Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Écart des Sablons et des Salines (Matignon)

Dossier IA22009449 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Dénominations écart
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Matignon
Adresse Commune : Matignon
Lieu-dit : les Sablons les Salines

Sous l'Ancien Régime, au milieu du 18ème siècle, la paroisse de Saint-Germain-de-la-Mer comptait 800 communiants, selon Ogée (1843, t. II, p. 752). La partie occidentale de la paroisse était constituée, pour partie, par des marais. A ce niveau se situent les maisons dites de Saline et des Sablons. La réformation de mars 1536 de la paroisse de Saint-Germain-de-la-Mer, indique que la maison et métairie de Salines est alors la propriété d'un noble, Jean de Saint-Méloir (bibliothèque municipale de St-Brieuc, mss 31). Plus d'un demi siècle plus tard, en juin 1710, comme suite aux changements successifs de propriétaires, la juridiction de Matignon fut amenée à faire un procès-verbal de saisie des biens appartenant à la dite Renée de la Chapelle, alors veuve de Jean-Baptiste Visdelou, sieur de Kervily, propriétaire entre autres biens des maisons et de la métairie de Saline. Cette pièce est intéressante pour la description des lieux situés en Saint-Germain-de-la-Mer. On y trouve tout d'abord la maison noble de Saline, sous couverture d'ardoise (dans laquelle étaient fermiers Louis Richeux et Marie Gallais, sa femme), consistant avec tous ses bâtiments, les pièces de terre et un emplacement de chapelle, en une contenance de 15 journaux. A proximité, se situait la maison et métairie noble, appelée les Sablons, métayers François Mahé et sa femme. Le domaine comprenait aussi la maison noble de Launay (Launay-Mottais, aujourd'hui en Pléboulle), en laquelle il y avait une fuie et refuge à pigeons et qui s'étendait sur quelques pièces de terre dont une "gâtée par les sablons, ne pouvant servir qu'à pâturer", joignant à l'emplacement de la chapelle de Saline. Le domaine de Saline passa ensuite à la famille Le Restif de la Motte-Colas (AD 22 B-713, B-758). L'écart des Sablons comprend aujourd'hui un habitat groupé de bâtiments agricoles et de logements ruraux datés du 18ème siècle, dont l'architecture vernaculaire a été peu modifié. Nous avons repéré la maison noble de Saline daté de la fin du 17ème siècle, la ferme des Sablons et le magasin des salines (fin du 16ème siècle), ainsi que de nombreuses granges dont certaines avec des toits à longs pans. Un lavoir et une fontaine sont associés à la maison noble de Saline.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : limite 18e siècle 19e siècle , (?)
Principale : limite 19e siècle 20e siècle , (?)

Le quartier des Sablons se caractérise par un habitat rural et agricole de caractère traditionnel, situé le long d'un chemin vicinal qui mène à des prairies et à des landes boisées. Les constructions utilisent une maçonnerie soignée avec des moellons de grès et de granite. On peut aussi remarquer l'emploi du schiste (pierre de St-Cast, dit "platin") pour les édicules.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20062212401NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/5, Numplan 4.

    20062212454NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 Num 1/15.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Extrait de plan cadastral, 1825. AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/5, plans cadastraux parcellaires de 1825.

    Documents consultables sur le site Internet http://archives.cotesdarmor.fr
Documents figurés
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/5, plans cadastraux parcellaires de 1825.

    Numplan 4, section B, 1ère feuille