Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme de Lestéo (Plufur)

Dossier IA22132432 réalisé en 2015

La ferme de Lestéo à Plufur

Cet ensemble bâti ancien à vocation agricole est situé à 1 800 mètres au sud-sud-ouest du bourg de Plufur et à 156 mètres d´altitude. Il se trouve immédiatement à l'est du Yar. Ce ruisseau sert de limite aux paroisses de Plufur (à l'est) et de Trémel (anciennement Plestin, à l'ouest). Le toponyme est orthographié "Lestéo" sur les cadastres de 1816 et de 1848 et sur la carte de l'Institut géographique national (IGN) ; en breton, il s´écrit Lesteo sans accent.

On peut rejoindre la ferme de Lestéo depuis le bourg de Plufur par les carrefours de Diou Croas, Croas Kerbascoen, Croas Lesteo, puis en empruntant le chemin de Lestéo. Depuis Plounérin, on peut rejoindre la ferme en empruntant la digue-pont du moulin de Kerprigent qui permet de franchir de Yar. Le Yar est surnommé à cet endroit le "ruisseau de saint-Nicolas" en référence à la chapelle homonyme construite à la fin du 15e siècle. La ferme de Lestéo était un point de passage obligé pour aller de Plufur à Plounérin : on emprunte un chemin creux à travers un sous-bois, "le chemin du moulin", avant d'arriver à la digue-pont du moulin de Kerprigent. Le cadastre de 1848 conserve les traces du chemin vers Goaz Scoan et de plusieurs bâtiments (dont un fournil au tracé aisément reconnaissable) aujourd'hui disparus. La cour de la ferme est accessible par le nord-est. Des neuf bâtiments figurant sur le cadastre ancien, seuls trois subsistent encore aujourd'hui.

Le logis, de plan rectangulaire, orienté vers l'ouest-sud-ouest, c´est-à-dire vers la cour ouverte, est protégé des vents de nord-est. Comme la majorité des logis des 17e et 18e siècles, il est doté d'une porte arrière - ici en arc plein cintre (côté cour fermée). Le bâtiment a été élevé en moellon de granite à l´exception des encadrements des ouvertures, chaînes d'angles en pierre de taille de granite. L'ancienne charpente et les poutres ont été supprimées. Le logis est couvert d'un toit à longs pans couvert en tuile ; pignons couverts, souche de cheminée invisible car sous la végétation. Si le linteau de fenêtre de l'avancée porte le millésime "1659", des éléments de ce logis comme la porte ouest semblent plus anciens.

Le logis se compose de deux pièces en rez-de-chaussée :

- au nord : une salle avec cheminée engagée dans le pignon nord en position centrale ; à droite de la cheminée se trouve un kuzh gwele (alcôve aménagée dans l'épaisseur du mur de la salle : elle est destinée à recevoir le lit-clos) ; à gauche de la cheminée, en avancée, le kuzh taol ou "cache table" désigne l'espace intérieur destiné à accueillir la table et les bancs ; il est éclairé par une fenêtre. Le mur de refend - percé d'une porte en arc plein cintre chanfreiné donnant accès à la pièce sud - comprend dans son épaisseur un saloir, un placard mural et une niche. Le sol du logis est en partie en terre battue, en partie dallé en pierre. Des traces d'enduit sont visibles sur les murs. La cheminée servait à chauffer le rez-de-chaussée et à faire cuire la nourriture.

- au sud : une salle dépourvue de cheminée : elle est éclairée par une fenêtre percée dans le mur ouest.

Ce logis de ferme a été déclassé en remise : couverture et poutres sont en très mauvais état.

Appuyé contre le logis, se dresse vers l'est une dépendance à usage d'étable. Quoique remaniée au 19e siècle, cette dépendance conserve des éléments de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle (éléments de portes et fenêtres) et un millésime "1790" sur la fenêtre haute destinée au stockage des fourrages (reconstruction).

Une porte en arc plein cintre à chanfrein - dont le gabarit est à mi-chemin entre une porte piétonne et une porte charretière - permettait de fermer la petite cour située à l'est du logis. Cette cour était également accessible par la porte arrière du logis.

La dépendance située parallèlement à la route est datable des 17 et 18e siècles.

Le logis de l'actuelle ferme est vraisemblablement datable du 1er quart du 20e siècle. Les dépendances ont été construites dans la deuxième moitié du 19e siècle comme l'atteste le cadastre ancien.

La ferme de Lestéo avait été photographiée en 1969 lors du pré-inventaire de la commune de Plufur.

Dénominationsferme, logis
Aire d'étude et cantonSchéma de cohérence territoriale du Trégor - Plestin-les-Grèves
AdresseCommune : Plufur
Lieu-dit : Lestéo, Adresse : Cadastre :

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)
Secondaire : 4e quart 18e siècle, 19e siècle
Dates1659, porte la date
1790, porte la date
Statut de la propriétépropriété privée
Protections