Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, Kermorvan (Coatréven)

Dossier IA22133349 réalisé en 2018

Fiche

Représentative des grandes fermes du Trégor, la ferme de Kermorvan se démarque par son imposant logis et l'importance de ses dépendances agricoles organisés autour d'une cour. La conservation de ses aménagements intérieurs et notamment de son alignement de mobilier participe de l'intérêt de cet ensemble.

Parties constituantes non étudiéesétable à vaches, écurie, porcherie, poulailler, grange, remise agricole, pressoir
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonSchéma de cohérence territoriale du Trégor - Tréguier
AdresseCommune : Coatréven
Lieu-dit : Kermorvan

Selon le Registre présentant les Augmentations et les Diminutions survenues dans les Contenances et les Revenus portés sur les Matrices cadastrales conservé au Archives départementales des Côtes-d'Armor, la ferme de Kermorvan aurait été construite en 1845 par Louis Le Masson (section B, parcelle 953)

A en juger par la similarité de la mise en œuvre et des encadrements en granite gris des ouvertures, il semble que la ferme présentait à sa construction, un plan en alignement au nord (logis, écurie, remise/grange) et deux pavillons à usage d'étable au sud.

Les traces de remaniement ainsi que la différence des encadrements sur les dépendances est et ouest, nous indique que leur construction semble plus tardive, certainement dans la seconde moitié du 19e siècle. C'est probablement à cette époque d'agrandissement de la ferme, que le pavillon sud-ouest a été intégré au bâtiment d'étable situé à l'ouest.

Période(s)Principale : milieu 19e siècle, 2e moitié 19e siècle

Située au sud du territoire communal, la ferme de Kermorvan est accessible par le nord-est ainsi qu'au sud, par un chemin d'accès bordé de talus-murs.

Organisé en U autour d'une cour, cet ensemble se compose au nord, d'un alignement de trois bâtiments (remise, écurie et logis), à l'ouest d'une étable et d'un espace de stockage (comble) et à l'est, d'un pressoir, de soues à cochons et d'un poulailler (anciennement étable). Deux celliers en appentis ainsi qu'une tour d'escalier hors d’œuvre sont également présent au nord du logis.

L'ensemble des bâtiments est édifié en moellon de granite et de schiste, avec encadrement des ouvertures en pierre de taille de granite. Seules les deux gerbières situées sur les dépendances est et ouest présentent un encadrement en bois.

Le logis, dont la façade principale est orientée au sud, présente une élévation ordonnancée à sept travées régulières. Il se compose d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un étage de comble.

A l'intérieur, le logis conserve sa distribution et ses aménagements d'origine. Le vestibule d'entrée, dallé en granite, donne accès à la tour d'escalier hors d’œuvre, abritant un escalier en bois de type rampe-sur-rampe à jour central. La salle, elle aussi dallée, conserve son alignement de mobilier composé d'un placard, d'un buffet vitré appelé "gabaret", d'une armoire et d'un lit-clos. Accolé au mur nord et à proximité immédiate de la cheminée, cet aménagement se retrouve dans de nombreuses fermes trégoroises.

Mursgranite moellon
schiste moellon
Toitardoise
Plansplan régulier en U
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvrementscharpente en bois apparente
Élévations extérieuresélévation à travées
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Côtes-d'Armor : 3 P 47/3
Documents figurés
  • Archives départementales des Côtes-d'Armor : 3P042_005