Logo ={0} - Retour à l'accueil

Croix-reliquaire

Dossier IM56006292 réalisé en 2006

Fiche

Ses terminaisons en fleurs de lys, sa base chantournée dont le dessus uni et galbé est rythmé par de simples galons godronnés, sa bordure largement évasée et ciselée de réserves mises au mat, font de cette croix-reliquaire réalisée en 1742, un bel exemple du style régence tardif auquel les orfèvres rennais demeurent attachés durant toute la première moitié du XVIIIe siècle. Les branches noueuses chargées de fruits allongés ciselés sur les côtés du pied, figuration schématique d'un olivier, font ici allusion au bois de la croix du Christ pour la relique de laquelle l'objet est destiné, conformément aux Ecritures qui rapportent "Ligna crucis Palma, cedrus, cupressis, oliva". Selon une pratique déjà rencontrée, cette croix a été expressément conçue pour contenir et servir d'écrin en même temps que de vitrine à une croix reliquaire beaucoup plus ancienne, que les verres biseautés de la face antérieure permettent d'entrevoir.

La mention en 1632 d'un autel de la Vraie Croix, dans l'église de Marzan, permet une filiation possible sur l'origine de la croix contenue, de même que celle d'un reliquaire de la Vraie Croix dans la chapelle proche de Saint-Jean-Baptiste de Lantiern, ancienne possession de l'ordre du Temple.

L'aspect actuel très altéré de la croix contenue dont les bâtes, écrasées ne sertissent pratiquement plus les pierres, est indéniablement le résultat d'un vandalisme ancien. Malgré ces dégradations, la silhouette de l'objet est encore lisible : c'est celle d'une croix terminée en quadrilobes, comportant un carré à ressaut à la croisée, typologie qui permet de la rattacher au modèle médiéval. Afin de la ramener à des proportions conformes à l'esthétique moderne, l'orfèvre du XVIIIe siècle a complété ses extrémités par de petits vases tournés qui rappellent les ornements terminaux des pentures de meubles de l'époque. Enfin le pied de cette croix qui la particularité d'être effilé en pointe, comme sur les exemples de Béganne et du Guerno, confirme qu'elle était occasionnellement destinée à être exposée sur un petit socle.

L'inscription gravée au revers de la croix principale, livre le nom du donateur, frère du recteur de Marzan. Ce personnage, dont les armoiries figurent gravées sur le devant du pied de la croix pourrait être identifié avec Marc-Louis Pariet Desparc, issu d'une famille normande originaire de Lisieux, titulaire de la charge de receveur général des fermes du roi et décédé à Rennes ; en son domicile de l'hôtel de la Monnaie en décembre 1744. Etant tout naturellement en relation dans le cadre de sa charge avec l'orfèvre Jacques-ELoy Pigeon alors juge-garde de la communauté, c'est à ce dernier qu'il s'est tout naturellement adressé pour la réalisation de cette belle croix reliquaire.

Dénominationscroix-reliquaire
Aire d'étude et cantonHaute-Bretagne - Roche-Bernard (La)
AdresseCommune : Marzan

Croix reliquaire réalisée entre 1742 et 1744 par l'orfèvre rennais Jacques-Eloy Pigeon pour la paroisse de Marzan. Comme l'indique l'inscription gravée au dos, elle fut offerte par un certain Pariet, frère du recteur, très probablement Marc-Louis Pariet-Desparcs, receveur général des fermes à l'hôtel des monnaies de Rennes, qui se trouvait en relation avec l'orfèvre, alors juge-garde de la communauté. Cette croix abrite une pettite croix reliquaire de la vraie croix plus ancienne, qui peut remonter à la fin du Moyen-Age.

Période(s)Principale : Fin du Moyen Age
Principale : 2e quart 18e siècle
Dates1742
1744
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Bretagne, 35, Rennes
Auteur(s)Auteur : Pigeon Jacques-Eloy orfèvre

Croix d'autel dont la face antérieure garnie de vitres permet d'entrevoir une croix reliqauire plus ancienne en argent doré. La base est ciselée de branches d'olivier.

Catégoriesorfèvrerie
Matériauxargent, repoussé, ciselé, gravé, doré
verre
Précision dimensions

h = 29,5 ; l = 16 ; l = 15 ; h = 13,5 ; l = 7,8. Croix contenue : h = 13,5 ; la = 7,8.

Iconographiesolivier
Inscriptions & marquespoinçon de maître
poinçon de communauté
poinçon de charge
inscription concernant le donateur
armoiries
Précision inscriptions

Poinçons (au dos et sous le pied de la croix) : lettres I et P séparées par une hermine, deux points et une couronne au-dessus, maître Jacques-Eloy Pigeon ; communauté de Rennes 1742, lettre A couronnée une hermine entre les jambes ; charge de Rennes : un neuf fleuronné. Inscription (gravée au dos) : DONNE PAR MONSIEUR / PARIET LENE FRERE / DE MONSIEUR LE RECTEUR. Armoiries (gravées sur le devant du pied) : D'azur à trois bandes d'argent, à la fasce brochante d'or chargée de trois feuilles de céleri (?), famille Pariet.

États conservationspartie en remploi
Précision état de conservation

Remploi d'une croix reliquaire plus ancienne.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler