Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ecomusée des Monts d'Arrée. Moulins de Kerouat (Commana)

Dossier IA29002464 réalisé en 2006

Fiche

Á rapprocher de

Destinationsmusée
Parties constituantes non étudiéesmoulin, maison, étable, grange, fournil, lavoir, fontaine, bief
Dénominationsmaison, écart, moulin
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Sizun
HydrographiesStain Le
AdresseCommune : Commana
Lieu-dit : Kerouat
Cadastre : 2005 F1 ; 2005 F2

Le site compte 17 édifices construits à partir du 17e siècle par une famille de meuniers. La configuration du lieu, à l´origine regroupé autour des deux moulins, a évolué de manière linéaire le long d´un chemin de desserte en lien avec le hameau de Kerouat situé à quelques centaines de mètres à l´ouest. Un moulin, un logis et une grange remontent au 17e siècle. Au 18e siècle, quelques édifices sont rajoutés au noyau existant, mais ce n'est que tout au long du 19e siècle que l´essentiel du bâti est édifié. Depuis 1976, le lieu appartient au Parc naturel régional d´Armorique qui le transforme en écomusée et y reconstitue une tannerie dont les mécanismes proviennent d'un site de Lampaul Guimillau.

Période(s)Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Secondaire : 4e quart 16e siècle
Dates1586, porte la date
1610, porte la date
1618, porte la date
1659, porte la date
1721, porte la date
1784, porte la date
1812, porte la date
1821, porte la date
1831, porte la date
1869, porte la date
Auteur(s)Personnalité : Fagot Yves René commanditaire attribution par source
Mursgranite
schiste
kersantite
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
noue
Énergiesénergie hydraulique
Typologiesmaison à avancée (à étage, toit en bâtière)
États conservationsrestauré
Techniquessculpture
Précision représentations

Calice gravé sur piédroit de la porte d'entré du logis A2.

Il s'agit d'un site régional majeur pour comprendre la structure et le fonctionnement de l'artisanat traditionnel lié à l'eau (moulins, tannerie) ainsi que l'habitat et le mobilier qui lui étaient associés. Site des Monts d'Arrée (site pluricommunal). Site Inscrit : Arrêté du 10/01/1966. ZPPAU 1988.

Statut de la propriétépropriété d'un établissement public
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesmusée
Sites de protectionsite inscrit

Annexes

  • Moulin A1 (1610) à roue verticale (résultat d'une modification de la 2e moitié 19e siècle). Logis A2 du 17e siècle occupé par le premier menier. Grange D1 du 17e ou 18e siècle reconvertie en fournil début 19e siècle. Ecurie C3 et étable C4 limite 18e et 19e siècle. Moulin C1 fin 18e siècle. Ecurie étable A3, 1er quart 19e siècle. Fournil B1 daté 1821. Logis B2 daté 1831. Ecurie B3 daté 1869. Granges D2, D3 et D4, porcherie B3 et écurie B4 : 2e moitié 19e siècle. Ecuries C3 : 1920. Reconstitution d'une tannerie en 1975-1976 ayant existée à Lampaul Guimillau avec remploi des mécanismes et éléments mobiliers (bacs, cuves).

    Bon nombre de pierres de construction proviennent d'une ancienne chapelle présente sur le cadastre de 1812. Un bief dérivé de la rivière du Stain alimente les installations. Le moulin du haut (A1) était en activité jusqu'en 1942. Il s'agissait à l'origine d'un moulin à pirouette (roue horizontale) modifié pendant la 2e moitié du 19e siècle (roue verticale). Le mécanisme reconstruit en 1975 provient du moulin de Quistinit (commune de Sizun). Le moulin du bas (C1), construit à la fin du 18e siècle, conserve une pierre de remploi en kersantite datée 1586 provenant certainement de l'ancienne chapelle. Au centre du fournil B1, un canal de dérivation passait sous des dalles de schiste pour irriguer les prairies en aval. A coté, La maison à avancée (logis B2) était accessible par un escalier extérieur situé de l'autre coté du fournil. Sur un linteau d'une ouverture à l'étage de ce logis sont gravées les initiales YRF (Yves René Fagot, frère du maire de Commana en 1841) ainsi que la date 1831. Un métier à tisser et une presse à lin ont été retrouvés dans ce logis, preuve d'une activité tardive de l'artisanat de la toile. Le mobilier est largement d'origine. Un lavoir (dit lavoir d'hiver), situé à quelques centaines de mètres à l'ouest, est alimenté par une source. La fontaine était sans doute liée à l'ancienne chapelle.

  • 20052904301NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 41.

    20052904302NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 41.