Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Couvent d'Hospitalières de Saint-Thomas, actuellement Institution Notre-Dame du Vieux-Cours, 19 boulevard Liberté ; 6 rue du Vieux-Cours ; 2 rue Emile-Souvestre (Rennes)

Dossier IA35027417 inclus dans Ancien faubourg de Nantes (Rennes) réalisé en 1996

Fiche

Parties constituantes non étudiées chapelle, conciergerie, cloître, jardin, maison
Dénominations couvent, pensionnat
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes
Adresse : 19 boulevard Liberté , 6 rue du Vieux-Cours , 2 rue Emile-Souvestre
Cadastre : 1812 E 97 à 113 ; 1842 C 737 à 746 ; 1980 BT 144 à 146, 149, 125 à 127

Selon Guillotin de Corson, le couvent est fondé à la fin du 17e siècle par les Hospitalières de Saint-Thomas pour soigner les malades de l'Hôpital Général et instruire les filles pauvres. Les Filles de Marie y ouvrent une école gratuite. Les Filles de la Providence ouvrent un pensionnat en 1873. Selon Alain-François Le Sacher, la communauté des Filles de la Providence, fondée à Saint-Brieuc par le père Jean-Marie de la Mennais en 1818, s'établissent à Rennes en 1873 où elles succèdent aux Filles de Marie. L'année suivante elles ouvrent un pensionnat pour les familles aisées. Dans les années trente, l'établissement est agrandi de salles de classes et de dortoirs construits rue de Plélo, à l'emplacement d'une salle de cinéma, et d'une salle polyvalente. Des aménagements paysagers sont réalisés dans le parc. En 1950, l'agence Derrouch et Rual réalise les plans des nouveaux bâtiments destinés au collège et de la nouvelle chapelle. L'établissement fusionne avec l'école Saint-Joseph, en 1965. En 1969, les classes du lycée sont fermées. La construction d'un bâtiment de 2 étages à passage latéral traversant en 1896 par l'entrepreneur Rallé et la construction d'une conciergerie en 1897 sont attestées par les arrêtés de voirie. Selon G. Huet, le patronage des Saints-Anges est fondé en 1879. La salle des fêtes, dite du Colombier, ouvre au sud sur l'actuelle rue de Plélo. Elle est transformée et embellie en 1913 puis démolie en 1933 pour permettre les agrandissements du pensionnat. Selon le mémoire universitaire de Benjamin Sabatier, de nouveaux dortoirs et un préau sont construits par l'entrepreneur Robert, sur les plans des architectes Derrouch et Rual, en 1933 et 1935. L'entrepreneur Rallé construit une buanderie en 1926.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle , (détruit)
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1896, daté par source
1897, daté par source
1913, daté par source
1926, daté par source
1933, daté par source
1935, daté par source
Auteur(s) Auteur : Rallé, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Derrouch & Rual, agence d'architecture, attribution par source

Edifice implanté en parcelle îlot. Au nord de la parcelle fermée par une clôture à claire-voie, la conciergerie est construite en moellons de schiste masqués par un enduit, sa toiture en pavillon est couverte d'ardoises. Bordant l'avant-cour, à l'est, un second corps de bâtiment en moellons de schiste masqués par un enduit et couvert d'ardoises est construit à l'alignement de la voie. Il compte 1 étage carré et étage de comble sur rez-de-chaussée surélevé. Les lucarnes présentent un profil de style néo-gothique. Un corps de bâtiment comprenant des salles de classe et une chapelle est construit avec une ossature en béton armé et remplissage de briques creuses masquées par un enduit. Au sud, deux cours sont délimitées par des corps de bâtiments construits en moellons de schiste. Une chapelle est prolongée au sud par un bâtiment à 2 étages carrés et étage de comble. A l'ouest, la cour, dite des Marronniers est fermée par des bâtiments en rez-de-chaussée et à 1 étage carré (ossature en béton armé et remplissage de briques creuses masquées par un enduit) couverts d'un toit terrasse en béton. La parcelle est fermée au sud par des bâtiments construits suivant les mêmes procédés mais couverts d'ardoises.

Murs schiste
brique creuse
enduit
enduit
moellon
béton armé
Toit ardoise
Étages rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble, 2 étages carrés

Données complémentaire architecture Rennes

IAUT typicum
ICHR typicum
IESP typicum aire d'étude
ICONTX structurant
ITOPO site de faubourg ; site de boulevard
PINTE Témoin des modes d'implantation et de mutation des établissements conventuels depuis le 17e siècle, l'institution du Vieux-Cours est aussi exemplaire de la modernisation des édifices de l'enseignement dans l'immédiate après-guerre. Ce sont ici les architectes Derrouch et Rual qui restructurent l'édifice, ouvrant désormais au nord, sur le boulevard où s'élève la chapelle, bel exemple de l'architecture des années cinquante à Rennes.
POS 3
SEL sélection requise
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Rennes. Voirie ; 100 W 1. Alignements : autorisations de construire.

    (décembre 1896)
  • A. C. Rennes. Voirie ; 100 W 2. Alignements : autorisations de construire.

    (août 1897)
Documents figurés
  • [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section C, dite du Colombier, 4e feuille, dessin, Jouchel du Ranquin, Roger, Viel, Ferré et Simon géomètres, 1842 (A. D. Ille-et-Vilaine).

  • [1812]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section E, dite du faubourg de Nantes, dessin, 1812 (A. D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes.

    tome 3, p. 653
  • LESACHER, Alain-François, Les écoles rennaises. Joué-les-Tours : Alan Sutton éditions, 1997.

    p. 15-19
  • HUET, G. La paroisse de Toussaints de Rennes. Rennes : imprimerie Les Nouvelles, 1960.

    p. 157