Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble du maître-autel (retable, tabernacle)

Dossier IM56005293 réalisé en 2002

Fiche

Voir

Extrait de : Vallée du Blavet. Le canton de Baud. Bretagne. Images du Patrimoine. Rennes, 2003.

Melrand, chapelle Notre-Dame du Guelhouit, retable

Créé pour la chapelle, le retable en bois polychrome et doré constitue le décor du choeur. Sa composition est simple, à la mesure de l'édifice : deux niches à statues encadrent un tableau, l'ensemble couronné d'un entablement est surmonté d'un grand panier de fruits. Quelques éléments du décor montrent cependant une connaissance des ornements savants et témoignenet d'une adresses certaine dans son exécution. Les colonnes torses ornées de pampres et de feuilles de raisin entremêlés d'oiseaux et de putti sont d'un usage international. Le tableau central sur bois, sculpté en demi-relief, représente une iconographie en rapport au monde paysan : saint Isidore, priant devant la vision du Christ en croix, est surpris par ses maîtres tandis que deux anges le suppléent à la charrue. La statue du saint, à droite, est disproportionnée par rapport à la niche et laisse à penser qu'il s'agit d'un ajout plus tardif comme l'autel, remplacé au XXe siècle.

Dénominations retable, tabernacle
Appellations du maître-autel
Parties constituantes non étudiées autel, statue
Aire d'étude et canton Baud - Baud
Adresse Commune : Melrand
Lieu-dit : le Guelhouit
Emplacement dans l'édifice chapelle Notre-Dame-de-Toute-Aide
Saint-Isidore

Le retable et le tabernacle sont réalisés dans le 4e quart du 17e siècle peu de temps après la construction de la chapelle en 1683. L'autel est moderne, reconstruit et peint au 20e siècle.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 20e siècle
Dates 1683

Retable architecturé dont le bâti en bois est polychrome et doré. Il se développe sur deux niveaux et s'articule en trois travées plates : une travée centrale encadrée de deux petites travées biaises qui épousent la forme de l'abside. Le niveau de l'ordre composite que structurent quatre colonnes est animé sur les côtés par deux statues. Un tableau sur bois sculpté en demi-relief occupe la travée centrale. Les colonnes reposant sur de hauts piédestaux supportent l'entablement. Le soubassement comprend un tabernacle et trois gradins tandis que l'autel est désolidarisé du retable et d'époque plus récente.

Catégories menuiserie, sculpture
Structures élévation, droit
Matériaux bois, décor en haut relief, décor en demi relief, peint, polychrome, faux marbre, doré
Précision dimensions

h = 486 ; la = 430 ; pr = 101

Iconographies saint Isidore, prière, apparition
Christ en croix
ange
ciboire
ornementation, à chute, à fleur, à pampre, à denticules, à pot à fleur, à entrelacs, à ordre corinthien
Précision représentations

Saint Isidore est surpris par ses maîtres priant à genoux tandis que deux anges le supplée à sa charrue. Le Christ en croix lui apparaît entre les branches d'un arbre.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit au titre objet, 1980/07/15

Références documentaires

Bibliographie
  • Vallée du Blavet. Le canton de Baud. Bretagne. Images du Patrimoine. Rennes, 2003.

    p. 41