Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme de l'île de Penfret (Archipel des Glénan)

Dossier IA29010152 réalisé en 2014

Fiche

La position géographique de l'île de Penfret est 47°43'32" latitude Nord 03°57'10" longitude Ouest

Destinations ferme
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Bretagne Sud - Fouesnant
Adresse Commune : Fouesnant
Lieu-dit : archipel des Glénan île de Penfret
Adresse :

Villiers du Terrage dans l'extrait de la revue de L'association bretonne d'Archéologie et d'Agriculture, Petite histoire de l'archipel des Glénans mentionne p. 108 "Les prix de location des fermes construites ; il y a une trentaine d'années, à Penfret, au Loch, à St Nicolas et à Drénec, s'élèvent à 500, 400, 700, 500 francs et pour l'île de Quignenec à 60 francs...".

Dans l'ouvrage "Le cercle de mer" des historiens Louis-Pierre Le Maître et Michel Guégen, il est mentionné selon des archives familiales (p. 190) : "En 1844, c'est un nommé Le Bleis qui est officiellement locataire de Penfret. Le Bleis qui exerce la profession "d'entrepreneur de l'éclairage" n'a dû faire là qu'un placement de capitaux car c'est en réalité Jean-François Roulland, à qui il a sous-loué, qui habite à la fois le Loc'h et la ferme de Penfret où il élève quelques bêtes, aidé de son beau-frère, François Souffès.

La ferme a été rénovée par l'école de voile des Glénans après la seconde guerre mondiale.

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle
Auteur(s) Auteur : , maître d'oeuvre inconnu

La ferme est construite sur la parcelle 11 du plan cadastral. La ferme construite en granite est orientée plein Sud. Sur la façade, deux fenêtres encadrent la porte d'entrée.

Le bâtiment, de plan rectangulaire, est constitué de deux murs pignons aveugles avec cheminées, orientés ouest et est. La façade arrière, nord, comprend une porte côté ouest. En 1952 la parcelle et des bâtiments ont été rachetés par le Club de formation internationale pour les jeunes, en vue de l'aménagement des ruines de la ferme et de la construction d’une mezzanine qui servira de bureau.

En 1962 un crépi a été mis. En 1968 la toiture de bardeaux est remplacée par une couverture en contre-plaqué marine. La charpente, réparée en 1952, est jugée saine et n’a donc pas été remplacée. En 1976 le toit et les peintures ont été refaits.

Aujourd’hui un appentis est accolé à la façade nord, abritant la rampe de bouteilles de gaz. Une terrasse en dalles de pierre s’étend devant la façade principale sud. La toiture est revêtue d’ardoises. Au rez-de-chaussée la pièce est sans cloison avec un sol carrelé. Les murs en pierres apparentes sont peints à la chaux. Les deux grandes cheminées ne fonctionnent pas lors des stages. La pièce sert de réfectoire et de salle de travail. Un étage a été ajouté afin d’augmenter le nombre de couchages en « dur ». Un escalier d’accès extérieur, en armature bois et marches métal, est disposé le long du pignon ouest. Une porte, ainsi qu’une fenêtre, sont percées dans le mur pignon ouest.

Les autres sources de lumière du dortoir proviennent de cinq fenêtres aménagées dans la pente nord de la toiture (trois petites lucarnes et deux grandes). Le sol est recouvert d’un plancher. La charpente d’origine, apparente, a été renforcée.

Les aménagements du dortoir comprennent des lits superposés et des étagères de rangement en bois contre-plaqué.

Murs granite moellon
Toit ardoise
Étages étage de comble
Énergies énergie électrique produite sur place
États conservations restauré
Précision dimensions

La surface actuelle avec étage est de 142, 8 m².

Annexes

Références documentaires

Bibliographie
  • Au large de Concarneau, les Glénans, Camille de Montergon, 1957, Librairie Le Tendre, Concarneau

  • Le cercle de mer, histoire des isles de Glénan de Michel Guéguen et Louis-Pierre Le Maître, 1981.

Périodiques
  • Petite histoire de l'archipel des Glénans, Villiers du Terrage, Extrait de la revue L'Association bretonne d'Archéologie et d'agriculture, session de Concarneau, troisième série, tomme XXIV, 1905.