Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, Bellebat (Vannes)

Dossier IA56003400 réalisé en 1999

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • puits
    • étable
    • remise

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéespuits, étable, remise
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVannes
AdresseCommune : Vannes
Lieu-dit : Bellebat
Cadastre : 1980 CD 60,493,225

La dénomination de manoir n'est pas attestée pour cette construction, datant du 17e siècle. Il s'agit plutôt d'une métairie ainsi que le confirme son acte de vente en 1773. Des transformations d'ouvertures ont affecté le logis bas au 19e siècle puis au début du 20e siècle, tandis que l'intérieur est repris lors de sa transformation en habitation vers 1990. Au 19e siècle, une étable est construite dans l'alignement au sud. Puits datant du 19e siècle.

Période(s)Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle
Secondaire : 20e siècle

Alignement en moellon de granite, couverture en ardoise, à pignon découvert pour la partie à étage. Puits en moellon. Appentis sud et remise en moellon de granite, couverts en ardoise.

Mursgranite
moellon
Toitardoise
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
pignon couvert
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Synthèse

    L'histoire fait mention d'un premier propriétaire, Pierre Loysel, en 1631. La métairie appartient entre 1644 et 1682 à Louis Cousturet, avocat et sénéchal de la seigneurie de la seigneurie de Largoët. En 1689, Perrine Lézot est propriétaire, puis en Pierre Le Sénéchal de Kerguisé, seigneur de Tohannic et de Tréduday en Theix : il s'agit donc probablement d'une métairie du manoir proche de Tohannic. En 1773, la métairie est vendue par Marie-Thérèse Le Sénéchal de Kerguisé à Jean-Vincent du Bodan.

    La ferme prend la forme d'un alignement orienté à l'est, adoptant un schéma fréquent dans le Morbihan, d'un logis à étage associé à une second logis avec comble à surcroît. La partie basse est formée d'une salle côté sud, conservant une cheminée bien datable du début du 17e siècle. Un évier mural encastré dans le mur est complète l'aménagement de cette salle. Côté nord se trouvait l'étable, séparée de la salle par une cloison (attestée et disparue). L'étable a été allongée vers le nord au cours du 19e siècle, les ouvertures du comble ont été refaites et aggrandies vers 1930-40. La partie à étage, de plan massé, comportait une pièce par étage. La cheminée au rez-de chaussée a disparu. La porte haute était desservie par un escalier extérieur disparu. Charpente upper-cruck.

  • Sources iconographiques

    20015604423NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3 P 593.

    19985600206XA : Archives municipales de Vannes

    20085605603NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1Fi 381/5.

Références documentaires

Bibliographie
  • THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e édition, 1975.

    p. 109