisine du corps de garde - peuvent cependant être regardés comme correspondant à l'état de 1861. Les cloisons en brique sur montant en bois reconstituées à leur emplacement de 1861 sont du même type que celles employées dans les corps de garde crénelés du littoral.

Murs schiste moellon enduit
granite pierre de taille
calcaire pierre de taille
Plans plan rectangulaire régulier
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
voûte en berceau segmentaire
Couvertures terrasse
Typologies corps de garde crénelé type 1846 n° 2 modifié pour 30 hommes modèle n° 1, pour poste garde-côtes, renforcé
États conservations restauré, bon état
Mesures l : 18.1 m
la : 10.7 m
Statut de la propriété propriété d'un établissement public, Conservatoire du littoral et des rivages lacustres.
Intérêt de l'œuvre maison d'homme célèbre
Éléments remarquables corps de garde
Sites de protection loi littoral, site classé, zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique
Protections inscrit MH, 2000/10/30

Annexes

  • Propositions de la commission de 1841 pour le poste garde-côtes de la pointe des Poulains.

    Armement proposé par la commission de 1841.

    Belle-Ile.

    [...]

    Poste garde côtes de la pointe des Poulains.

    Un poste garde côtes sera substitué à la batterie de la Pointe des Poulains.

    [...]

    Il sera armé de 1 obusier de 12.

    Il sera classé de 1re importance.

    Au point d'intersection de la côte exposée à l'E.N.E., avec la portion du littoral qui regarde l'O., s'avance dans la mer un promontoire que l'on nomme la pointe des Poulains. Sur la gauche de ce cap s'étend une plage de sable, dont l'entrée est difficile ; mais qui mérite cependant d'être surveillée, parcequ'elle est assez plate et assez large. La batterie de la pointe des Poulains n'est pas destinée à cet objet. Elle se compose de deux batteries peu éloignées l'une de l'autre ; la 1re située au point le plus saillant du promontoire, la 2e en arrière sur la partie élevée du plateau. Ces deux ouvrages n'auraient d'autre but que d'offrir la protection de leur canon aux bâtiments venant de l'O. Mais les récifs qui entourent la pointe des Poulains, s'étendant dans certaines directions jusqu'à 1800 mètres en mer, cette protection ne pouvait être que fort lointaine et par conséquent, inefficace. En conséquence, la Commission propose de supprimer les deux batteries de la pointe des Poulains ; mais comme les plages de débarquement de cette presqu'île, pourraient offrir aux entreprises de l'ennemi les avantages dont il a été question à l'occasion du Vieux Château, la Commission place un poste garde-côtes, corps de garde défensif n° 2, sur l'isthme du rocher qui sépare les deux petites plages de débarquement.

    (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement du 3e arrondissement maritime (Lorient), 1841-1843, p. 136-137)

  • Préconisations du Comité des fortifications pour le poste garde-côtes de la pointe des Poulains, 1860.

    Séance du 29 mai 1860.

    Belle-Ile

    [...]

    Construire un poste garde-côtes à la pointe aux Poulains.

    [...]

    Ce poste aura pour objet de surveiller les plages de débarquement situées au Nord et au Sud de l'isthme qui sépare la presqu'île des Poulains de la pointe Nord de Belle-Ile et qui pourraient servir à tourner les défenses du port Sauzon, mais principalement celle du Nord qui est la plus large et la seule réellement abordable par l'ennemi. Il doit consister en un corps-de-garde n° 2 modifié pour 30 hommes et renforcé pour porter un canon rayé de montagne.

    La position précise à attribuer à ce poste a donné lieu à de nombreuses propositions entre lesquelles le Comité ne s'est pas prononcé d'une manière définitive. Il a seulement exprimé l'opinion, dans son avis du 15 janvier 1858 que l'emplacement indiqué par l'Inspecteur général en 1848 dans un pli de terrain à l'Ouest de la crête en arrière de l'isthme, était a adopter, si le corps-de-garde ne devait pas se trouver un peu éloigné du point principal de débarquement, et il a recommandé de chercher une combinaison dans laquelle le réduit se trouvât à meilleure portée de la plage à battre, mais plutôt en deça qu'au delà de l'isthme, afin de n'être pas trop isolé. Cette manière de voir a été maintenue dans sa délibération précitée du 1er juillet 1859, nonobstant l'avis de la commission locale de défense qui proposait de placer le poste sur le versant de l'île des Poulains.

