Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble fortifié de la pointe de Tremet (Roscanvel)

Dossier IA29004250 réalisé en 2008

Fiche

Appellationsbatterie de Tremet, batterie annexe de Tremet
Parties constituantes non étudiéesabri, blockhaus, casemate, poudrière
Dénominationsensemble fortifié, batterie
Aire d'étude et cantonBretagne - Crozon
AdresseCommune : Roscanvel
Lieu-dit : pointe de Tremet
Cadastre : E 371

La pointe de Tremet, située au sud-ouest de la presqu´île de Roscanvel, est utilisée dès la fin du 17e siècle pour défendre la rade de Brest et plus particulièrement l´anse de Camaret. Rien ne subsiste néanmoins de cette époque. La batterie de côte existante dans la première partie du 19e siècle est totalement réorganisée et transformée en batterie de bombardement pour canons de gros calibre avec plates-formes, traverses-abri et magasin à poudre terrassé en 1883-84. Un magasin à poudre sous roc est ajouté vers 1891, ainsi qu´une batterie annexe pour 4 pièces de canon Guerre de 95 mm modèle 1888, à 100 mètres au nord de la batterie principale. Vers 1900, la batterie principale est de nouveau modernisée et dotée d'un parapet, de plates-formes, de traverses et est armée de 4 canons de 24 cm. Une batterie DCA (défense contre avions) est installée sur le site en 1955. L´armement est le seul subsistant aujourd´hui.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : milieu 20e siècle

La batterie de côte principale en béton et béton armé est composée de 4 plates-formes séparées par des traverses doubles et encadrées aux deux extrémités par des traverses simples et les postes directeurs de tir. La batterie annexe comporte deux plates-formes séparées par une traverse et encadrées par des massifs d'épaule.

États conservationsdésaffecté
Statut de la propriétépropriété de l'Etat
Sites de protectionsite classé

Annexes

  • Ce dossier électronique a été réalisé par l´Observatoire du patrimoine maritime culturel de Bretagne du laboratoire Géomer (UBO) dans le cadre d´une étude thématique régionale sur le patrimoine maritime culturel. Un autre dossier, complémentaire de celui-ci, a été rédigé dans le cadre d´une étude thématique régionale sur les fortifications littorales de Bretagne-nord :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2002 - Guillaume Lecuillier : Batteries de côte puis batterie antiaérienne française en 1955 (6 canons de 19 cm modèle 1875-1876, 4 canons de 95 mm en 1900), (4 canons de 240 mm modèle 1903 TR, 4 canons de 95 mm en 1914) (4 canons de 10,5 cm) : .

Références documentaires

Bibliographie
  • TRUTTMANN, Philippe. Architecture miliataire. In La presqu´île de Crozon, L. Calvez (dir. par), Paris : Nouvelle Librairie de France, 1975.

    p. 345-362