Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, la Bouverie (Coglès fusionnée en Les Portes du Coglais en 2017)

Dossier IA35048883 réalisé en 2010

Fiche

Destinationsmaison
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Saint-Brice-en-Coglès
AdresseCommune : Portes du Coglais (Les)
Lieu-dit : Coglès, Bouverie (la)
Cadastre : 1832 C2
Précisionscommune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Coglès

En 1832, lors de la réalisation du premier cadastre de la commune de Coglès, la Bouverie était composée du logis de cet ancien manoir, du fournil qui existe toujours actuellement mais qui était, en 1832, plus développé vers l'ouest ainsi que de trois autres dépendances. Ce lieu correspond donc à l'ancien manoir de la Bouverie, cité dès 1513, époque durant laquelle il appartenait à la famille De Vaux. En 1559, il appartenait aux de la Mahonnerie puis aux De Sceaux en 1650, dont les armes figurent encore sur une pierre de granite réemployée dans la maçonnerie d'une dépendance située au nord du logis. En 1684, le manoir passe par alliance aux Martin, seigneurs des Hurlayes. L'aspect originel du bâtiment est connu grâce à une précédente enquête d'inventaire du patrimoine menée dans les années 1970 et pour laquelle des photographies avaient été réalisées. A cette époque, le bâtiment possédait semble-t-il encore ses dispositions d'origine. Il était composé au rez-de-chaussée, d'une pièce à feu au sud et d'une pièce sans feu au nord qui servait de dépendance, peut-être de cellier vu l'orientation (nord) et le peu d'ouvertures de cette partie. A l'étage, il existait au minimum une pièce à feu au sud, au-dessus de la salle ; la partie nord de l'étage a peut-être abrité une autre chambre à l'origine. L'accès à l'étage se faisait par un escalier droit en granite monumental logé dans une tour carrée postérieure au logis. La quasi-totalité des baies de la façade ouest a aujourd'hui été transformée ; la porte principale à linteau droit est devenue une porte en plein cintre, le linteau en arc segmentaire de la fenêtre du sud au rez-de-chaussée a été remplacé par un linteau droit et la porte de la partie nord du rez-de-chaussée est devenue une fenêtre. Les fenêtres de l'étage ont également été reprises et une petite fenêtre centrale a été créée. Les caractéristiques architecturales d'origine de ce bâtiment permettent d'en faire remonter la construction à la seconde moitié du 17e siècle : tête de pignon nord en torchis, escalier droit monumental logé dans une tour carrée postérieure, encadrements de baies sans chanfrein, décor de la cheminée du rez-de-chaussée (corbeaux très bombés à doubles ressauts)... La construction du bâtiment, ou plutôt sa reconstruction puisqu'un manoir de la Bouverie est attesté dès 1513 à cet emplacement, peut être attribuée à la famille de Sceaux, propriétaire des lieux vers 1650, et dont les armes (d'or à trois bandes d'azur, un grand pot antique d'argent brochant le tout) figurent encore sur une pierre de granite de la maçonnerie de l'un des bâtiments qui composent le lieu. La pièce maîtresse de ce bâtiment est sans conteste l'escalier qui est absolument monumental et dont la réalisation est d'une grande qualité ; ce type d'escalier existe sur d'autres bâtiments du même type, datant peu ou prou de la même époque, comme la Viennée à Mellé par exemple. Les anciennes dépendances du manoir étaient composées d'une grange, accolée au sud du logis et qui a aujourd'hui été transformée en partie d'habitation. Il existait également un fournil au nord-est, ce dernier existe toujours partiellement. Le logis de l'ancienne ferme situé au nord-est du logis du manoir et du fournil semble avoir été construit après 1832 car il n'est pas encore figuré sur le premier cadastre de la commune réalisé à cette date.

Période(s)Principale : 2e moitié 17e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

La position centrée de cette tour d'escalier par rapport à la longueur du mur gouttereau du corps de logis principal confère au bâtiment un plan en "T" renversé. La maçonnerie des différents bâtiments qui composent ce lieu est réalisée en moellon de granite ; les encadrements de baies et les chaînages d'angles sont quant à eux réalisés en pierre de taille du même matériau. Les photographies des années 1970 nous montrent que la tête de pignon nord du logis est réalisée en torchis, elle est aujourd'hui recouverte d'un essentage d'ardoise. Les toitures à longs pans sont couvertes d'ardoise. Une grange se trouve au nord du logis et un fournil s'élève au nord-est de ce dernier. Ce dernier est actuellement couvert de tôle ondulée.

Mursgranite
moellon
Toitardoise
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20103510541NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20103506631Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande47.

    20103506632Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande47.

    20103506633Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande47.

    20103506659Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande52.

    20103506660Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande52.

    20103506650Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande50.

    20103506651Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande51.

    20103506656Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande52.

    20103506657Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande52.

    20103506658Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande52.

    20103506655Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande51.

    20103506654Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande51.

    20103506652Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande51.

    20103506653Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande51.

    20103506634Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 083_35_75_bande47.

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001.

  • GASNIER, Marina. INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine. Editions du Patrimoine, 2002, (Indicateurs du patrimoine).

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PETITJEAN, Marc. DESORMEAUX, Ronan. CUCARULL, Jérôme Construire en Ille-et-Vilaine. Le Coglais et sa région. Rennes, Direction de l'aménagement et de l'environnement, Conseil Général d'Ille-et-Vilaine, 1993.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).