    L'Inspecteur Gal en 1859 a pensé, après examen des lieux, que l'emplacement indiqué par son prédécesseur en 1848 était le meilleur que l'on pût adopter, et le chef du génie a présenté un projet dans ce sens, en proposant, de plus de délarder le rocher au point coté C (dessin n° 3) afin de bien démasquer la plage et d'achever la coupure B commencée dans les anciennes guerres maritimes.

    (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 584, Registre des avis du Comité des fortifications sur le crédit général pour la défense des côtes, 1858-1867. Séance du 29 mai 1860, Place de Belle-Île )

  • Préconisations du Comité des fortifications pour les corps de garde crénelés pour 30 hommes (batterie du Gripp, Groix), 1847.

    Il convient en effet, comme le Comité l'a fait plusieurs fois déjà, de modifier dans ce cas particulier, le type n° 2 de corps-de-garde, de manière à ne lui laisser qu'une contenance de 30 hommes, suffisante pour les canonniers qui doivent servir les 6 pièces de la batterie ; mais, au lieu de réduire la longueur du bâtiment pour atteindre ce but, comme le demande le Chef du Génie, c'est sa largeur que l'on diminuera, et l'on se conformera, à cet égard, aux dispositions du croquis annexé à l'avis, qui représente le plan du corps-de-garde adopté dans une même circonstance, en 1846, pour le réduit de la batterie de l'ilet de Kermorvan (chefferie du Conquet).

    (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 582, Registre des avis du Comité des fortifications sur le crédit général pour la défense des côtes, 1846-1849. Séance du 3 mars 1847, Place de Port-Louis.)

Références documentaires

Documents d'archives
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e arrondissement maritime (Lorient), 1841-1843.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 3 W 32
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la commission d'armement des côtes sur les frontières maritimes, 1844. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 42
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes des 1er (Cherbourg), 2e (Brest), 3e (Lorient), 4e (Rochefort) et 5e (Toulon) arrondissements maritimes, de la Corse, de l'Algérie et des colonies, 1860-1862.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 577
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 294, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1854-1857. Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Ile, copie des ordres laissés par le général Inspecteur de 1848, 19 juin 1857.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 294
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 582, Registre des avis du Comité des fortifications sur le crédit général pour la défense des côtes, 1846-1849. Séance du 11 juillet 1848, Place de Belle-Île et dépendances.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 582
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 294, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1854-1857. Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 294
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 294, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1854-1857. Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Ile, supplément au mémoire du chef du Génie sur les projets extraordinaires pour 1857-1858, 18 mars 1857.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 294
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 584, Registre des avis du Comité des fortifications sur le crédit général pour la défense des côtes, 1858-1867. Séance du 15 janvier 1858, Place de Belle-Ile.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 584
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 296, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1860-1861. Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 296
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 584, Registre des avis du Comité des fortifications sur le crédit général pour la défense des côtes, 1858-1867. Séance du 29 mai 1860, Place de Belle-Île.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 584
  • Service historique de la Défense, Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S2, archives du Génie de Belle-Île-en-Mer : 4 S2 52, Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Île, Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications de la place de Belle-Île (défense des côtes) pendant l'exercice 1860, 1er juin 1861.

    Service Historique de la Défense de Lorient : 4 S2 52
  • Service historique de la Défense, Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S2, archives du Génie de Belle-Île-en-Mer : 4 S2 52, Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Île, Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications de la place de Belle-Île (défense des côtes) pendant l'exercice 1861, 19 juillet 1862.

    Service Historique de la Défense de Lorient : 4 S2 52
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 41, Mémoires généraux sur les frontières maritimes, 1853-1885. Rapport sur la situation des travaux de défense des côtes à la fin de l'exercice 1861.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 41
Bibliographie
  • LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860, Vincennes, Service Historique de la Marine, 1983, 2 vol. : XLV-375 p. XXV pl.

  • FAUCHERRE, Nicolas, PROST, Philippe, CHAZETTE, Alain (sous la dir. de), Les Fortifications du littoral, La Bretagne Sud, Chauray-Niort, 1998, 279 p., collection : les fortifications du littoral. ISBN 2-910137-24-4.

  • TRUTTMANN, Philippe (Colonel), Les derniers châteaux forts, les prolongements de la fortification médiévale en France 1634-1914 , Thionville, Klopp, 1993, 253 p. ISBN 2-906535-75-3.

  • MALCHAIR, Luc, et al. Index de la fortification française : Métropole et Outre-mer, 1874-1914. Auto-édition, 2008, 832 p.

Périodiques
  • CHAURIS, Louis, Nature et provenance des pierres mises en œuvre dans les ouvrages défensifs à Belle-Île (Morbihan), Bulletin de l'association bretonne, 2011, CXX, p. 285-302.