Logo ={0} - Retour à l'accueil

Corps de garde, le Champ de la Rive (Saint-Pol-de-Léon)

Dossier IA29000906 inclus dans Capitainerie de Saint-Pol-de-Léon : ensemble fortifié réalisé en 2002
Dénominationscorps de garde
Aire d'étude et cantonBretagne Nord
AdresseCommune : Saint-Pol-de-Léon
Adresse : le Champ de la Rive

Fonction : observer et protéger le havre de Saint-Pol-de-Léon et Pempoul. Poste de relais des signaux. Système défensif de la baie de Morlaix. Vers 1742-1744, le site de l'îlôt Sainte-Anne est réactivé, les parapets et les plate-formes des deux petites batteries sont reconstruits, un nouveau corps de garde voûté est élevé au Champ de la Rive.Il mesurait 21 pieds de long sur 19 de large.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Dates1742, daté par travaux historiques

États conservationsdétruit
Statut de la propriétépropriété publique
propriété privée
Intérêt de l'œuvrevestiges de guerre

Annexes

  • YSNEL, Franck. La défense de la Baie de Morlaix aux XVIIème et XVIIIème siècles. Mémoire de D.E.A., sous la dir. de Claude Nières, Rennes, 1991.

    "Sur l'îlot Saint-Anne des ouvrages vont être aménagés dès le Moyen-Age pour défendre le port de Pempoul. Avec l'envasement progressif de ce havre et le transfert des activités maritimes vers Roscoff et Morlaix, il ne présente plus d'intérêt, néanmoins une batterie et un corps de garde vont être disposés à la fin du XVIIème siècle pour défendre la partie Ouest de la baie et croiser le feu avec l'île Callot. Cheval affirme qu'au milieu du XVIème siècle l'îlot reçoit trois canons en casemates (CHEVAL, Paul. "Les baies de Morlaix et leur défense". Baie de Morlaix vie et traditions maritimes, Hiver 1988/89, N°2, p. 11). N'ayant aucune autre source pour le confirmer, il est préférable d'admettre qu'il existe en 1692 une batterie divisée en deux partie sur la largeur de l'îlot dont les trois canons sont pointés au Nord et au Sud. A côté, une petite maison sert, au début du XVIIIème siècle, de poudrière.

    Le corps de garde est à un quart de lieue de la batterie sur une hauteur à l'Est de Saint-Pol-de-Léon appelé le Champ de la Rive.

    Après la fin de la guerre de la Ligue d'Augsbourg, l'îlot Sainte-Anne est déserté. En 1734 (A. N. Mar., C/4/169) et en 1739 (A. D. 29, 1 E 613/3, Fonds Prigent de la Portenoire, major de la capitainerie garde-côtes de Saint-Pol-de-Léon) lors des états des batteries et corps de garde, ceux de l'îlot ne sont plus mentionnés mais vers 1742-1744 le site est réactivé, les parapets et les plate-formes des deux petites batteries sont reconstruites, un nouveau corps de garde voûté est élevé au Champ de la Rive (de 21 pieds de long sur 19 de large) (A. D. 35, C 1146. A. G., Art. 4, Section 2, Paragraphe 3, carton 1)".

(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne - Lécuillier Guillaume