Logo ={0} - Retour à l'accueil

Corps de garde de Saint-Laurent (Pleubian)

Dossier IA22014805 réalisé en 2009

Fiche

Dénominationscorps de garde
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Lézardrieux
AdresseCommune : Pleubian
Lieu-dit : Saint-Laurent
Cadastre : 1829 D 183 ; 1969 D1150

Le corps de garde de Saint-Laurent est daté de 1744, selon le plan du chevalier de Lescouet. Il est du même type que le corps de garde de l'Île à Bois à Lézardrieux. Il est indiqué sur la carte des Ingénieurs géographes de 1770, avec la dénomination 'Port Béni'. Au 18ème siècle, la batterie de Crec'h an Brun était placée à l'entrée de Port-Béni et défendait à l'aide de ses deux pièces de 18, l'embouchure du Jaudy, vis-à-vis de l'Île d'Er. Gilles Boulanger était signalé comme gardien ainsi que Gilles Toullelan. En 1793, le corps de garde n'avait besoin que de quelques réparations. Le corps de garde et les d'autres bâtiments ajoutés par la suite (résidence secondaire), sont encore visibles aujourd'hui (propriété privée). Au bas d'une courte pente, on peut deviner les vestiges de l'ancienne plate-forme de batterie. Une brèche a été ouverte dans le parapet pour permettre un accès à la grève.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Dates1744, daté par source

L'ancien corps de garde de Saint-Laurent est situé dans un petit bois de pins dominant la falaise. Il a été transformé en dépendance d'une habitation. L'édifice a un plan carré accoté d'une tourelle en hors-oeuvre au pignon Nord-Est, avec rez-de-chaussée et comble simple (tour hors-oeuvre : un étage carré). Il été construit en appareil moyen avec des moellons de granite et de schiste. Les baies sont encadrées de granite en pierre de taille. Le toit est à longs pans à pignon couvert, toit en pavillon. La tour est encore en bon état de conservation avec une couverture en ciment. Le bâtiment accolé à la tour a été transformé en maison d'habitation avec de nouvelles ouvertures et un toit couvert d'ardoises.

Mursgranite
ciment
schiste
moellon
Toitardoise, ciment en couverture
Plansplan rectangulaire régulier
Couverturestoit à longs pans
États conservationsbon état, remanié
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Les fortifications littorales de la côte de Pleubian en 1793.

    (AD 22 1 L 730)

    Batterie de Chrec'h an Brun : Une batterie placée à l'entrée de Port-Béni défend à l'aide de ses deux pièces de 18, l'embouchure du Jaudy, vis-à-vis de l'Île d'Er. Gilles Boulanger est signalé comme gardien ainsi que Gilles Toullelan. En 1793, le corps de garde n'a besoin que de quelques réparations. Corps de garde + guérite et d'autres bâtiments ajoutés par la suite (résidence secondaire). Au bas d'une courte pente, on peut deviner les vestiges de l'ancienne plate-forme de batterie. Une brèche a été ouverte dans le parapet pour permettre un accès à la grève.

    Le corps de garde de Crec'h-ar-Maout est en bon état en 1793. Le corps de garde est accessible par un escalier de 14 marches.

  • 20092210099NUCB : Collection particulière

    20092210482NUCB : Mairie de Pleubian, 4 num 1/41, Numplan 1.

    20092210476NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, 4 num 1/41, Numplan 9.

    20092210702NUCB : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, C 1146.

    20092210706NUCB : Service Historique de la Marine

    20092210364NUCB : Collection particulière

    20092210541NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives Départementales des Côtes d'Armor. 1 L 730. Les fortifications littorales de la côte de Pleubian en 1793.

Bibliographie
  • SALLIER DUPIN (DE), Guy. La mer et la guerre dans les Côtes-du-Nord, du Consulat à l'Empire. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 2004.