Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Croix de procession

Dossier IM35021394 réalisé en 1977

Fiche

Dossiers de synthèse

Bien qu´elle s´en distingue par plusieurs détails, la croix de Rimou est évidemment à comparer avec celle de Saint-Rémy-du-Plain, datée de 1551. Composition générale et iconographie s´y retrouvent semblables, associant les évangélistes sur une face, et les docteurs de l´Eglise sur l´autre, et c´est plutôt dans le traitement de certains éléments que se perçoivent des différences. La particularité la plus frappante de la croix de Rimou consiste dans la découpe originale des médaillons qui combine des quadrilobes lancéolés avec des écoinçons semi circulaires. Cette forme plus riche est caractéristique de la première moitié du XVIe siècle qui décline souvent les formes héritées du gothique en les complexifiant. Le décor du noeud enrichi lui aussi par rapport aux modèles antérieurs présente des bourrelets qui contribuent à y faire ressortir des motifs de feuillages variés. Les boutons et les fonds des médaillons émaillés en bleu, couleur mariale traditionnelle, la double représentation de la Vierge à l´Enfant, sur l´un des boutons ainsi qu´au revers de la croisée rappellent qu´elle est la patronne de la paroisse.

Le traitement stylistique de l´anatomie du Christ, celui des visages assez frustes de la Vierge et de l´Enfant au revers de la croix, le mode de fixation caractéristique à l´aide de pattes latérales sont autant de détails qui rappellent la croix de Saint-Rémy. L´ensemble du décor estampé

Les archives font état d´une restauration de cette croix au XVIIIe siècle. C´est sans doute à cette occasion, que comme sur la croix de Saint-Glen, l´ordre initial des boutons du noeud n´a pas été respecté.

Dénominations croix de procession
Aire d'étude et canton Haute-Bretagne - Antrain
Adresse Commune : Rimou
Emplacement dans l'édifice sacristie

La croix de Rimou présente de nombreux points qui la rapprochent de celle de Saint-Rémy-du-Plain, datée de 1551, et permettent de la situer vers le milieu du XVIe siècle. Quelques restaurations ont été effectuées, en particulier la plaque du croisillon de la face antérieure derrière la tête du Christ qui a du être changée.

Période(s) Principale : milieu 16e siècle
Lieu d'exécution (incertitude sur le lieu)
Édifice ou site : Bretagne, 35, Rennes

Croix en argent clouté sur âme de bois. Hampe en laiton argenté. Fleurons en accolades à ressaut aux extrémités, noeud à huit boutons.

Catégories orfèvrerie
Matériaux argent, repoussé, ciselé, estampage, gravé, émail champlevé
Précision dimensions

h = 70 ; la = 37 ; pr = 3

Iconographies les Evangélistes
I.N.R.I.
Christ en croix
Vierge à l'Enfant
Précision représentations

Les Docteurs de l'Eglise dans les médaillons de la face antérieure, les évangélistes dans ceux du revers. Vierge à l'Enfant à la croisée au revers ainsi que sur un des boutons du noeud.

Inscriptions & marques inscription concernant le destinataire
Précision inscriptions

Inscription sous les cabochons : + DE. R. Y. M. O. V. Traces d'un poinçon illisible en haut de la douille, juste en dessous du noeud.

États conservations manque
Précision état de conservation

Il manque le nimbe cruciforme deriière la tête du Christ.

Une des plus belle croix de procession du XVIe siècle de Bretagne.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1907/05/11

Références documentaires

Bibliographie
  • Abbé PARIS JALLOBERT. Anciennes croix processionnelles. In Bulletin Société archéologique d'Ille et Vilaine. Rennes, 1876.

    p. 328-331