Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Croix de procession

Dossier IM35021406 réalisé en 1980

Fiche

Dossiers de synthèse

La découpe de la croix de Montreuil-des-Landes est exactement la même que celle des croix de Campel ou de Saint-Jean-la-Poterie. Toutefois, cette croix qui fait le même usage du laiton argenté que les deux autres, comporte peu de cabochons de pâte de verre, seulement quatre sur chaque face, alors qu´ils sont deux fois plus nombreux sur les croix de Campel et de Saint-Jean-la-Poterie. Ici, le revers est devenu la face principale du fait du mauvais remontage d´une statuette de Christ du XIVe siècle. Cette face est ornée à ses extrémités de grandes rosettes tracées au compas. Sur l´ancienne face antérieure une rosette identique se retrouve au bas de la croix et à la différence des autres croix semblables, les médaillons des évangélistes, mal positionnés se retrouvent sur les fleurons, alors qu´ils devraient logiquement trouver place sur les renflements intermédiaires prévus à cet effet. La statuette de Christ, en laiton fondu argenté, de facture fruste, présente un torse triangulaire, des bras étirés à l´excès, des jambes fléchies et un long périzonium qui la datent de façon indubitable du XIVe siècle, preuve qu´il s´agit là d´un réemploi. Il est alors possible d´envisager que dans ce cas précis, la croix ait été faite au XVIe siècle pour recevoir le Christ d´une croix du XIVe siècle, en trop mauvais état. Les réemplois de matériaux sont fréquents jusqu´au XVIIIe siècle, même dans le cas bronze ou de laiton fondu, qui demeurent relativement coûteux et il ne faut pas exclure d´autre part la volonté de conserver, comme pour certains reliquaires un élément ou une partie d´un objet faisant l´objet d´une vénération particulière.

Dénominations croix de procession
Aire d'étude et canton Haute-Bretagne - Vitré Ouest
Adresse Commune : Montreuil-des-Landes
Emplacement dans l'édifice sacristie

Croix de procession réalisée au 16e siècle. La statuette de Christ en croix est un réemploi du 14e siècle qui a été remonté sur l'ancienne face postérieure de la croix.

Période(s) Principale : 14e siècle
Principale : 16e siècle
Lieu d'exécution Édifice ou site : Bretagne

Ame en bois. Croix aux extrémités en forme de fer de lances à crochets. Christ en fonte. Assemblages par cloutage. Décor de molettes estampées et lignes pointillées ondulantes.

Catégories orfèvrerie, bronze d'art
Matériaux laiton, découpé, estampage, émail, fondu
Précision dimensions

h = 87 ; l = 38

Iconographies ornementation: rosettes, fleur de lys
Christ en croix
croix
Agneau mystique
les Evangélistes
Précision représentations

Frise de rosettes estampées, fleurs de lys sur les bras de la croix. Croix pattée sur la face antérieure (devenue face postérieure). Agneau mystique sur l'ancienne face postérieure, actuellement derrière la tête du Christ.

Inscriptions & marques inscription concernant l'iconographie
Précision inscriptions

Inscription dans les médaillons des évangélistes : "S IEAN", "S .LVCAS", "S. MARC", "S. MATE".

États conservations remontage
Précision état de conservation

Remontage du Christ sur le mauvais côté de la croix à une date indéterminée.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler