Logo ={0} - Retour à l'accueil

EREA Jean Bart, 10 rue Saint-Pierre (Redon)

Dossier IA35132117 réalisé en 2018

Fiche

Le patrimoine de l'EREA Jean Bart est bien antérieur à la création des établissements d'enseignement adapté. C'est celui des débuts de l'enseignement secondaire laïque à Redon, puisqu'il est installé dans l'ancienne école primaire supérieure, implantée dans un site remarquable, en cœur de ville, le long du canal, quai Jean Bart.

Les bâtiments les plus anciens, datés de 1905, sont représentatifs de l'architecture scolaire du 19e siècle (dans ce domaine aussi, le 19e siècle ne s'achève pas en 1900).

Devenu collège moderne et centre d'apprentissage, l'établissement est agrandi après la Seconde Guerre mondiale. Enserré dans le tissu urbain, il est encore trop exigu pour faire face à l'afflux d'élèves. La construction d'une nouvelle cité scolaire, sur le site de Beaumont, est alors décidée. Elle regroupe, à partir de 1966, le lycée, le lycée professionnel et le collège. Elle est dotée de deux gymnases.

Les bâtiments du centre-ville hébergent dès lors une école nationale de perfectionnement, puis l'EREA. Des ateliers leurs sont adjoints après la décentralisation, une centaine de mètres plus loin, le long du canal.

Dénominationslycée
Aire d'étude et cantonBretagne
AdresseCommune : Redon
Adresse : 10 rue Saint Pierre

1905 : création de l'école primaire supérieure de Redon

Soucieuse de développer l'enseignement secondaire laïque à Redon, la municipalité radicale décide de créer une école primaire supérieure, au début du 20e siècle. Les travaux sont confiés à l'architecte François Leray. L'école ouvre en 1905. L'augmentation de ses effectifs (96 élèves dont 30 internes en 1905, 130 dont 80 pensionnaires en 1914) conduit à l'agrandissement des bâtiments par l'ajout d'un étage en surélévation.

Après la Seconde Guerre mondiale, agrandissement pour accueillir les élèves du collège moderne et du centre d’apprentissage

Après la Seconde Guerre mondiale, l'établissement, qui est devenu un collège moderne avec centre d'apprentissage annexé, doit de nouveau être agrandi. La ville délibère, le 27 mars 1947 :

"Il est inévitable d'accroitre non seulement le nombre de salles de classe et d'étude, mis aussi celui des dortoirs, qui avec l'installation du centre d'apprentissage, sont déjà insuffisants.

En outre le laboratoire est dans un tel état qu'il est pratiquement inutilisable.

M. Guichebaron, architecte de la Ville, a été invité à établir un programme d'ensemble destiné, tout en ménageant l'avenir, à réaliser dès à présent les travaux que les circonstances ont imposés. (...)

Le projet s'élève à 6 millions de francs ; la dépense doit être payée en partie par les subventions de l’État (...)".

Le mois, suivant, le préfet confirme au maire que l'Inspecteur d'académie a transmis le dossier au ministre de l’Éducation nationale "en vue de l'obtention d'une subvention de l’État au titre de la participation dans les dépenses supplémentaires incombant de ce fait à la Ville de Redon".

Le développement de l'enseignement secondaire, à la suite du plan Langevin-Wallon, le baby boom et l'explosion des effectifs scolaires qui s'ensuit, ne permettent plus d'envisager de conserver l'établissement sur place. Le collège moderne, devenu lycée en 1964, s'implante, en 1966, dans des bâtiments neufs, sur le site de Beaumont.

Aujourd'hui : l'EREA Jean Bart

Les bâtiments ainsi libérés hébergent par la suite une école nationale de perfectionnement, puis l’établissement régional d'enseignement adapté, EREA "Jean Bart".

Après le transfert de propriété à la Région, de nouveaux ateliers sont construits à une centaine de mètres du site principal. Une réhabilitation en profondeur des bâtiments historiques débute en 2005 (PC 2004). Le Conseil régional de Bretagne la confie à l'architecte Fred Petr.

En 2018-2019, l’établissent compte 114 élèves dont 68 internes. Il accueille des sections d'enseignement spécialisé, de la 6e à la 3e, ainsi que deux CAP en carrosserie (peinture et réparation) et un troisième en commercialisation et services et hôtel-café-restaurant.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle
Dates1905, porte la date
1914, daté par travaux historiques
1947, daté par source
1952, daté par travaux historiques
2004, daté par source
Auteur(s)Auteur : Leray François
Auteur : Guichebaron René
René Guichebaron

Architecte DETP, avenue de Beaumont, Redon


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Petr Fred
Fred Petr (1964 -

Architecte DPLG, diplômé en 1992, 9 rue de la Fonderie, Rennes


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Contexte paysager et urbain

L'EREA Jean Bart est situé dans un tissu urbain bâti, à dominante de maisons d'habitation, au sud-ouest du centre-ville. Le contexte paysager est des plus singulier : une île, à la confluence de la Vilaine et du canal de Nantes à Brest. Le bâtiment historique de l'école primaire supérieure (1905) est construit à l'emplacement de l'ancien hôtel-Dieu, détruit en 1880, le long d'un bassin aménagé entre deux écluses, quai Jean Bart.

Description et évolution du bâti.

Un logement de fonction situé sur une parcelle attenante, à l'est, porte la date de 1648 et la mention "Marie-Jeanne", sur le pourtour d'un œil de bœuf.

Le bâtiment construit en 1905, par l'architecte François Leray, est composé de deux parties mitoyennes. La partie sud, de plan trapézoïdal, accueille les logements. L'aile nord, de plan rectangulaire, est dédiée aux ateliers, à l'internat, au réfectoire. L'ensemble possède 4 niveaux, le dernier niveau étant une surélévation, réalisée en 1914.

Dans l'esprit des bâtiments scolaires de la fin du 19e siècle, leur façade commune est rythmée par des travées régulières. L'élévation de la partie sud (logements) est symétrique, de part et d'autre de l'axe de l'entrée principale. La modénature de l'ensemble est sobre : un petit fronton triangulaire au-dessus de l'entrée, utilisation de moellons de granite apparent pour le rez-de-chaussée, remplage en pierre de taille côté ateliers, linteaux en arc segmentaire en brique rouge, aux étages, frise en brique rouge et blanche entre les 2e et 3e étages (celui de la corniche avant surélévation), cartouches portant la mention "école primaire supérieure" et la date "1905".

Les bâtiments de l'extension de 1947 (date des plans de l'architecte René Guichebaron) sont composés de deux ailes positionnées en L. Chacune d'elles abrite des rangées de salles de classe (rez-de-chaussée et 1er étage) ou de dortoirs (2e étage), desservies par des couloirs latéraux, côté cour, ainsi que par deux escaliers. L'un d'entre eux permet également d'accéder aux étages du bâtiment historique. L'aile est ne comportait, sur les plans d'origine, que deux niveaux.

Le bâtiment de 1905 est restructuré selon le même principe (classes au 1er, dortoir au 2e étage). Le réfectoire et les cuisines occupent tout le rez-de-chaussée. L'infirmerie est implantée au 2e étage, au- dessus du logement du directeur.

Bien qu'édifiés après la Seconde Guerre mondiale, les nouveaux bâtiments ne sont pas construits selon les normes et procédés de construction qu'impose progressivement le ministère. Au centre des trois ailes se situe la cour de l'établissement, ouverte côté sud, sur la rue Saint-Pierre.

Les nouveaux ateliers, créés après le transfert des lycées aux régions, dédiés à la carrosserie et aux métiers du commerce et des services de l'hôtellerie, de la restauration et des cafés, ont été implantés, le long du quai Jean Bart, une centaine de mètres plus au sud. Ils sont bardés de tôle. Les piliers de la structure métallique sont positionnés en avant de la façade nord-ouest. Ils ont une fonction porteuse et décorative.

Œuvres d'art

L'EREA ne possède pas de décoration au titre du 1%. Différentes créations d'élèves, parfois guidés par des artistes, mettent en valeur les savoir-faire enseignés, notamment en matière de carrosserie.

Mursbéton
pierre
granite
brique émaillée
Toitardoise, tôle nervurée
États conservationsrestauré
Statut de la propriétépropriété de la région

Annexes

  • REDON_EREA_PLAN-Topo.2018

Références documentaires

Documents figurés
  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 5W60. Collège moderne de Redon (extension). 1947

    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 5W60
Bibliographie
  • BRANCHEREAU, Jean-Pierre, CROIX, Alain, GUYVARC'H, Didier, PANFILI, Didier. Dictionnaire des lycées publics de Bretagne. Geriadur liseoù publik Breizh. Histoire, culture, patrimoine. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2012. 656 p.