Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble fortifié de la pointe de Tremet (Roscanvel)

Dossier IA29004250 réalisé en 2008

Fiche

Appellations batterie de Tremet, batterie annexe de Tremet
Parties constituantes non étudiées abri, blockhaus, casemate, poudrière
Dénominations ensemble fortifié, batterie
Aire d'étude et canton Bretagne - Crozon
Adresse Commune : Roscanvel
Lieu-dit : pointe de Tremet
Cadastre : E 371

La pointe de Tremet, située au sud-ouest de la presqu´île de Roscanvel, est utilisée dès la fin du 17e siècle pour défendre la rade de Brest et plus particulièrement l´anse de Camaret. Rien ne subsiste néanmoins de cette époque. La batterie de côte existante dans la première partie du 19e siècle est totalement réorganisée et transformée en batterie de bombardement pour canons de gros calibre avec plates-formes, traverses-abri et magasin à poudre terrassé en 1883-84. Un magasin à poudre sous roc est ajouté vers 1891, ainsi qu´une batterie annexe pour 4 pièces de canon Guerre de 95 mm modèle 1888, à 100 mètres au nord de la batterie principale. Vers 1900, la batterie principale est de nouveau modernisée et dotée d'un parapet, de plates-formes, de traverses et est armée de 4 canons de 24 cm. Une batterie DCA (défense contre avions) est installée sur le site en 1955. L´armement est le seul subsistant aujourd´hui.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : milieu 20e siècle

La batterie de côte principale en béton et béton armé est composée de 4 plates-formes séparées par des traverses doubles et encadrées aux deux extrémités par des traverses simples et les postes directeurs de tir. La batterie annexe comporte deux plates-formes séparées par une traverse et encadrées par des massifs d'épaule.

États conservations désaffecté

Données complémentaires architecture PATMAR

THPA Défense militaire des côtes
DREC jamais cité
INGP intérêt de mémoire
PING Ces batteries montrent l'importance du site dans la défense du goulet de Brest.
RECO Cet ensemble fortifié reste d´intérêt mineur par rapport à d´autres sites de la presqu´île de Quélern, malgré la beauté du panorama maritime depuis ce site. Elle pourrait néanmoins être intégrée à un circuit des fortifications de cette presqu´île (terrestre ou maritime). Elle est par ailleurs située en partie dans un site militaire non accessible au public. Il conviendrait de proposer une vision cohérente et élargie de l´intérêt stratégique de la presqu´île de Quélern. La plupart des héritages pris isolément ne possèdent pas un intérêt historique majeur, mais c´est l´association de ces différents éléments échelonnés tout le long de la côte de la presqu´île qui prend sens.
Statut de la propriété propriété de l'Etat
Sites de protection site classé

Annexes

  • Ce dossier électronique a été réalisé par l´Observatoire du patrimoine maritime culturel de Bretagne du laboratoire Géomer (UBO) dans le cadre d´une étude thématique régionale sur le patrimoine maritime culturel. Un autre dossier, complémentaire de celui-ci, a été rédigé dans le cadre d´une étude thématique régionale sur les fortifications littorales de Bretagne-nord :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2002 - Guillaume Lecuillier : Batteries de côte puis batterie antiaérienne française en 1955 (6 canons de 19 cm modèle 1875-1876, 4 canons de 95 mm en 1900), (4 canons de 240 mm modèle 1903 TR, 4 canons de 95 mm en 1914) (4 canons de 10,5 cm) : .

Références documentaires

Bibliographie
  • TRUTTMANN, Philippe. Architecture miliataire. In La presqu´île de Crozon, L. Calvez (dir. par), Paris : Nouvelle Librairie de France, 1975.

    p. 345-362