Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Demeure, le Reuzel (Orgères)

Dossier IA35047669 réalisé en 2008

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiées écurie
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Bruz
Adresse Commune : Orgères
Lieu-dit : le Reuzel
La construction de ce bâtiment est due à l'architecte de la ville de Rennes Emmanuel Le Ray. Il a été architecte de la ville de Rennes entre 1895 et 1932 et a construit, entre autres, la piscine Saint-Georges, la Criée ou encore une partie du Palais du Commerce. Il a construit ce bâtiment en 1898, à une époque où il travaillait déjà pour la ville de Rennes. Le commanditaire était Ernest Le Comte, procureur de la République dans le département voisin de la Mayenne. Le bâtiment a été construit en deux campagnes de construction, la première date de 1898 et correspond à la partie centrale. Des cartes postales de cette époque montrent d'ailleurs le bâtiment avant la construction des deux ailes latérales. Ces dernières ont vraisemblablement été construites quelques années plus tard, afin d'agrandir la demeure. Celle-ci était originellement composée de quatre pièces par niveau. La partie supérieure centrale de la façade nord abritait un atelier d'art et permettait de profiter d'une vue sur l'étang de la Justice. Le bâtiment situé au sud-est de la cour remonte probablement à l'époque de construction des deux ailes latérales de la demeure. Ce bâtiment abritait des écuries au sud et une sellerie au nord. De plus, la tradition orale nous a rapporté qu'il existait autrefois une serre en verre au nord-ouest de ce bâtiment. La demeure actuelle a été construite sur un site d'occupation plus ancien car en 1812, lors de la réalisation du premier cadastre de la commune, il existait déjà des bâtiments au Reuzel. Jules Louail décrit d'ailleurs le Reuzel comme un lieu composé de cinq à six maisons en ruines à la fin du 19e siècle. Ce bâtiment a été occupé par les allemands pendant la seconde guerre mondiale, au même titre que d'autres bâtiments de la commune tels que Bouharée. C'est d'ailleurs à la suite de cette occupation qu'une croix a été érigée au bout du chemin.
Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1898, porte la date
Auteur(s) Auteur : Le Ray Emmanuel, architecte,

Ce bâtiment est construit en moellon de schiste, toutefois, le gros-oeuvre est recouvert d'un enduit. Seul le solin n'est pas enduit ; il est composé de moellon de schiste. La partie centrale est couverte d'un toit brisé, alors que les ailes latérales sont couvertes de toits à demi-croupes. Les toitures sont couvertes d'ardoise et surmontées d'épis de faîtage en zinc. Deux oculus en zinc éclairent le comble en façade sud. Les encadrements de baies, corniches, bandeaux, souches de cheminées sont réalisées en brique. Les deux façades sont rythmées par cinq travées, trois sur le corps central et une sur chaque aile latérale. En partie supérieure de la travée centrale de la façade sud, se trouve un médaillon en pierre calcaire, qui porte l'inscription suivante : "LE/Reuzel/1898". Au sud-est de la demeure, se trouvent d'anciennes écuries et sellerie construites en moellon de schiste et couvertes d'un toit à demi-croupes en ardoise. Les encadrements des baies sont réalisés en brique.

Murs schiste
granite
enduit
moellon
pierre de taille
Toit ardoise

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI sans objet
HYPOE éclaté
MURS1 schiste ; moellon ; granite ; pierre de taille ; enduit
SCLE1 4e quart 19e siècle
IAUT typicum
ICHR typicum
IESP typicum
ICONTX intégré
SEL repéré
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • LOUAIL, Jules. Esquisse sur le pays d'Orgères. 1892.

  • ORAIN, Adolphe. Monographie de la commune d'Orgères à 15 kilomètres de Rennes. Revue de Bretagne, sept. 1909, T. XLII, 5e série, 8e année, p. 139-148.