Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Notre-Dame de Bonne-Nouvelle (Hôpital-Camfrout)

Dossier IA29005501 inclus dans Le Bourg de Hôpital-Camfrout réalisé en 2012

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Notre-Dame de Bonne-Nouvelle
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional d'Armorique - Daoulas
Adresse Commune : Hôpital-Camfrout

L’église paroissiale Notre-Dame de Bonne-Nouvelle aurait été construite au 16e siècle à l’emplacement d’un prieuré établi par les moines de Landévennec au 11e siècle. Située en bord de rivière, en limite de grève, elle était entourée d’un cimetière jusqu’en 1884.

Selon André Mussat « Le chantier venu édifier la façade de Rumengol mena parallèlement la construction tout à fait similaire de l’église voisine de l’Hôpital-Camfrout ». La façade ouest de l’église de l’Hôpital-Camfrout présente en effet de grande similitude avec celle de Notre-Dame de Rumengol au Faou.

Les Vicomtes du Faou, dont un écusson est présent sur la façade ouest, sont les contributeurs de l’église dont les travaux débutent vers 1537. Le massif occidental développe un décor Renaissance ; décor repris lors de la construction du porche sud en 1611. L’utilisation du kersanton a permis de réaliser des ornements d’une très grande finesse. De nombreux blasons, muet pour la plupart, sont répertoriés autant à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’église.

La sacristie, ajoutée en 1734, porte l’inscription : MATHURINLEBRISFABRIQUE : Mathurin Le Bris, président du conseil de fabrique, mort le 21/10/1764 à 72 ans. Le bras sud du transept, en pierre de taille de Logonna, est édifié en 1736. Les fonts baptismaux portent la date de 1792.

Un incendie détruit la couverture de l’église la nuit du 11 au 12 février 1825. En 1873 les travaux de la façade occidentale terminent le dôme de la tourelle de l’escalier extérieur et la balustrade de la galerie des cloches. Les cloches ont été fondues en 1845 et 1850 par Alphonse Viel, fondeur à Brest. Un projet d’agrandissement de l’église paroissiale est réalisé vers 1866. Profitant de la modification récente de l'environnement de l'église, création des quais, déplacement du cimetière, la façade nord devait recevoir deux chapelles.

Une partie de ces projets n'a été réalisé qu'un siècle plus tard : un arc plein cintre a été créé dans le bas de la nef ouvrant le bas-côté nord (taillé en 1915, placé en 1970).

Les vitraux ont été réalisés par Auguste Talbouret (1955) et l’atelier Le Bihan de Quimper (1965-1967).

Période(s) Principale : limite 15e siècle 16e siècle, 16e siècle, 17e siècle
Dates 1634, porte la date
1873, daté par travaux historiques
1970, daté par travaux historiques
1825, daté par source
1955, porte la date
1611, porte la date
1792, porte la date
Auteur(s) Personnalité : Floch R.
Atelier ou école : Labouret Auguste, atelier, signature
Atelier ou école : Le Bihan, atelier, signature

Edifice de plan irrégulier comprenant une nef avec bas-côté sud de deux travées et bas-côté nord de deux travée, séparée du choeur par un arc diaphragme sauf sur le bas-côté nord. Le choeur comprend deux travées avec bas-côtés formant au sud faux transept ; il est terminé par un chevet polygonal. La sacristie est adossée au chevet à l'ouest. Porche sud en kersanton, pignon du bras nord du transept en pierre de logonna. Façade ouest en kersanton de provenance différente. Niches recevant statues. Ornementation animale et végétale abondante. Vocabulaire renaissance.

Balustrade, premier niveau de cloches, second niveau pyramidal flanquée de pinacles et flèche à crossettes décoratives.

Murs kersantite pierre de taille
microdiorite quartzique pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Couvrements


Couvertures flèche en maçonnerie
noue
toit à longs pans
pignon découvert
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour

Typologies Eglise à clocher cornouaillais
États conservations bon état
Techniques sculpture
Représentations lion, chien, écu, représentation non figurative, chouette, ornement végétal, ornement
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH partiellement, 1916/02/18
Précisions sur la protection

Clocher et façade ouest classé par arrêté du 18 février 1918.

Références documentaires

Bibliographie
  • DUHEM, Sophie. Les sablières sculptées en Bretagne. PUR, 1998.

Périodiques
  • Association du patrimoine "Dec'h, hizio, warc'hoazh".

    n°12, septembre 2011

Liens web