Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, Keriolar (Nostang)

Dossier IA56007492 réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiées cour, étable, four à pain, remise
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Ria d'Etel - Port-Louis
Adresse Commune : Nostang
Lieu-dit : Keriolar
Cadastre : 1837 C, 498 ; 2010 ZC 108

La ferme est reconstruite entre 1763 et 1837 sur la base d'un édifice du 17e siècle, dont témoignent la base du mur, la porte, les jours du comble du logis et l'étagère murale. D'importants travaux d'aménagement intérieur (escalier, poutres et plancher) et de toiture (modification de la pente de toiture) sont menés dans la première moitié du 20e siècle. L'appui des fenêtres a été abaissé dans les années cinquante. Le bâtiment en retour est contemporain du logis (18e siècle) avec remplois du 17e siècle : porte et jours. Quant au bâtiment reliant les deux corps, il peut dater du début du 19e siècle : présent sur le plan cadastral de 1837, il n'est pas mentionné dans l'acte de 1763. Sa construction a certainement remplacé un escalier en façade menant à un grenier accessible par une fenêtre de comble.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle

La ferme se compose de deux bâtiments disposés en équerre, relié par un corps de liaison. Le bâtiment principal est orienté au sud. Il est construit dans une mise en oeuvre très régulière apparentée à de la pierre de taille. L'élévation est irrégulière. Le corps principal est composé d'un logis et d'une très longue étable, séparés par un refend. A l'est, le logis comprend une pièce commune au rez-de chaussée, éclairée de deux fenêtres au sud, avec cheminée au pignon ouest et une armoire murale (ou dalle) en plein cintre sur le gouttereau sud. Longeant le pignon est, un escalier droit en bois dessert les deux niveaux du grenier. Il remplace l'ancien accès extérieur par la porte haute à l'est, à demi-bouchée. Les jours de comble sont chanfreinés et la porte d'entrée en anse de panier est fortement moulurée ; les piédroits sont décorés d'un tore. L'étable à l'ouest communique avec le logis par une porte près de la cheminée. L'étable est surmontée de deux niveaux de greniers. Insérée, dans la chaîne d'angle sud ouest, une pierre saillante percée d'un trou recevait l'axe d'une barrière servant à fermer la cour. Le bâtiment en retour orienté à l'ouest est également en moellon régulier est à double usage de fournil et d'habitation, ce que démontre la présence d'une cheminée sur chacun des pignons, le fournil situé sur le mur sud. Le comble est accessible par une porte haute située au pignon nord. La pierre saillante sous la porte servait de support à l'échelle ou l'escalier en bois qui desservait le comble. La porte d'entrée est moulurée en accolade et un décor complexe orne le jour de comble ; la porte haute est chanfreinée. Le bâtiment reliant les deux corps principaux servait de cellier au rez-de-chaussée. On ignore la fonction de l'étage supérieur, dont l'entrée a été bouché. Une porte est percée dans la cheminée du logis secondaire, peut-être lors de la construction de ce cellier.

Murs granite
pierre de taille
Toit ardoise
Étages comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
appentis
pignon couvert
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente
Typologies logis à fonctions multiples juxtaposés, alignement, armoire murale, évier, fournil

Kériolar est construit sur un espace isolé qui désigne peut-être une métairie noble ou un lieu de manoir à l'instar du Rest et de Palivarch bien qu'il ne soit pas mentionné comme terre noble. Les dimensions très importantes du logis et de l'étable montrent l'aisance du constructeur, sans doute un riche laboureur. Les recherches menées dans les archives par une habitante de Nostang, n'ont pour l'instant pas permis de découvrir l'identité de ce propriétaire. Bien que les dimensions mesurées sur le cadastre actuel soient sensiblement identiques, la description des ouvertures dans cette archive ne paraît devoir correspondre à l'état actuel. Malgré de nombreux remplois, il est possible que la façade soit en partie reprise entre 1763 et le début du 19e siècle, pour s'adapter aux nouvelles structures d'habitat alors en usage, en particulier le double grenier : la porte et la fenêtre de la salle semblent bien en effet, réinsérées dans un appareillage existant.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • Mesurage et prisage d'une tenue à Keriolar, appartenant à la famille Boëdec, opposant les veuves des frères Boëdec : Jacquette Jubin et Yvonne Hervoche, du 10 au 13 août 1763 (AD Morbihan, 6E 25, 33).

    Une maison à deux longères et trois pignons ayant de longueur soixante-et-un pieds, de francs dix-sept pieds et de hauteur 11 pieds et demi, le tout par réduction. En la longère du midi, trois portes en voûte de taille, dont l'une en haut et les deux autres en bas, une gerbière en voûte de taille, une petite fenêtre carrée de taille à une barre de fer. Deux autres fenêtres carrées et de taille, autre fenêtre de taille croisée. Les dites portes avec leurs huis de bois et les trois fenêtres du bas (mot non traduisible) leurs huis volants et loquets de bois. Celle-ci en haut fait huis. En joignant la dite longère du midi, un escalier pour monter au grenier (mot non traduit) à volée.

    L'y joignant, une petite soue à porc à une longère et un pignonet et demi, ayant de long sept pieds et demi, de francs quatre pieds et de haut huit pieds, le tout par réduction. Au dit pignonet une porte carrée de grosse taille avec son huis sur ce pignon.

  • 20105607820NUCA : Archives communales de Nostang, Plan cadastral 1837.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Nostang. Plans cadastraux, 1837. Plan d'assemblage. Plans par feuilles..

  • A. D. Morbihan. Série E fond des notaires. 6E 25 et 33. Mesurage et prisage du village de Kériolar, réalisé du 10 au 13 août 1763.