Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme île du Drenec (Archipel des Glénan)

Dossier IA29010137 réalisé en 2014

Fiche

Destinations ferme
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Bretagne Sud - Fouesnant
Adresse Commune : Fouesnant
Lieu-dit : Archipel des Glénan île du Drenec
Adresse :

Villiers du Terrage dans l'extrait de la revue de L'association bretonne d'Archéologie et d'Agriculture, Petite histoire de l'archipel des Glénans" mentionne p. 108 "Les prix de location des fermes construites ; il y a une trentaine d'années, à Penfret, au Loch, à St Nicolas et à Drénec, s'élèvent à 500, 400, 700, 500 francs et pour l'île de Quignenec à 60 francs...". Ce qui permet d'estimer la construction des fermes dans les années 1870.

Dans l'ouvrage "Le cercle de mer" des historiens Louis-Pierre Le Maître et Michel Guégen, il est mentionné (p. 188) que d'après les archives familiales des Roulland -d'anciens locataires de la ferme de St Nicolas- s'était établit sur l'île St Nicolas en 1837, un dénommé Pierre Louis Roulland. "Pour 200 francs par an, Roulland est donc devenu locataire de Saint Nicolas, de Drenec, Quignegnec et de la petite île de la prison, à charge pour lui d'entretenir la maison et les autres bâtiments qui viennent d'être remis à neuf." (p. 188). La construction de la ferme de l'île du Drenec remonte donc à la première partie du XIXe siècle.

M. Jean Noyer, avoué à Pau, achète l’île au début du XXe s avec ses économies d’étudiant. Ses enfants sont stagiaires à l’école de voile. Et en 1952, l'île du Drenec et ses deux îlots sont loués à l'école de voile des Glénan. Les trois îles comprennent : « une maison de ferme, une grande crèche, une citerne et des parcelles de terre vague et sous pâture ». « Ce bail a été consenti et accepté moyennant un loyer annuel représenté par la valeur en numéraire de : 3 000 kg de pommes de terre de consommation de variété courante et 200 kg de veau sur pied ».

L’association « devra entretenir en état de culture les parcelles qui ont déjà été cultivées ». Elle s’engage à entretenir les bâtiments, les « clôtures de terres » et « auges qui servent à brûler le goëmon destiné à la fabrication de la soude » ; à ne pas transformer les lieux sans autorisation du bailleur. Elle « devra notamment refaire la toiture du hangar (ou grange) ».

Le bail précise que l’île « était utilisé, à usage d’habitation d’un marin-pêcheur qui y exploitait en dehors de son travail de pêche, les terres, avoisinant la maison ». (Archives privées conservées aux Archives de l'école de voile des Glénans à Paris)

En 1952, le centre de Formation Internationale des Glénans s'installe sur Drenec.

En 1973, l’archipel des Glénan est classé Site naturel par le Ministère de la protection de la nature et de l’environnement

En 2002, l'île du Drenec est racheté par le conservatoire du Littoral.

Les îlots de Drenec sont nommés « Le veau », en raison de l’ancienne activité d’élevage de l’île et « La tombe » car la dépouille d’un aviateur britannique y reposerait.

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle

Bâtiment rural traditionnel en moellons de granite, d'un plan rectangulaire et d'une surface au rez-de-chaussée de 75 m², pour un total de 120 m².

La façade principale est exposée au Sud avec une porte et deux fenêtres symétriques. La façade nord a une porte à l’Ouest. Les deux pignons ont une cheminée. L'appentis est, est une porcherie et l'appentis ouest, une citerne.

La charpente est en bois. La toiture d’origine en bardeaux, est remplacée par la suite, par des ardoises.

En 1951, la ferme du Drenec est habitée par un locataire, un marin pêcheur également paysan. Les aménagements de la ferme sont alors liés à sa fonction d’habitation rurale : pièce unique, escalier menant au grenier. A droite il existe un espace pour les vaches et à gauche un espace d’habitation.

En 1952-1953, l'école de voile des Glénans aménage la ferme, en consolidant le toit, installant une cuisine et en transformant l'appentis en logement du chef de l'île.

En 1960, la toiture est entièrement refaite ainsi que les peintures intérieures et le plancher du grenier. Le grenier est aménagé, les joints et le crépi des murs intérieurs sont faits.

En 1964, les paillasses de l'ancienne cuisine sont détruites

En 1976, la cheminée est aménagée et une dalle de pierres entre la ferme et la cuisine est réalisée par les stagiaires.

Plan cadastral section N : parcelles 17, 18, 19, 20 Surface totale: 13 ha 51 a 10 ca. Parcelle 17 : 10 ha 68 a 96 ca (lande). Parcelle 18 : 12 a 88 ca (sol). Parcelle 19 : 1 ha 06 a 50 ca (lande). Parcelle 20 : 1 ha 62 a 76 ca (lande)

Murs granite moellon
Toit ardoise
Étages étage de comble
Couvrements
Couvertures
Escaliers escalier intérieur : escalier droit, cage ouverte
États conservations restauré
Mesures l : 12.0 m
la : 6.0 m
h : 4.0 m

Annexes

Références documentaires

Bibliographie
  • Petite histoire de l'archipel des Glénans, Villiers du Terrage, Extrait de la revue L'association bretonne d'Archéologie et d'Agriculture, session de Concarneau, troisième série, tome XXIV, 1905.

    p. 108